AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.6 /5 (sur 29 notes)

Nationalité : Suisse
Né(e) à : Fribourg , le 07/07/1952
Biographie :

Jean-François Haas a fait ses études au Collège de Saint-Maurice et à l'Université de Fribourg où il a suivi les cours de Jean Roudaut.
Il est enseignant de français et de sciences religieuses pendant 38 ans au collège de Gambach à Fribourg (niveau lycée en France)
Il vit à Courtaman, son village natal.
Il écrit depuis son adolescences, mais "Dans la gueule de la baleine guerre" est son premier roman publié en 2007.
Il a obtenu différents prix : la Bourse Thyde Monnier (de la Société des Gens de Lettres) en 2007, le Prix Schiller et le prix Michel Dentan en 2008 pour "Dans la gueule de la baleine guerre" ; le Prix culturel de l'Etat de Fribourg en 2012 ; le Prix Lettres frontière et le prix Bibliomedia en 2013 pour "Le chemin sauvage".

Source : http://www.culturactif.ch/livredumois/sept07haas.htm + wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de Jean-François Haas   (8)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Payot - Marque Page - Jean-François Haas - Le chemin sauvage


Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
dupuisjluc   04 octobre 2012
Le chemin sauvage de Jean-François Haas
J'attendais le jour où mes parents m'offriraient une montre; je ne savais pas qu'en fermant le bracelet, que je rêvais d'acier, autour du poignet, on se menottait au temps et qu'il ne relâchait jamais personne. (p.31)
Commenter  J’apprécie          80
pgremaud   02 février 2021
L'homme qui voulut acheter une ville de Jean-François Haas
Comment notre petite ville avait-elle pu voter "Oui " (à l'initiative xénophobe) ? Qu'est-ce qui fermentait en elle, alors que les hommes et les femmes travaillent ensemble dans les usines, sur les chantiers, dans les champs ? Ils bâtissaient ensemble les maisons où ils habiteraient ensemble, la nouvelle école où leurs enfants apprendraient ensemble... Nos petits jardins fleuris, nos géraniums qui flamboyaient joyeusement aux balcons et aux fenêtres, comme une invitation à se réjouir, ne reconnaissaient pas ces hommes et ces femmes, ces enfants qui passaient, qui ne seraient jamais que des passants...
Commenter  J’apprécie          40
dupuisjluc   07 octobre 2012
Le chemin sauvage de Jean-François Haas
Et, pour la première fois depuis longtemps, quand il s'est éloigné en moi, son départ n'a pas été une blessure qui se rouvrait. (p. 50)
Commenter  J’apprécie          50
pgremaud   17 novembre 2020
L'homme qui voulut acheter une ville de Jean-François Haas
« Ces pauvres qui viennent frapper à ta porte... À la porte de ta maison bien chaude... Qui donc vient frapper à ta porte, toi qui as la foi, toi qui t'es agenouillé dans une église sainte, catholique, apostolique et romaine, abjurant le protestantisme de tes origines ? Allons, tu le sais bien : ces pauvres, c'est Lui : le Maître est là, et il t'appelle...

Mais il y a la raison. Il y a la foi, et il y a la raison : on ne peut pas laisser tous ces pauvres venir chez nous, étouffer ce que nous sommes comme des ronces étouffant la bonne graine. Que dira Dieu si nous laissons se perdre ce qu'Il nous a donné et qui nous a été transmis de génération en génération et qui est notre vocation ? La raison nous dit que nous ne pouvons pas accueillir plus de pauvres, que nous ne devons pas être des prodigues avec notre part d'héritage, notre nation, car la nation est un don de Dieu dont nous avons la responsabilité (es-tu responsable d'une nation ou de chacun de tes frères humains ?), et si nous laissons s'abâtardir la nation il nous en sera demandé compte... Ma nation, voilà mes frères... »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
pgremaud   21 janvier 2021
L'homme qui voulut acheter une ville de Jean-François Haas
"Nous aimions !", dit mon voisin, sans paradis perdu dans la voix, mais comme si le rire de ces années-là, ce rire de l'enfance qui s'attardait encore en nous tandis que nous en quittions le rivage pour avancer en eau profonde,n'avait depuis ce temps-là jamais cessé de nous habiter et qu'il fût encore ce qui nous rassemblait là en ce jour autour de notre ami et de Gabriella.
Commenter  J’apprécie          30
pasphil   06 avril 2019
Tu écriras mon nom sur les eaux de Jean-François Haas
J'en sais rien. Mais c'est mon avis.



Et certains ne supportent pas le pardon; ce serait accepter d'être aimé. Ou courir le risque de l'être…



Qui avait si longtemps vécu comme une horloge arrêtée.
Commenter  J’apprécie          30
pgremaud   17 novembre 2020
L'homme qui voulut acheter une ville de Jean-François Haas
Aller à leur rencontre, et Gabriella errait avec lui dans une voiture achetée là-bas, ils erraient d'un parking l'autre et rencontraient des familles sans autre maison que leur voiture et leur disaient : À Buford, il y a de la place pour vous, leur montrer des photos de Buford, il y a du terrain, vous construirez une maison, nous bâtirons ensemble des maisons de ceci et de cela, des maisons de rêve et de toiles et de voiles, des maisons de rien et de nous-mêmes, des maisons de tôle ondulée et de cartons et de planches et de ferraille, nous ne plierons pas, nous n'abdiquerons jamais l'être que nous sommes, c'est tout ce qui nous reste et vous ne nous en exilerez pas, et cet être qui nous reste est de toiles et de voiles et de cartons et de planches et de tôles et de rien et de tout et rien, et tout cela tombe en quenouille et file un mauvais coton, une cité de fantômes qui veulent renaître, une cité pour se relever les uns les autres, une cité où chacun essuiera les larmes sur le visage d'un autre, sur la sainte face d'un autre, et sueur et la crasse et les crachats sur son front... Venez à

Buford, et ils arrivent à Buford, il en vient encore et encore, Pauvre fleuve de pauvres qui sentent la poubelle fouillée jusqu'au dernier os et les dépôts d'ordures et les parkings et les bas-côtés des routes, il en vient encore et encore..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
pgremaud   24 janvier 2021
L'homme qui voulut acheter une ville de Jean-François Haas
Ce matin-là; nous nous sentions encore plus fraternels, un peu comme si nous avions remporté un match contre plus forts que nous. Et ce que nous vivions ensemble, c'était ce que le monde allait devenir, une seule humanité. Et nous nous regardions maintenant dans ce jardin, et Gabrielle vivait si loin, et notre ami était mort, mais nous n'avions rien renié de ce matin et de sa jeune lumière de printemps.

"Nous avons la chance d'être restés fidèles à nous-mêmes", dit mon voisin.

Mon étrange voisin, si "comme il faut" pourtant derrière sa cravate, si "comme il faut" dans son respect de l'ordre, reproduisant le souci de os parents que nous fussions "comme il faut", mais je crois que sa femme lui tenait la tête hors de ces apparences où il aurait pu se noyer.

"S'il s'était agi seulement d'être fidèles à nous-mêmes, dit sa femme et ma voisine, je ne sais pas si nous aurions tenu. Pour beaucoup, ça voulait dire la fidélité à leur nombril. Je crois plutôt que nous sommes restés fidèles aux autres… à ces hommes, ces femmes, ces enfants qui ne cessent pas d'avoir besoin de nous et qui nous tiennent éveillés. le vent a jeté les autres en nous comme des graines, et il ont pris racine."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
dupuisjluc   11 octobre 2012
Le chemin sauvage de Jean-François Haas
Je me souvenais que, l'été précédent, elle marchait devant moi. Mais aujourd'hui, j'avais beau me souvenir d'elle, je ne la voyais pas. (p.183)
Commenter  J’apprécie          30
pgremaud   05 novembre 2020
L'homme qui voulut acheter une ville de Jean-François Haas
Plus de quarante ans ont passé, mais je crois qu'ils n'ont pas réussi à en user la clarté en notre ami ; tout au plus à la polir, comme un galet, dont il avait gardé en lui, pour les partager la douceur et la lumière...
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Premier quizz sur Lady Hélène le club des mauvais jours

Chez qu Helen vit-elle?

Chez ses parents
Chez son oncle et sa tante
Chez ses grands-parents
Elle vit seule

10 questions
36 lecteurs ont répondu
Thème : Lady Helen, tome 1 : Le Club des Mauvais Jours de Alison GoodmanCréer un quiz sur cet auteur

.. ..