AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.24 /5 (sur 80 notes)

Biographie :

Jan de Fast est un écrivain français de science-fiction, également connu sous le pseudonyme de Karol Bor. Il fut entre autres l'un des auteurs prolifiques de la collection Anticipation des éditions Fleuve Noir. La majorité de ses œuvres (26 livres) mettent en scène le Docteur Alan, haut fonctionnaire de la planète Alpha, sorte de James Bond interplanétaire, vivant de nombreuses aventures dans la Galaxie, essentiellement au contact de civilisations beaucoup moins avancées que la sienne.

Son nom véritable est Jean Buré, celui-ci a écrit sous différents pseudonymes :
Jan de FAST
Gen KHOR
Franz NIKOLS
Noël WARD
Karol BOR

et sous un pseudonyme collectif :
Gil DARCY

Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
Aunryz   17 octobre 2020
L'Envoyé d'Alpha de Jan de Fast
Combien de membres comporte ton Conseil Suprême ?



— En comptant les groupes d’experts qui dépendent de chacun d’eux et les secondent en permanence, ils sont douze cents.



— Douze cents ! Jolie salle pour une première ! Je brûle de voir le palais où va se dérouler une si imposante session. Quand partons-nous ?



— Un palais ? Il n’en est pas besoin. Chaque conseiller demeure là où il se trouve : chez lui ou sur les lieux de son activité habituelle, personne ne se dérange physiquement et toi non plus. N’utilisez-vous jamais le multiplex chez vous ?



— Bien sûr que si. Mais rarement pour des assemblées de cette sorte. Notre esprit est peut-être un peu trop indépendant. Nous aimons aller et venir à notre





Korda se leva, alla pianoter sur les touches du visiophone qui s’éclaira d’une lueur irisée, mais sans montrer la moindre image.



— Tu comprends, reprit-il en venant se rasseoir, le problème que tu poses à l’Imperium de Marw est terriblement complexe. Tu es un humain surgi du fond de l’espace, d’un secteur galactique où rien ne permettait de supposer la présence d’une civilisation semblable à la nôtre et aussi étendue. Vous êtes des milliards là-bas dont tu n’es, au fond, qu’un échantillon. Te connaître individuellement est certainement important, mais l’âme collective de l’ensemble l’est encore plus. Il va nous falloir la déterminer, la synthétiser en quelque sorte au travers de toi. Et, même avec l’aide des ordinateurs les plus perfectionnés que nous puissions posséder, il faut que l’analyse soit menée par l’ensemble de nos meilleurs spécialistes dans chaque domaine. Pas seulement les biologistes et les psychologues, les épidémiologistes et les sociologues, les xénologistes de toute farine et les cosmologues, toutes les branches du savoir, toutes les disciplines de la connaissance doivent coopérer à cette étude, la plus importante et la plus grave que nous ayons jamais eue à entreprendre. Seul le Conseil Suprême est qualifié, puisqu’il est précisément composé des plus remarquables parmi les savants et les chercheurs de tous les horizons de la Science. Comme de plus il est seul habilité à prendre des décisions, le processus est aussi le plus simple – et le judiciaire réunis en une seule technocratie... C’est à peu près la même chose chez nous. Combien de membres comporte ton Conseil Suprême ?



— En comptant les groupes d’experts qui dépendent de chacun d’eux et les secondent en permanence, ils sont douze cents.



— Douze cents ! Jolie salle pour une première ! Je brûle de voir le palais où va se dérouler une si imposante session. Quand partons-nous ?

— Un palais ? Il n’en est pas besoin. Chaque conseiller demeure là où il se trouve : chez lui ou sur les lieux de son activité habituelle, personne ne se dérange physiquement et toi non plus. N’utilisez-vous jamais le multiplex chez vous ?

— Bien sûr que si. Mais rarement pour des assemblées de cette sorte. Notre esprit est peut-être un peu trop indépendant. Nous aimons aller et venir à notre guise, il serait difficile de contacter simultanément même la moitié de nos responsables, les autres seraient à la pêche.

— Même à la pêche un conseiller ou un assistant de conseil ne se sépare jamais de son communicateur portatif.

— Dans quelle main le tient-il lorsqu’il fait l’amour ?

— Essaie d’éviter tout à l’heure ce genre de réflexion. Alan, certains pourraient ne pas l’apprécier. Attention, ça commence !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AV   18 septembre 2012
Les esclaves de Thô de Jan de Fast
Echappé d'extrême justesse à une catastrophe sans pardon, le naufragé, nu, sans armes, sans outils, intégralement démuni de tout moyen de lutte et même de subsistance, solitaire et perdu au fond d'un recoin inconnu de la Galaxie, n'éprouvait pour l'instant qu'une seule sensation, celle d'être vivant. Cette évidence lui suffsait, tout était bien. Pour le reste, c'est-à-dire pour réussir à maintenir cette miraculeuse survie, il se sentait plein de confiance, le destin avait trop nettement joué en sa faveur pendant les premières heures pour l'abandonner.
Commenter  J’apprécie          90
ArnoT   05 novembre 2015
Il fera si bon mourir... de Jan de Fast
Bien qu’il eût à peine franchi le cap de sa trentième année, Arvey se considérait déjà comme un vieux routier du Cosmos. En réalité ce voyage qu’il entreprenait en direction des Mondes Extérieurs n’était que le quatrième. Mais en fait, rares étaient les Terriens tentés par le désir de visiter les planètes colonisées pour le seul plaisir d’une croisière exotique — c’était bon pour les pionniers en mal d’aventure et ceux-là n’avaient pas besoin de billet de retour.



Même les membres des délégations envoyés en poste officiel pour trois ans ne regagnaient pas toujours la métropole en fin de contrat ; ils démissionnaient pour ouvrir des comptoirs outre-espace. Par conséquent, le fait d’être non seulement parti et revenu trois fois mais par surcroît de s’obstiner à remettre ça témoignait d’un remarquable esprit de suite.



Ou plutôt d’un but précis dans l’existence. Arvey était maître de recherche à l’Université de Vélipout — tout au nord de l’ancienne Birmanie, au pied de l’Himalaya oriental. Son domaine, le plus vaste de tous, était la zoologie et plus particulièrement la taxonomie — la science complexe de la classification des espèces animales. Etant donné que depuis bien longtemps ses prédécesseurs avaient répertorié tout ce qui courait, volait, rampait ou nageait à la surface de la Terre, sa seule chance de découvrir des variétés non cataloguées consistait à les chercher ailleurs, sur d’autres mondes. Tâche ingrate et solitaire que personne ne lui disputait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   28 juin 2016
Les jeux de Nora et du hasard de Jan de Fast
Certes, l’aventure n’aurait pas été totalement inutile puisqu’elle aurait permis de ramener un exilé dans sa patrie, de sauver la vie d’un prêtre et de permettre à une jeune barbare d’accéder au statut enviable et respecté de libre courtisane, mais un séjour trop prolongé deviendrait vite monotone. À moins que le Pays Gala ne soit comme l’Atlantide à laquelle il ressemblait sous plus d’un aspect, condamné à être prochainement englouti sous les flots, rien d’intéressant ne se produirait et ce fut le rôle d’Ewryam de faire prendre conscience au Terrien que tout n’était pas autour de lui aussi normal qu’il voulait bien le croire.

Ewryam était un artiste peintre, dessinateur, graveur dont le cube d’habitation était tout proche de celui d’Alan ; dès le début, des relations de bon voisinage avaient rapproché les deux hommes et une cordiale amitié s’était vite établie.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   28 juin 2016
Le piège de l'oubli de Jan de Fast
Une amoureuse éblouie… Le Terrien devinait facilement ce qui s’était passé ; le rapprochement inconscient né du transfert s’était poursuivi après le réveil pour se matérialiser en attirance réciproque et comme psychologiquement et sexuellement, un androïde est doté de ressources énergétiques pratiquement inépuisables, la jeune femme avait dû avoir la révélation d’extases réellement surhumaines… Ç’avait été le meilleur moyen de la mettre définitivement en confiance, et il était évident que Del-Nan avait pris à ces ébats autant de plaisir qu’elle et qu’il était prêt à continuer.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   28 juin 2016
Les jeux de Nora et du hasard de Jan de Fast
Ce n’est pas uniquement une intuition féminine, bien que la mienne ne me trompe jamais ; il y a des faits qui, pour moi, ne laissent place à aucun doute. Sache d’abord que, lorsque je suis entrée dans la caste, c’est par Heervis. J’étais la fille d’un propriétaire terrien, nous nous sommes rencontrés, je suis devenue sa maîtresse et c’est donc grâce à lui que j’ai pu atteindre mon rang.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   28 juin 2016
Le piège de l'oubli de Jan de Fast
Elle était un peu plus petite, sa silhouette était aussi encore plus radieusement féminine s’il était possible, plus… pulpeuse en quelque sorte, réellement vénusienne, et son ardente chevelure fauve intensifiait encore la troublante sensualité qui émanait d’elle. Faite pour l’amour… Sa créatrice avait accompli un chef-d’œuvre.
Commenter  J’apprécie          30
ArnoT   03 novembre 2015
Le secret des pierres radieuses de Jan de Fast
Dans le secteur galactique de l’Expansion Terrienne – du Centaure à Eridan – il y a toutes sortes de mondes depuis les plus édéniques jusqu’aux plus ingrats selon leur climat, leur richesse minéralogique et la productivité de leur sol, mais il est difficile d’en trouver de plus désolés et de plus sinistres que les planètes-frontières. La chose va de soi, car si ces terres excentriques présentaient le moindre intérêt industriel, commercial ou touristique, elles seraient aussitôt intégrées dans la Fédération, deviendraient des Etats à part entière et les confins officiels de la fourmilière humaine seraient reportés une constellation plus loin. Une planète nue, stérile et improductive ne peut servir de support qu’à une base avancée des Forces Spatiales ou à un astroport ouvrant sur les au-delà stellaires.

Tel était le cas de Forlorn.
Commenter  J’apprécie          20
bouletbill   25 janvier 2015
Les esclaves de Thô de Jan de Fast
Sur la planète océanique Thô, le stade de civilisation humaine est comparable à celui de la Rome antique, sauf que la race des maîtres est noire alors que celle des esclaves est blanche. Lorsque, seul survivant d'une catastrophe spatiale, Arven vient y échouer nu et sans ressources, la couleur de sa peau le condamne à être l'un de ceux-ci et à travailler dans une carrière de marbre. Ses qualités de sportif moderne lui permettent de triompher comme gladiateur et conducteur de char, il devient un nouveau Spartacus ; mais la guerre servile dont il sera le chef sera bien différente...
Commenter  J’apprécie          20
ArnoT   01 novembre 2015
La dernière bataille de l'espace de Jan de Fast
Vaa’séo, officier en second sur l’astropatrouilleur Ang’aree, était de quart lorsque les scanners détectèrent un objet matériel en hyperdéplacement sur la même sécante de l’espace 4. Dans le no man’s land des frontières, un tel incident déclenchait automatiquement la mise en alerte immédiate ; il ne fallut pas plus de trente secondes pour que le commandant Nergo surgisse dans le poste, se penche sur l’écran.



—      Qu’est-ce que ça peut bien être ? fit-il en se frottant les yeux pour en chasser les dernières brumes du sommeil. Pas un des nôtres en tout cas, le répondeur d’identification ne bronche pas.



—      Ce n’est pas non plus un gars d’en face, répondit Vaa’séo. La forme du spot ne correspond à aucune silhouette classée. Et puis c’est bien trop petit pour être un vaisseau des Forces Andraciennes. A peine deux cercles de diffraction...



—      Même pas soixante tonnes ! Une vulgaire vedette de surveillance dessinerait au moins quatre ou cinq halos sur l’écran ! Tu as activé le signal de semonce ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Star Wars - La Trilogie de Thrawn

Qui est le second du Grand Amiral Thrawn ?

Le capitaine Piett
Le capitaine Pellaeon
Le capitaine Needa

10 questions
2 lecteurs ont répondu
Thèmes : star warsCréer un quiz sur cet auteur

.. ..