AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.78/5 (sur 36 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1934
Biographie :

Jean Bérenger est historien spécialiste d'histoire militaire et des pays d'Europe centrale à l'époque moderne.

Il est professeur émérite à la Sorbonne. Sa thèse de doctorat portait sur l'Autriche et la Hongrie au XVIIe siècle.

Jean Bérenger, qui a enseigné à la Faculté des sciences historiques de Strasbourg puis à la Sorbonne et travaillé au CNRS, a publié plusieurs histoires de l'empire des Habsbourg.

Également spécialiste d'histoire militaire, on lui doit une biographie de Turenne et une étude de La révolution militaire en Europe, XIIIè-XVIIè siècles.




Ajouter des informations
Bibliographie de Jean Bérenger   (18)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Jean Bérenger. Turenne


Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
La défaite de Tilly, général de l'empereur Ferdinand II, à Breitenfeld en 1631, fit brusquement, pour un temps, de Gustave-Adolphe le maître de l'Allemagne.
Il est remarquable que le jeune vicomte de Turenne, à 20 ans, l'ait senti, mieux préparé qu'il était à comprendre les affaires allemandes que la plupart des responsables français.
Commenter  J’apprécie          150
Le vicomte (1) dit à Louvois
Ce que toute la terre en pense ;
Car il osa bien dire au Roi
Que de tous les maux de la France,
Ce petit-fils de procureur
En était la cause et l'auteur,
Au connétable (2) insolent
Qui fait le petit Dieu sur terre.
Il lui dit effectivement
Qu'il n'était point homme de guerre
Et qu'il ferait mieux le métier
De commissaire de quartier.

NDL (1) vicomte de Turenne, prince de Bouillon (Sedan).
(2) Louvois n'est pas connétable, mais seulement secrétaire d'état à la guerre.
Commenter  J’apprécie          130
Jean Bérenger
L'armée du duc de Weimar [ avec Turenne et Longueville ] entre dans Brisach le 18 décembre 1638, la garnison privée de tout espoir, s'étant résignée à capituler. Dans les derniers temps, le gouverneur a dû faire garder le cimetière pour empêcher les habitants de déterrer les cadavres afin de s'en nourrir.
Commenter  J’apprécie          132
Au mois de février 1630, après une courte visite à sa mère, la Duchesse de Bouillon, à Sedan, Turenne revient à Paris où il est bientôt rejoint par son frère Bouillon.
Sa grande affaire est de s'occuper de son régiment. C'est pourquoi il va multiplier démarches et visites jusqu'au printemps.
Commenter  J’apprécie          120
"Ne permettez pas que votre frère se hasarde trop. Je m'en fie en vous que je sais bien qu'il croira plus que moi."
Légitime inquiétude d'une mère (1), mais aussi premier signe de courage physique chez le jeune homme, qui n'hésita jamais à s'exposer aux coups de l'ennemi, conformément à la philosophie de Juste Lipse.

NDL :
(1) : La Duchesse de Bouillon veut garder Sedan comme principauté indépendante de la France, et envoie ses fils Bouillon et Turenne à La Haye, sous les ordres du Prince d'Orange pour combattre les Espagnols, et se libérer de leur tutelle :
la guerre de Quatre-Vingts Ans, également appelée révolte des Pays-Bas, est le soulèvement armé mené de 1568 à 1648 contre la monarchie espagnole par une partie des Dix-Sept Provinces des Pays-Bas espagnols.
Commenter  J’apprécie          110
Turenne refusa le cartel et fit une réponse modérée, par égard pour Madame, la célèbre Palatine, belle -soeur de Louis XIV, et soeur de Charles-Louis.
.

Chateauversailles.fr :
Élisabeth-Charlotte de Bavière, surnommée « Liselotte » mais aussi « La Palatine », est une princesse allemande élevée dans la religion réformée. Mariée en 1671 à Monsieur, frère du roi, et convertie par obligation au catholicisme, elle s’installe à la Cour et en devient une observatrice attentive.
Commenter  J’apprécie          100
La rupture ouverte (1) fut provoquée par la capture par les Espagnols de l'électeur de Trèves qui s'était placé sous la protection du roi de France en 1632. Il est probable que le roi d'Espagne autorisa cet acte de violence pour contraindre le roi de France à se déclarer.

(1) entre la France et les Habsbourg, en 1635, qui entraîna la guerre officielle entre les deux puissances.
Commenter  J’apprécie          100
"La cavalerie allemande a gagné la bataille. Monsieur le Duc m'a fait là-dessus plus de compliments devant toute l'armée que je ne saurais vous dire. La cavalerie française s'enfuyant, il n'est resté que la cavalerie allemande et les Hessiens qui le soutenaient. Monsieur le Duc ne savait assez se louer des Allemands et en effet il leur a obligation de sa vie ou de sa liberté."

NDL : c'est une lettre de Turenne à sa soeur sur une terrible bataille, Nordlingen en 1645 ;
Condé ( Mr le Duc d'Enghien ), sur ordre de Mazarin, vient aider Turenne, Gramont, Fleckenstein et les Allemands de Hesse, à vaincre les Austro-Bavarois du maréchal Mercy, et de l'empereur Frédéric III.
Condé et Turenne n'ont pas le même caractère, mais Turenne, plus diplomate, s'accorde avec lui.
Commenter  J’apprécie          90
Est-il vrai que le sage protestant perdit la tête pour les beaux yeux de Madame de Longueville, la blonde soeur du grand Condé, comme l'écrit Georges Dethan dans son "Mazarin" ?
[.....]
Il est probable qu'après la réconciliation avec la Cour, les La Tour d'Auvergne [ Bouillon et son frère Turenne ] ont cherché à brouiller les pistes et n'ont pas été mécontents d'accréditer cette légende du grand soldat perdant la tête pour une belle princesse.
Commenter  J’apprécie          82
Au début du XVIIè siècle, Sedan fait figure de capitale régionale ; une population de 5 000 habitants est tout à fait honorable pour un ensemble urbain de l'époque. La ville est dominée par la petite Cour princière, et surtout par l'Académie, l'un des foyers intellectuels du protestantisme français.
Commenter  J’apprécie          80

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Jean Bérenger (51)Voir plus

Quiz Voir plus

Le quiz des prénoms (niveau facile)

Le titre du recueil de poèmes d'Aragon s'intitule ...

Le Fou d'Anna
Le Fou du Roi
Le Fou d'Elsa
Le Fou d'Estelle

10 questions
5146 lecteurs ont répondu
Thèmes : prénomsCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..