AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.4 /5 (sur 123 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Londres , le 05/01/1931
Biographie :

Roy Peter Martin est un auteur anglais qui a écrit sous les pseudonymes James Melville et Hampton Charles.

Diplomate britannique à Kyoto et Tokyo pendant une vingtaine d'années, il a choisi de livrer le fruit de son expérience dans des romans de suspense mettant en scène le commissaire Otani et ses adjoints de la police de Kobe.

Hôtels d'amour, magouilles politiques, mystères à l'orientale sont quelques-uns des ingrédients grâce auxquels ces polars efficaces introduisent le lecteur dans l'intimité de la société japonaise. Passé et présent, modernité et tradition, repli sur soi et fascination de l'Occident s'affrontent ici dans un dialogue très zen entre deux civilisations.

Source : www.decitre.fr
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1   15 octobre 2015
Haiku pour Hanae de James Melville
Une affiche manuscrite punaisée au mur proposait plus d'une demi douzaine de plats de nouilles, à la mode chinoise ou japonaise. Aux fines et brunes sobas de sarrasin, Otani préférait en général les épaisses pâtes udon blanches, qu'il commandait avec la populaire garniture de poitrine de poulet et de fines tranches d'oignons de printemps. Pourtant, lorsque la servante vint prendre sa commande, il demanda, presque sans réfléchir, des kitsuneudon, ou « nouilles de renard » [...] Quelques minutes plus tard, la serveuse lui apporta un énorme bol fumant et Otani prit une paire de baguettes dans un bocal disposé sur la table. Il considéra d'un air satisfait la généreuse portion de nouilles baignant dans un potage à l'odeur appétissante, surmonté d'une petite montagne de morceaux de fromage de soja frits. Il en saisit un entre ses baguettes et le mâchonna d'un air songeur, appréciant sa texture légèrement élastique mais frappé une fois encore par le fait que le tôfu n'avait pratiquement aucun goût. Il était d'autant plus étrange que les renards aient été censés l'apprécier au point qu'on ait accolé leur nom au plat.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          211
caryatide   18 décembre 2013
Une chaîne de chrysanthèmes de James Melville
La façon dont le bureau était meublé ressemblait à l'image que se faisait Walker d'un petit hôtel londonien à l'époque du roi Edouard : palmiers en pot, têtières en dentelle sur la poussiéreuse peluche verte des fauteuils et, sur un mur, un tableau de style occidental représentant, sinon le sempiternel "Cerf aux abois", du moins un animal apeuré dans un décor campagnard. Cet aspect suranné d'un salon de vieille fille ne correspondait en rien au bureau d'un haut responsable de la police tel que se l'imaginait Walker. L'austérité fonctionnelle des placards de rangement, les bannettes de courrier reçu et à expédier, les téléphones modernes sur le vaste bureau et le gros ventilateur électrique aux brillantes pales de plastique tournant paresseusement dans un coin de la pièce rectifiaient un peu, par leur incongruité, l'impression d'ensemble.

Le commissaire Otani s'inclina avec raideur à leur entrée, et Kimura referma la porte.
Commenter  J’apprécie          20
Polars_urbains   06 août 2018
Haiku pour Hanae de James Melville
Otani vit dans son esprit les deux renards de pierre qui gardaient l’entrée du sanctuaire, et la figurine que serraient les mains de Craig Kington sur les lugubres photographies du cadavre.
Commenter  J’apprécie          30
lehibook   05 décembre 2019
Un Bouddha de pacotille de James Melville
-Viens par ici,Shaaloku Homuzuru,je vais te faire un massage.

-C'est vrai ?ça me ferait plaisir.

Otani s'étendit à plat ventre sur les futons,laissa ses bras reposer de façon naturelle le long de son corps et tourna la tête de côté. L'idée lui traversa l'esprit que , dans le Londres de l fin du XIXème siècle ,Sherlock Holmes aurait très bien pu se faire masser mais certainement pas par une femme à moitié dévêtue.
Commenter  J’apprécie          20
caryatide   18 décembre 2013
Une chaîne de chrysanthèmes de James Melville
Otani tendit le bras vers le tiroir le plus proche, l'installa devant lui et tira quelques cartes au hasard, remarquant avec dédain l'affreuse transcription romaine figurant au dessus de chaque nom. Les caractères chinois lui paraissaient tellement plus élégants que ces rigides pattes de mouche qui, en Occident, passent pour de l'écriture...
Commenter  J’apprécie          20
caryatide   19 décembre 2013
Le neuvième netsuke de James Melville
La question du mariage de l'agent Migishima avait plus d'une fois retenu l'attention des officiers supérieurs de la police de Hyogo, parce que le jeune Migishima avait demandé avec une certaine incongruité à l'inspecteur Nogushi de lui trouver une épouse. Il en fallait beaucoup pour ébranler Noguchi, mais lorsque Migishima lui avait exposé sa demande, Noguchi s'était précipité chez Otani dans un état frisant la panique. Otani l'avait convaincu d'accepter le rôle d'intermédiaire à lui dévolu par le jeune policier, mais l'avait en partie tiré d'affaire en l'aidant à porter son choix sur l'appétissante Junko Terauchi, du service de la Circulation. L'entrevue au cours de laquelle Noguchi avait présenté les deux jeunes gens s'était déroulée de façon satisfaisante, à peine gâchée par la tête d'enterrement de Noguchi, fort mal à la'aise et engoncé dans une chemise blanche toute neuve.
Commenter  J’apprécie          10
Sharon   14 juin 2014
Miss seeton prend l'avantage de James Melville
- Est-ce que la petite est au courant ?

- Non, Thumper le lui a caché, à elle et à sa mère. Et vu qu'il n'est sans doute pas gai comme un pinson, même dans ses meilleurs jours, elles n'ont peut-être pas remarqué qu'il avait une frousse bleue - bien justifiable.
Commenter  J’apprécie          20
caryatide   18 décembre 2013
Une chaîne de chrysanthèmes de James Melville
- Et puis, il y a la raison d'Etat, mon cher ami, poursuivit-il. Mon collègue américain m'a bien fait comprendre, pas plus tard qu'hier, qu'ils estimaient indispensable non seulement que ce gouvernement remporte les élections, mais qu'il le fasse avec une majorité renforcée. L'opposition fait bien assez de bruit comme ça pour que nous n'apportions pas d'eau à son moulin. Nos dirigeants ont discuté à fond de la question, Joe. Dès que la CIA a eu vent de cette histoire, ils ont alerté le Département d'Etat, qui a conseillé à Whitehall de ne pas verser d'huile sur le feu.

Endersleight était effondré.

- C'est donc tout ce que vaut la profession de diplomate aujourd'hui ? fit-il avec amertume.
Commenter  J’apprécie          10
caryatide   21 décembre 2013
Sayonara, douce amaryllis de James Melville
Il y eut un murmure général de consternation et un embouteillage se forma près de l'entrée lorsque les invités commencèrent à partir. Heureusement, il y avait peu de manteaux et de sacs à réclamer au vestiaire, et le plus gros problème fut occasionné par les invités japonais qui ne purent se résoudre à s'en aller sans adresser moult inclinaisons du buste et remerciements à Mr Carradine, auquel ils demandèrent aussi de transmettre toute leur sympathie à Mrs Carradine, ainsi naturellement qu'à Mr et Mrs Baldwin.

Carradine, qui les écoutait d'un air courtois mais absent, se trouva au centre d'un tourbillon que les Occidentaux contournaient avant de s'esquiver sans faire tant de manières.
Commenter  J’apprécie          10
caryatide   26 janvier 2014
Comme un samouraï de James Melville
La chambre qu'on leur avait attribuée ressemblait au reste de l'auberge ; confortable, mais modeste et sans prétention. Huit tatamis, soit une douzaine de mètres carrés, constituaient déjà une belle surface, mais l'impression d'espace était considérablement accentuée du fait qu'une des cloisons était composée de panneaux coulissants de bois et de papier ouvrant sur un jardin encore plus grand que la pièce. Le soleil de fin d'après midi coulait à flots, nimbant les tatamis d'une teinte dorée et faisant luire d'un éclat mat la vieille table basse en bois laqué avec ses pieds courbes massifs.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de James Melville (105)Voir plus


Quiz Voir plus

Ennio Morricone

Pour une poignée de dollars, Le Bon, la Brute et le Truand, il était une fois la Révolution... Comment se nomme le réalisateur de ces films, complice d'Ennio Morricone?

Francis Ford Coppola
Sergio Leone
Martin Scorcese

8 questions
21 lecteurs ont répondu
Thèmes : films , filmographie , cinema , compositeur , bande originale , adapté au cinéma , littérature , polar noir , romans policiers et polars , Musique de filmCréer un quiz sur cet auteur

.. ..