AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.27/5 (sur 323 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Pouldavid-sur-Mer , le 26/07/1925
Mort(e) à : Brest , le 11/12/2017
Biographie :

Jean-François Coatmeur est un romancier français.

Après avoir un temps envisagé d'entrer au séminaire pour devenir prêtre, il s'inscrit finalement à la Faculté catholique d'Angers où il suit des études supérieures de lettres classiques (licence ès lettres, diplôme d'études supérieures de lettres, CAEC lettres classiques).

Il commence à enseigner dans des établissements secondaires (Calais, Brest, Abidjan) et se met à écrire une pièce de théâtre en 1953 inspirée de l'histoire de la ville d'Ys, "Et tout le reste est nuit...".

À la fin des années 1950, professeur en Afrique, il écrit son premier roman qui sera publié en 1963 dans la collection du Masque sous le titre "Chantage sur une ombre". Il est professeur au lycée français d'Abidjan (Côte d'Ivoire) de 1958 à 1963.

Douze romans sont publiés chez Denoël, dont "Les Sirènes de minuit" qui lui valent le Grand prix de littérature policière en 1976 ; il publie ensuite chez Albin Michel dans la collection "Spécial suspense" dont le premier roman est "La nuit rouge" (1984).

En 1981, il obtient le Prix mystère de la critique pour "La bavure" (1980) et, en 1990, le Prix du suspense et Grand prix des écrivains de l'ouest pour "La danse des masques", roman sorti en octobre 1989. "Des croix sur la mer" (1991), le seul roman non policier de Jean-François Coatmeur, est lauréat de Prix de Bretagne en 1992.

En 2014, l'adaptation télévisée du roman "Des croix sur la mer" est disponible en DVD.

site officiel : https://jean-francois-coatmeur.bzh/

+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Jean-François Coatmeur   (31)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Chronique consacrée aux grands noms de la littérature policière, et animée, depuis octobre 2018, par Patrick Vast, dans le cadre de l'émission La Vie des Livres (Radio Plus - Douvrin). Pour la 31ème chronique, le 11 septembre 2019, Patrick présente l'auteur français Jean-François Coatmeur. Patrick Vast est aussi auteur, notamment de polars. N'hésitez pas à vous rendre sur son site : http://patricksvast.hautetfort.com Il a également une activité d'éditeur. À voir ici : https://lechatmoireeditions.wordpress.com/ La page Facebook de l'émission La Vie des Livres : https://www.facebook.com/laviedeslivres62

+ Lire la suite

Citations et extraits (39) Voir plus Ajouter une citation
La mort avait figé pour l'éternité le grouillement des calculs, des appetits ,des passions et étendu avec pudeur son mystère.
Commenter  J’apprécie          100
Pianiste ! Il le dégustait comme une bête rare, vaguement préhistorique, renversé contre le dossier du fauteuil à vis, les pouces sous les revers de son veston de velours. Et l'autre, tout péteux, fesses timides frôlant le bord de sa chaise, empêtré de ses longues cannes, une mine de coupable ! Ah ! Il faisait durer l'ivresse, le Joseph Kuntz ! Bien le moucher, ce gandin ! Une bonne leçon, le patron ici c'était lui, la force et l'autorité, un claquement du doigt et on s'aplatissait !
En fait, Kuntz était ravie. Ce que le type venait de lui apprendre... Des foultitudes d'informations de première bourre !
Commenter  J’apprécie          50
Je ne suis pas seul ! Etrange bien- être qui me gagne, confondante impression de sécurité retrouvée parce qu'un reître vient de m'assigner une place parmi six autres pauvres bougres sans doute condamnés ! Je ne suis plus seul, et cela change tout. Six individus de chair vont partager à égalité l'épreuve, donc la réduire, la faire supportable. Je vérifie que la peur, qu'on sait contagieuse, inversement se délite à la chaleur symbolique d'une présence humaine.
Commenter  J’apprécie          50
Et puis le maître du temps, qui lui aussi sans doute somnolait, se ressaisit .Il tira sur les fils de leurs vies et leurs destins à tous basculèrent.
Commenter  J’apprécie          60
Le fossoyeur faisait la pause. Il avait lâché pelle et pioche, avait empoigné un litre de vin. Adossé à la paroi de la tombe, il se désaltérait à même le goulot. Sans quitter la bouteille, il porta deux doigts à sa casquette, quand Worms passa. Il avait le cuir couleur de pain cuit, le nez fleuri.
Worms s'arrêta.
---Beaucoup de travail ?
L'homme se torcha les lèvres du revers de la main.
---Trop, monsieur. On n'en finit pas.
Il alla enfouir la bouteille à moitié vide sous sa veste qu'il avait jetée au bord du fossé, et de ses bras croisés pris appui sur le manche de la pelle.
---Février est mauvais, dit-il. Froid, humidité, ça vous nettoie en quinze jours autant de monde qu'en trois mois ordinaires. Et nous, qu'est-ce qu'on trinque ! Des jours entiers à remuer de la boue. Et, y'a pas, le boulot, faut qu'il soit fait ! Les morts, ça n'attend pas. Notez qu'on leur demanderait d'attendre, y seraient point contrariés !
Commenter  J’apprécie          40
La pluie chantait une drôle de petite chanson sur la tôle lépreuse de la vieille Panhard.
Commenter  J’apprécie          50
Il se mit debout lourdement.. Il se sentait mal en point, écœuré et las. son pentalon était froissé, avec des bosses aux genoux.. il pensa stupidement, Huguette, ce soir, lui donnera un coup de fer...
Commenter  J’apprécie          40
Il maniait le carafon avec la prestesse d'un magicien .
Commenter  J’apprécie          50
La grosse lampe très basse dessinait un rectangle lumineux au centre du bureau couvert de dossiers. Le reste de la pièce demeurait dans la pénombre.
L'homme était seul. A pleines mains, il arrachait des tiroirs du meuble, fébrilement ouverts, des cahiers, des lettres, qu'il feuilletait nerveusement. Par moment, quand il se penchait pour mieux lire, un rayon atteignait son visage luisant de sueur.
Commenter  J’apprécie          30
Ils battaient la semelle à la réception.
La paire parfaite, le duo de rêve.!
Complémentaires jusqu'à la caricature :
Un gros soufflé, bourré d'emphysèmes et une interminable haridelle efflanquée à la poitrine creuse
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Jean-François Coatmeur (433)Voir plus

Quiz Voir plus

Le jeu des titres

Quel animal est élégant pour Muriel Barbery ?

Le chat
Le hérisson
La taupe
L'écureuil

12 questions
9488 lecteurs ont répondu
Thèmes : littératureCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..