AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.18 /5 (sur 39 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Lyon , le 10/10/1923
Mort(e) : 1981
Biographie :

Ancien éditeur (Amiot-Dumont), Jean Dumont se consacre depuis plus de vingt ans à ses recherches historiques.

Considéré en Espagne et en Amérique comme l’un des maîtres de l’histoire hispanique des XVe et XVIe siècles, il est plus connu en France pour ses ouvrages polémiques qui ont secoué le prêt-à-penser en histoire (L’Église au risque de l’Histoire, 25 000 exemplaires vendus, traduit en 6 langues).

Source : http://www.biblisem.net
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
pit31   23 août 2019
Les grandes énigmes de l'Occupation, tome 2 de Jean Dumont
Gérard est, en outre, profondément religieux. "Je ne cache pas le fait que je suis un clérical, explique-t-il aux délégués des syndicats ouvriers d'Afrique du Nord rassemblés à Alger le 1er mai 1943, mais je ne suis pas un bigot." De fait, là encore, l'idée qu'il s'est formée de la patrie prime tout. "Je ne vous demande pas quelles sont vos opinions religieuses, dit-il dans le même discours, et les miennes sont ma propre affaire. Je mets chrétiens, musulmans et juifs sur le même pied. Pour moi, vous êtes tous des Français".

Cette vocation unique limite sa culture.

"Vous m'ennuyez avec vos livres, dit-il un jour, au cours d'un déjeuner officiel à Alger, à l'un des officiers de son état-major. Depuis mon entrée à Saint-Cyr, en 1900, je n'ai plus lu un seul livre et m'en suis trouvé bien."
Commenter  J’apprécie          30
pit31   21 août 2019
Les grandes énigmes de l'Occupation, tome 1 de Jean Dumont
La cagoule se voulait à la fois une organisation clandestine et une formation paramilitaire. Pour recruter ses adhérents, elle devait procéder par noyautage dans les partis politiques antimarxistes, depuis la vieille action française de Léon Daudet et Charles Maurras jusqu'au jeune Parti populaire français de Jacques Doriot. Beaucoup de leurs adhérents se trouvaient ainsi affiliés automatiquement, par l'intermédiaire de leurs dirigeants directs, et ignoraient faire partie du complot, tout en se préparant pour ce "petit matin" national qui devait obligatoirement suivre le "grand soir" communiste.

Les effectifs ne furent jamais connus, Quelques centaines d'hommes diront les uns, plusieurs dizaines de milliers affirmeront les autres. Mais une armée de l'ombre n'a pas à tenir comptabilité de ses effectifs. Elle doit d'abord stocker ses armes. Et celles-ci furent nombreuses ; la plupart des dépôts échappèrent d'ailleurs à la police, en dépit du coup de filet qui décapita l'organisation.

La Cagoule possédait de nombreuses ramifications en province. Parmi les dirigeants les plus actifs, on peut citer des hommes comme Joseph Darnand à Nice ou Paul Dungler en Alsace.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
pit31   17 août 2019
Les grandes énigmes de l'Occupation, tome 1 de Jean Dumont
Ces deux conceptions opposées de la nation expliquent l'incompréhension mutuelle des allemands et des français lorsqu'il s'agissait de définir les droits de leurs deux nations. Pour les allemands le cas de l'Alsace et de la Lorraine était clair : ces pays de culture germanique devaient appartenir à la nation allemande ou plutôt ils étaient allemands de toute manière, même si l'Etat français y exerçait abusivement sa souveraineté. D'autres régions de France, sans avoir un caractère germanique aussi prononcé, n'en relevaient pas moins de l'ethnie germanique : la Flandre française, et même, affirmaient certains savants allemands, la Picardie et la Normandie ! D'autre part, certaines régions de France avaient jadis appartenu à l'empire germanique, elles avaient profondément subi l'influence allemande, une influence dont on pouvait retrouver les traces : telles la bourgogne, la Franche-Comté et les pays de la vallée du Rhône, bref l'ensemble du domaine lotharingien. Pourquoi, d ès lors, ne pas envisager aussi le retour de ces régions, dans l'orbite allemande ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
pit31   24 août 2019
Les grandes énigmes de l'Occupation, tome 2 de Jean Dumont
Ainsi, comme elle avait été au cœur du problème de l'armistice de 1940, la marine française se retrouve au cœur du conflit militaire à l'instant où il rebondit, aux portes de l'Europe.

Il ne peut être question pour elle de se livrer sans combat aux Allemands ; l'honneur le lui interdit, car les engagements pris à Bordeaux sont toujours valables, et ses chefs ont sur ce point le soutien du maréchal lui-même. Les ordres permanents de sabotage n'ont jamais été annulés ; mieux, ils ont été rappelés et mis à jour.

Rejoindra-t-elle le camp des Alliés, au moment où, comme le pense le général Juin à Alger, tous auront compris de quel côté il fallait se tourner ? On pourrait le croire. Il n'en sera rien. La tragédie va atteindre le comble du pathétique.
Commenter  J’apprécie          10
pit31   15 août 2019
Les grandes énigmes de l'Occupation, tome 1 de Jean Dumont
A l'été 1940, Hitler se trouve à l'apogée de sa carrière. Depuis 1933, il n'a cessé de voler d'un succès politique à un autre, ensuite d'un succès militaire à un autre au cours des trois campagnes qu'il a menées. Aussi incroyable que cela paraisse, il a réalisé, systématiquement, ce qu'il a annonçait dans Mein Kampf. Grâce à son "instinct" du moment opportun, il a jusque-là conduit de main de maître sa politique extérieure, et il semble que cette "intuition" lui permettre de dominer tout aussi facilement la conduite de la guerre. L'"empire" hitlérien s'étend du cap Nord aux Pyrénées. Hitler tient dans ses mains le destin de l'Europe. Pourtant, en quelques semaines, en quelques mois, cette suprématie se trouvera définitivement remise en question.
Commenter  J’apprécie          10
pit31   21 août 2019
Les grandes énigmes de l'Occupation, tome 1 de Jean Dumont
La mobilisation des jeunes Alsaciens et Mosellans était une violation de la convention d'armistice beaucoup plus grave encore que les précédents. Mais, comme auparavant, le gouvernement de Vichy estimait qu'une profession publique à ce propos aggraverait la situation générale de la France, sans améliorer la condition des Alsaciens-Lorrains.

La radio de Vichy parvint cependant à évoquer la situation en Alsace-Lorraine, en usant d'un subterfuge. La radio française de Londres venait de dénoncer solennellement l'instauration du service obligatoire dans les provinces annexées. La radio de Vichy protesta alors… contre la prétention de la dissidence à donner une leçon de patriotisme au gouvernement.
Commenter  J’apprécie          10
pit31   25 août 2019
Les grandes énigmes de l'Occupation, tome 3 de Jean Dumont
Le 10 octobre 1945 est un mercredi. A 9 h 45, un fourgon cellulaire noir pénètre dans la cour intérieure du fort de Châtillon, au sud de Pari. Il vient de la prison de Fresnes. En descendent Me Charles-Ambroise Colin, avocat, le RP Mouren, aumônier de Fresnes, le directeur de la prison, le Père Brucberger, dominicain, aumônier de la Résistance, des gendarmes et le prisonnier, Joseph Darnand, quarante-huit ans. Sont également présents : le procureur général Carrives, Me Georgie Myers, autre avocat désigné d'office, ainsi que plusieurs officiels.

Sur deux rangs, les douze soldats du 150è régiment d'infanterie qui forment le peloton sont légèrement à l'écart, à deux mètres du poteau d'exécution. Sabre au clair, à leur côté, le lieutenant qui va les commander.

Il fait très beau.

Darnand passe devant ces hommes, tête droite, avec assurance. Il dit au Père Bruckberger :

"Voyez-les, Bruck ! ils ont vingt ans. Ils ont de bonnes gueules de Français avec leurs bérets. Ils sont gentils. Ils auraient bien pu être mes hommes."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
pit31   24 août 2019
Les grandes énigmes de l'Occupation, tome 2 de Jean Dumont
"A cause des circonstances de l'époque, la flotte française en était arrivée à être considérée à la fois par les Anglais et par les Allemands comme un facteur capital dans l'équilibre de leurs forces respectives.

"Pour les Allemands, le contrôle et l'usage de cette flotte auraient signifié l'acquisition immédiate de la seule arme qu'ils ne possédaient pas. Cette arme leur aurait permis de désorganiser encore plus gravement les communications maritimes des Anglais, de chasser la Home Fleet de la Méditerranée et en même temps de contrebalancer l'influence de leurs propres alliés italiens dans ce secteur.
Commenter  J’apprécie          00
pit31   21 août 2019
Les grandes énigmes de l'Occupation, tome 1 de Jean Dumont
La déclaration précise ensuite que le sort de la Bretagne ne doit plus dépendre des anciens cadres administratifs et politiques, et elle ajoute notamment que le Conseil National breton "agira à l'heure choisie par lui pour doter la Bretagne d'un Etat national, dans son cadre naturel et dans l'esprit de sa tradition, afin qu'elle puisse vivre enfin en nation organisée, libre de ses aspirations et maîtresse de ses intérêts".

Ce dernier point de la déclaration est capital : il prouve que les allemands n'ont pas reconnu de pouvoir gouvernemental au conseil des autonomistes.
Commenter  J’apprécie          00
Cronos   18 décembre 2015
Dictionnaire de la seconde guerre mondiale. Tome 1 : A-Len de Jean Dumont
Afrikakorps

Cord d'armée allemand placé en février 1941 sous les ordres du général Erwin Rommel et envoyé en Libye prêter main-forte aux Italiens culbutés par les Britanniques du général Wavell.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

LNHI-49992

Où se déroula la journée des Barricades, le 12 mai 1588?

à Londres
à Paris

10 questions
15 lecteurs ont répondu
Thèmes : révolutionCréer un quiz sur cet auteur

.. ..