AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.38 /5 (sur 209 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Shelby, Montana , le 30/04/1949
Biographie :

James Thomas Grady est un journaliste et un écrivain, auteur de romans policiers et d'espionnage.

Pendant ses études en journalisme à l'Université du Montana à Missoula, il décroche une bourse qui lui permet de passer trois mois à Washington dans les bureaux du sénateur démocrate Lee Metcalf, en 1971.

De retour à Montana, il obtient son diplôme en journalisme, en 1974, et devient un militant de gauche, s'engageant notamment contre la guerre du Viêt Nam.

En 1974, la publication de "Les six Jours du Condor" (Six Days of the Condor), un best-seller mondial, lance sa carrière d'écrivain.

Une seconde bourse d'études le ramène dans la capitale fédérale, il y rencontre le journaliste Jack Anderson avec qui il travaille pendant quatre ans (1974-1978) à des reportages touchant les milieux du crime, de l'espionnage, de la politique et des hauts gradés de l'armée.

Depuis 1974, il publie à un rythme régulier des romans policiers de facture assez classique et des thrillers d'espionnage. Depuis 1980, il est auteur des nouvelles. Il écrit également des scénarios pour la Paramount, Universal et la Twentieth Century Fox. Il écrit aussi pour la télévision: HBO, CBS, FX.

En 1975, "Les six jours du condor" a été immortalisé par le film "Les trois Jours du Condor" (Three Days of the Condor) de Sydney Pollack avec Robert Redford et Faye Dunaway.

Marié depuis 1985 avec Bonnie Goldstein, ancienne détective privée, père de deux enfants, le romancier habite à Washington.

site officiel : http://www.jamesgrady.net/
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Editions Payot & Rivages James Grady Ecrivain Américain http://www.payot-rivages.net/video-James-Grady

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
le_Bison   25 décembre 2018
Condor.net de James Grady
Bientôt minuit, lui indiqua sa montre. Une nuit urbaine américaine bleu noir.
Commenter  J’apprécie          233
le_Bison   23 décembre 2018
Condor.net de James Grady
Condor entra dans les toilettes pour hommes, où la seule chose qu'il entendait à travers la porte était Muddy Waters qui martelait son blues en sourdine. Il se saisit de son portable. Il appuya sur la touche 'Bis'.

Une sonnerie...

Le lavabo était d'une blancheur étincelante. Il se vit dans la glace. Blazer gris, chemise bleue, sans cravate, le téléphone collé à l'oreille, tandis que Muddy Waters affirmait qu'il était 'un homme adulte'. Condor contemplait son reflet.

Deux sonneries...
Commenter  J’apprécie          110
JIEMDE   24 août 2015
Les six jours du Condor : Suivi de Condor.net de James Grady
Dans le dédale officiel du monde de l'espionnage, j'ai une bonne réserve de situations confuses pour m'amuser. Un auteur dramatique de ma connaissance a prétendu un jour que le meilleur moyen de créer le chaos est de remplir une scène d'acteurs. Je me suis arrangé pour édifier mon capital sur léchais des autres.
Commenter  J’apprécie          50
patrick75   03 janvier 2012
Le fleuve des ténèbres de James Grady
En mars 1975, afin d'améliorer sa position au sein de l'organisation des pays producteurs de pétrole( L'OPEP), le shah coupa toute l'aide Américaine aux Kurdes.L'Irak écrasa la rébellion. Les demandes d'aide des Kurdes auprès de la C.I.A et de Kissinger demeurèrent sans réponse.Plusieurs centaines de leaders Kurdes furent exécutés.

Aucun Kurde ne reçut l'asile politique aux Etats-Unis.

Interrogé au sujet des Kurdes, Kissinger déclara devant le congrès :"Il ne faut pas confondre opération secrète et oeuvre humanitaire".
Commenter  J’apprécie          40
stef6534   22 août 2015
Les derniers jours du Condor de James Grady
- Sécurité intérieure. Laissez nous entrer, madame Mardigian. Vous n'avez rien à craindre.

- Votre insigne vous autorise à beaucoup de choses, que ça me plaise ou non.
Commenter  J’apprécie          50
gill   04 octobre 2012
Les trois jours du Condor de James Grady
Ce matin-là Ronald Malcom, l'agent "Condor", se sent un peu souffrant. Il quitte un moment son bureau. A son retour un spectacle horrible l'attend ; à chaque pas il enjambe le corps de ses collègues. Malcom comprend alors qu'il a échappé au massacre par miracle mais que, désormais, sa vie ne vaut pas cher.

Une implacable chasse à l'homme s'engage, au cours de laquelle Malcom doit se battre sur deux fronts. Il doit d'abord échapper aux tueurs qui veulent achever leur besogne, mais aussi aux agents de la CIA qui le soupçonnent d'avoir trahi.

Il reste trois jours au Condor pour sauver sa vie et démasquer le traître qui s'est infiltré aux plus hauts échelons de la centrale d'espionnage.

(quatrième de couverture du volume paru aux éditions "J'ai Lu" en 1974)
Commenter  J’apprécie          20
encoredunoir   21 septembre 2013
Steeltown de James Grady
Ce désastre, là-bas ? (Borge désigna le fleuve.) Ce désastre en ville ? Ce n’est ni la compétition étrangère ni le mauvais sort qui en sont responsables, mais nous-mêmes. Ce qui semblait parfait pendant si longtemps ne s’est pas révélé supérieur à ce que nous avions mis dedans.
Commenter  J’apprécie          30
gill   04 octobre 2012
L'Ombre du Condor de James Grady
Oui, les "trois jours" du Condor, ce fut une mission réussie, mais si atroce et sanglante que le jeune agent secret Ronald Malcom - nom de code : Condor - aspire au calme. Et pourtant lorsque la CIA lui propose un nouveau job, il dit oui.

En route donc pour le vert Montana - où un agent américain a été abattu près d'une base secrète de missiles atomiques. Le KGB sans doute...

Sur le terrain, Malcom jouera au sociologue : les paysans y croiront, les Russes, c'est moins sûr.

La CIA ferait-elle de lui un appât ? Rôle ingrat et risqué. D'autant plus risqué que Malcom va rencontrer une espionne chinoise bien trop jolie.

Cependant, au regard d'un "Condor", rien n'échappe....

(quatrième de couverture du volume paru aux éditions "J'ai Lu" en 1975)
Commenter  J’apprécie          20
Spilett   27 mars 2010
Condor.net de James Grady
Hier appartient au passé et aujourd'hui est sur le point de foutre le camp. Je vends des lendemains plus sûrs en échange d'une garantie qui me permet de me tirer d'affaire.
Commenter  J’apprécie          30
VampCruci   27 avril 2015
Mad Dogs de James Grady
Cingléville, c'est chez nous. Tous les services sont verrouillés, mais pour sortir de Cingléville, il faut connaître les codes. Il nous a fallu des jours et des jours à tous les cinq, pour repérer ces codes. Des pros comme nous auraient dû les percer à jour plus tôt. Mais n'oubliez pas qu'on était fous. Encore opérationnels, mais barrés si loin que personne ne croyait qu'on pourrait revenir.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Il fait chaud

Cet auteur suisse a signé un polar intitulé Chaleur:

C. F. Ramuz
Joseph Incardona
Martin Suter

10 questions
34 lecteurs ont répondu
Thèmes : chaleur , canicule , soleil , ete , littérature , romans policiers et polars , adapté au cinéma , cinema , Actrices , acteur , vacancesCréer un quiz sur cet auteur

.. ..