AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3 /5 (sur 31 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Lyon , le 17/07/1941
Biographie :

Jean-Claude Bourret est un journaliste français.

Présentateur TV, rédacteur en chef de TF1, de la Cinq, de Radio Monte-Carlo, élevé au grade de Colonel de la Gendarmerie Nationale, il a consacré un certain nombre d'ouvrages au thème de l'existence supposée des extra-terrestres, et a participé à de nombreuses émissions de télévision à ce sujet.

Apparu sur les écrans de télévision français en 1973, il a présenté pendant de longues années (jusqu'en 1987) les journaux télévisés de TF1 avant de présenter ceux de La Cinq et de créer l'association de défense de La Cinq en 1991.

En 1986, sur TF1, Jean-Claude Bourret révèle en exclusivité mondiale que le nuage radioactif de Tchernobyl a bien traversé la France. Il aura l'idée de proposer au CEA (Commissariat à l'énergie Atomique) de créer une échelle de gravité des accidents nucléaires.

Après la disparition de la chaîne La Cinq en 1992, il créa l'association TV liberté.

En novembre 2006, Jean-Claude Bourret est choisi pour envoyer un message aux extra terrestres via les antennes du CNES : c'est en fait l'émission d'Arte dans laquelle Jean-Claude Bourret choisit de présenter une courte progression géométrique (1-2-4-8-16) avec des oranges qui est envoyée à 300 000 km/s vers un amas globulaire (Constellation Cepheus, étoile ERRAI) situé à 45 années-lumière de la Terre. Ce message arrivera à destination vers 2051 et en imaginant que d'éventuels extra terrestres puissent le décoder et y répondre immédiatement par le même moyen, leur réponse serait reçue sur Terre vers 2096.

En juillet 2009, il participe sur France 2 à l'émission des frères Bogdanoff à propos du quarantième anniversaire du premier pas de l'homme sur la Lune et des tirs de fusées Apollo (États-Unis) en 1969 et 1970. Jean-Claude Bourret a été envoyé spécial à Houston de France Inter et a obtenu en exclusivité mondiale l'origine de l'explosion d'Apollo XIII.
+ Voir plus
Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Claude_Bourret
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

20h TF1 du 26 août 1977 présenté par Jean-Claude BOURRET Archive INA


Citations et extraits (5) Ajouter une citation
OutOfTime   11 janvier 2020
Contacts cosmiques de Jean-Claude Bourret
Il est tout à fait possible que la Terre présente une situation particulière, en tant que planète, à cause d'une activité anormale de son magma, ayant entraîné une fragmentation des son biotope, avec émergence d'une biodiversité supérieures à la moyenne de deux ordres de grandeur.

Sous cet angle, notre planète serait donc digne de quelque intérêt. Mais on peut envisager des normes morales qui feraient que des visiteurs considéreraient notre planète dans sa globalité, en ne percevant l'homme que comme une espèce parmi tant d'autres. Pensez à un corps. Il est composé de différents types de cellules, remplissant différentes fonctions. Allez-vous installer une hiérarchie entre les neurones, les cellules du système immunitaire, les cellules musculaires ? Non, ce qui nous intéresse, c'est le corps dans sa globalité et ''son état de santé'', son équilibre et sa dynamique du moment.

C'est une vision que nous sommes encore loin d'avoir fait nôtre. Pour nous, la Terre est un royaume dont nous sommes les maîtres. Pouvons-nous imaginer que des visiteurs puissent nous percevoir différemment, qu'ils nous donnent beaucoup moins d'importance que celle à laquelle nous estimons avoir droit ? Si c'est le cas, dans l'intérêt supérieur de la planète Terre, ils peuvent se donner le droit d'intervenir.

Alors le phénomène des abductions prend une allure totalement différente. Vis-à-vis de ces abductions, nombre de gens se creusent la tête en essayant d'imaginer ''ce qu'on tente de nous faire comprendre''. Mais la réponse est peut-être : ''RIEN''.

Quand des extraterrestres se livrent à des mutilations de bétail et laissent les animaux bien en évidence dans les champs, il n'y a peut-être nulle ostentation, mais une simple étude systématique de l'effet de la dégradation environnementale sur le vivant. S'ils laissent les animaux là, c'est parce qu'ils s'en fichent. Ils ont effectué leur travail, c'est tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
OutOfTime   12 janvier 2020
Contacts cosmiques de Jean-Claude Bourret
¤ J.C.B. :

- Un type comme Bud Hopkins imaginait que ces 'petits gris', qui sont au cœur de ces questions d'abductions, proviendraient d'une espèce qui aurait dégénéré et qui tenterait de se reconstituer en allant prélever sur Terre des éléments qui leur feraient défaut.



¤ J.P. Petit :

- Ça, c'est du géocentrisme pur. Cela traduit l'idée que nous serions au sommet de la pyramide évolutive, sur tous les plans. Nous n'aurions rien à acquérir. D'autres ne pourraient qu'envier notre richesse, biologique, mentale, spirituelle. Ce qui est impensable pour nous, c'est que, pour d'autres ethnies, nos richesses, culturelles, artistiques, ne soient que lettres mortes. Ne serait-ce que parce que leur mental serait totalement différent.

Dans mes travaux de cosmologie et de physique, j'ai été amené à envisager un cosmos où se conjuguent des entités qui sont censées vivre avec des flèches du temps en opposition. Pour envisager cela, il serait bon de pouvoir considérer les phénomènes à la fois dans un sens passé-futur et dans un sens futur-passé, à travers un formalisme dont il faudrait se doter. Mathématiquement, c'est tout à fait envisageable.

Essayez d'imaginer une seconde que le cerveau puisse suivre ce mouvement et se trouver configuré, avec le temps, de manière à pouvoir héberger une telle façon de penser. Je conviens que c'est difficile à concevoir. Une pensée qui s'exprimerait à travers un double discours, 'bi-synchronique'.

- Dans notre discours s'expriment à la fois un conscient et un inconscient. Un tel comportement mental suggère une certaine géographie du cerveau. Pouvons-nous en imaginer d'autres, radicalement différentes ? Par exemple, une pensée où cette partie du cerveau qui chez nous est le siège de notre activité inconsciente soit affecté à une autre tâche.

(On obtiendrait des individus dépourvus d'inconscient !)

Alors, chez ceux-là, aucune expression métaphorique, aucune 'image', rien que le réel, sous toutes ses formes. Et par conséquent aucune activité artistique, et aucune possibilité de percevoir une dimension artistique. J'irais même jusqu'à envisager que ces gens n'aient pas besoin de rêver, qu'il n'y ait chez eux aucune activité onirique, que cette activité, chez nous quotidienne, reste pour eux incompréhensible ?

Ça doit être envisagé.

Ce n'est qu'une hypothèse d'une possible altérité. Si vous montrez un tableau de Monet à votre chat, il s'en fiche, sauf, peut-être, s'il y a un chat dans le tableau, et encore. Il manquera, à cette présentation, une dimension olfactive. Quand des extraterrestres parcourent la Terre, ce qui s'offre à leurs yeux et qui s'écarte de immédiatement fonctionnel leur est peut-être totalement indifférent. Je dirais même qu'ils n'aperçoivent peut-être même pas cet aspect des choses.

- Nous envisageons la possibilité d'une coexistence entre une conscience individuelle et une conscience collective, bien que, pour les êtres humains, ce soit l'individualité qui prime. On peut imaginer que des extraterrestres puissent ressentir, on pourrait employer l'adverbe 'affectivement', notre humanité dans sa globalité et non pas dans ses individualités, ce qui serait le pendant de la façon dont eux mêmes pourraient se percevoir, en tant que simples cellules d'un corps. Quand nous sommes face à un être humain, nous ne nous apitoyons pas sur le sort de telle ou telle de ses cellules. Nous voyons l'ensemble. C'est peut-être la même chose chez eux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
OutOfTime   10 janvier 2020
Contacts cosmiques de Jean-Claude Bourret
Salas a décrit ce qu'il a vécu dans deux livres, qui pour le moment n'ont pas été traduits en français. On le connaît à travers un ensemble d'interviews donnés au Washington Press Club le 27 septembre 2010, où différents protagonistes apportèrent leurs témoignages à propos de ces ''incidents de Malmstrom''. Quand a lieu sont histoire, il est dans le bunker souterrain d'où il contrôle, avec un autre officier de son âge, son unité de tir de dix missiles. A l'époque, il est capitaine et il a 27 ans.

[...] Toujours est-il qu'il est averti par téléphone, par les gardes situés en surface qui lui annoncent qu'un OVNI d'une dizaine de mètres d'envergure stationne au-dessus des installations, à faible altitude. Salas ne prend pas l'information au sérieux et pense, dans un premier temps, qu'il s'agit d'une blague, en dépit d'un rappel insistant des hommes. Il leur répond : ''Empêchez-le de franchir la porte d'entrée.'' Mais, alors qu'il est assis devant sa console de tir, il voit les dix voyants de contrôle de ses dix missiles passer les uns après les autres au rouge, en position ''No-Go'', à une seconde d'intervalle.

Il prévient le commandement de la base et est alors relevé par une équipe chargée de traiter le problème et de remettre en état son unité. Puis il se rend au rapport. Là, il retrouve son commandant blanc comme un linge. On lui fait très vite signer un document où il s'engage, sous peine d'une très lourde peine de prison, de ne dire mot à personne de cet incident, relevant de la sécurité nationale.

Il ne restera en poste à Malmstrom que deux ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
OutOfTime   11 janvier 2020
Contacts cosmiques de Jean-Claude Bourret
- Qu'est-ce qui nous différencie des cobayes que nous martyrisons ? Nous estimons que notre sensibilité est d'essence différente. Nous nions, par exemple, qu'ils puissent être dotés de sentiments, ou même d'une forme de conscience. Maintenant, pouvons-nous imaginer qu'une ethnie extraterrestre puisse se situer dans un stade évolutif qui nous relègue à un stade équivalent à celui de nos animaux ?



- Nous pensons occuper le sommet de la pyramide évolutive.

Essayons de réfléchir un peu. Efforçons-nous d'envisager d'autres formes de pensée que la nôtre, avec d'autres conceptions du monde, de la vie.

Imaginons des ethnies qui auraient évolué de telle façon que le sentiment grégaire prime sur l'individualité, que ses représentants même ne se perçoivent pas comme des individus, mais comme des 'cellules' d'un vaste ensemble. Imaginons qu'ils ne nous perçoivent que comme une simple partie d'un écosystème, d'un biotope, vis-à-vis duquel nous nous comportons comme des cellules cancéreuses. Nous proliférons, nous détruisons, nous perturbons des équilibres.

Si on situe les 'normes morales' à un niveau écologique, planétaire, nous sommes effectivement des nuisibles. Que faisons-nous sur Terre vis-à-vis d'espèces qui, soudain, souvent par notre faute, compromettent de fragiles équilibres ? Pensez, par exemple, à l'importation d'insectes tueurs qui vont compromettre la tâche des pollinisateurs. Les éradiquer directement, à l'aide d'insecticides, semble impossible. Nous allons alors tenter d'intervenir sur cette espèce en utilisant la génétique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
OutOfTime   11 janvier 2020
Contacts cosmiques de Jean-Claude Bourret
Les Terriens persistent à se percevoir comme une espèce vivante d'une importance centrale sur cette planète. Je pense alors à deux choses. La première est cette phrase de Platon :

''Les cimetières sont pleins de gens qui se croyaient irremplaçables.''

La seconde est une nouvelle de science-fiction des années cinquante :

~~~~ Un jour les astronomes enregistrent des messages lumineux codés en provenance d'une proche étoile. Comprenant qu'il s'agit d'un message, les Terriens entreprennent d'y répondre. Pour ce faire, de nombreuses industries chimiques sont mises à contribution pour produire une très grande quantité de colorant, grâce à laquelle on écrit dans le désert du Sahara des lettres immenses formant le message ''HELLO''. Alors, très vite les auteurs du message se manifestent en disant :

''Ce n'est pas à vous qu'on s'adresse. C'est à ceux qui sont derrière.''



Si il y a une chose que je pense avoir apprise, au fil des décennies précédentes, c'est à relativiser l'importance de l'espèce humaine sur Terre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
162 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur cet auteur