AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.72/5 (sur 388 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Philadelphie , le 17/03/1947
Biographie :

James Kenneth Morrow est un romancier américain couvert de prix.
Il se décrit lui-même comme un "humaniste scientifique". Son œuvre est non seulement une satire des religions établies mais aussi de l'humanisme et de l'athéisme.
Il est aussi très versé dans le féminisme.

Il doit sa notoriété française à sa trilogie autour de la mort de Jéhovah.
Ainsi, dans son roman En remorquant Jéhovah où le corps de Dieu flotte sans vie dans l'océan, Morrow se livre à une sévère critique des croyances traditionnelles mais dans le même temps il tourne en ridicule la morale d'un monde post-déiste.

Son prochain roman, provisoirement baptisé Prometheus Wept (Les larmes de Prométhée), portera sur le clonage et les questions éthiques qui en découlent.

Ajouter des informations
Bibliographie de James Morrow   (19)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
James Morrow vous présente son ouvrage "Lazare attend" aux éditions Au diable Vauvert. Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2425226/james-morrow-lazare-attend Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube. Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite

Citations et extraits (155) Voir plus Ajouter une citation
A en croire M. Shakespeare, l'humanité était une remarquable oeuvre d'art, douée de raison, aux capacités infinies, mais Jennet en doutait depuis peu.
Quelle ruche avait dressé des gibets? Quel merle avait jamais chanté que sa propre belle-soeur était une sorcière ? Le buisson de roses les plus épineuses du monde n'avait jamais gravé le mot malfaisante dans la chair d'une femme.
Commenter  J’apprécie          240
Les orchidées rêvaient-elles ? Les papillons de nuit
pleuraient-ils ? Les abeilles avaient-elles des regrets ? Les vers
étaient-ils facilement amusés ? Elle n’avait aucune réponse,
mais à cet instant, elle avait l’impression de pouvoir entendre le
rire des créatures souterraines. Et ce n’était pas un doux
gloussement vermien, mais un rugissement d’allégresse,
comme si les vers comprenaient qu’ils étaient de grandioses
fragments dans la mosaïque de la création, comme si, depuis
leur point de vue boueux, ils appréhendaient la totalité du projet transmutationnel des choses – comme s’ils connaissaient
leur propre prodige.
Commenter  J’apprécie          170
Cet intervalle abominable a vu renaître le projet Manhattan, et l'équipe Oppenheimer concoctait un engin explosif rempli de plutonium, un système testé avec succès le 16 juillet dans le désert près d'Alamogordo au Nouveau-Mexique. Ils ont nommé cette première explosion atomique Trinité. Au nom du Père, du second soleil, et des fantômes profanes d'un millier de rats-kangourous, lézards à corne, monstres de Gila et renards nains. Amen.
Commenter  J’apprécie          90
— Je ne vous vois plus à la messe.
— C’est comme pour baiser, mon père. Faut en avoir envie.
Commenter  J’apprécie          100
Le destin d'une personne ne fait que se mettre en travers de ce qu'elle est censée faire.
Commenter  J’apprécie          100
La religion a pris un tour bien trop abstrait depuis quelque temps, insista l'ange. Dieu est esprit, lumière, amour... oublions ces fadaises néo-platoniciennes. Dieu est une personne, Anthony. Il vous a fait à Sa propre image, Genèse 1,26. Il a un nez, Genèse 8,20. Des fesses, Exode 33,23. Il défèque, Deutéronome 23-14.
Commenter  J’apprécie          80
[Incipit]

Les vies secrètes des livres, comme les écarts libertins des évêques, sont des sujets qu'il vaut mieux, en règle générale, laisser à l'imagination.
Commenter  J’apprécie          80
Thomas avait fait le parcours et s'était arrêté en haut de l'abdomen pour contempler le grand cylindre veineux qui flottait entre les jambes, le scrotum ondulant comme une toile de chapiteau, telle qu'avait dû en rêver Barnum et, à vrai dire, il répugnait à renouveler l'expérience en compagnie de Myriam. Et ce n'était pas seulement à cause des requins, qui avaient dévoré le prépuce comme une bande de circonciseurs sadiques mais parce que, eût-il été en parfait état, le pénis de Dieu n'était pas à proprement parler un panorama qu'un prêtre et une sœur carmélite pouvaient décemment contempler de concert.
[...]
D'un point de vue technique, bien sûr, les glandes sexuelles n'avaient pas de sens ; elles pourraient même appuyer la thèse niant l'authenticité du cadavre. Mais que l'homme créé par Dieu se prétendît le seul autorisé à se reproduire, voilà qui valait son pesant d'orgueil, pensait Thomas. Si leur Créateur avait voulu Se modeler Lui-même à l'image de Ses produits, Il avait eu toute liberté de le faire. S'Il avait voulu Se nantir d'une paire de testicules et d'une verge (ou de pores, de boutons, de rides, de barbillons et de tavelures), libre à Lui. « Que le pénis soit ! » Et paf, le pénis fut. Plus Thomas y pensait, plus l'appendice devenait indispensable. Un Dieu sans bite serait un Dieu limité, un Dieu impuissant, donc pas vraiment un Dieu. Dans un sens, c'était plutôt noble de Sa part que d'avoir assumé la partie la plus redoutée et la plus méprisée des organes.
Commenter  J’apprécie          50
Selon Eschyle, avant l’intervention de Prométhée, tout le monde sur terre connaissait la date et l’heure exacte de sa mort, un état de fait qui plongeait la plupart des humains dans une léthargie chronique. Quand ils furent enfin débarrassés de cette annihilante prescience, les gens se mirent peu à peu à se comporter comme s’ils allaient vivre éternellement. Ils construisirent des cités, pratiquèrent les arts, réfléchirent et défièrent les dieux.
Commenter  J’apprécie          60
Je me suis placé comme apprenti auprès d'un serrurier, dont j'ai quitté le service quand il m'a dit que les cambrioleurs boiraient un jour à ma santé
Commenter  J’apprécie          70

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de James Morrow (470)Voir plus

Quiz Voir plus

Complétez les titres des romans (1ère partie)

Marieke Aucante : En écartant les....

stores
bras
branches
problèmes

10 questions
119 lecteurs ont répondu
Thèmes : littératureCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..