AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.85/5 (sur 325 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Cannes , le 15/12/1944
Mort(e) à : Monaco , le 24/07/2017
Biographie :

Jean-François Nahmias est un écrivain.

Auteur de romans historiques, il a publié deux titres sur le Moyen Age, avant de décider de se consacrer exclusivement à l’Antiquité romaine, sa période de prédilection avec une biographie en deux volumes de l'Empereur Titus : "La prophétie de Jérusalem" (2000) et "Le Voile de Bérénice" (2001).

Cette passion pour Rome, Jean-François Nahmias a eu envie de la faire partager également à de jeunes lecteurs et a créé pour eux le personnage de Titus Flaminus.

Collaborateur de Pierre Bellemare pour de nombreuses "Histoires extraordinaires", Jean-François Nahmias est l’auteur de romans historiques ("L’Illusion cathare", 1995; "La Nuit mérovingienne", 1995 et "L’incendie de Rome, 2006) et de romans jeunesse notamment la série "Titus Flaminius" (2003-2006) dont le premier tome, "La Fontaine aux vestales" (2003), a été primé à Brive.

La première édition d'une partie des volumes de la trilogie historique "L'Enfant de la Toussaint" a été écrite sous le pseudonyme de François Liensa.

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Jean-François Nahmias   (69)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Michal Poleg, une activiste qui se bat pour les droits des demandeurs d?asile, est retrouvée assassinée dans son appartement. Les soupçons se portent immédiatement sur les réfugiés situés au sud de Tel-Aviv. Au commissariat de police, le cas échoit à l?inspectrice novice Anat Nahmias. Convaincue que le présumé coupable est victime d?un complot, elle décide, envers et contre sa hiérarchie, de tout mettre en ?uvre pour prouver son innocence. Commence alors une vertigineuse plongée dans le monde trouble des immigrés clandestins en Israël, entre ONG, mafia, kidnappings et trafic d?armes.

+ Lire la suite

Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
- Regardes-la bien. C'est l'épée de Spartacus. Depuis treize ans, je ne passe un jour sans venir la regarder. Il me l'a donnée au moment où nous nous sommes séparés, avant la bataille. Elle a été faite avec des chaînes, comme celle de tous ses soldats, car il faisait forger les armes de ses hommes avec les chaînes des esclaves qu'il délivrait. Comprends-tu ce que cela signifie ?
Commenter  J’apprécie          120
- La caresse est le plus merveilleux des sens, car elle est vouée à la beauté. Tous les autres sens nous dominent ; nous sommes leurs esclaves. Nos yeux nous font voir l'or et les habits de gala aussi bien que les culs-de-jatte et les lépreux ; nos oreilles nous font entendre les cantiques de la messe comme le braillement des ivrognes et le gémissement des mourants ; notre nez nous fait sentir la rose et la merde, et combien de fois nous avons porté à notre bouche quelque chose d'immonde, que nous avons dû recracher ! Mais nous sommes les maîtres de nos caresses ; nous ne caressons que ce que nous avons choisi : la soie, le velours, la fourrure, la chevelure et la peau des femmes. C'est le seul sens qui soit fait uniquement pour notre plaisir !...
Commenter  J’apprécie          91
Prends garde au jugement de la postérité car si c'est toi qui fait l'histoire, ce sont les sénateurs qui l'écrivent!
Commenter  J’apprécie          100
Tu m'aimais, Titus, sans quoi, toi qui a fait preuve de tant d'intelligence pour découvrir la vérité, tu aurais tout de suite compris ce qui sautait aux yeux.
Commenter  J’apprécie          80
- Le pardon est plus facile à demander qu'à mériter...
Commenter  J’apprécie          90
Athènes était une ville d'hommes. Il se demandait comment un peuple, qui rendait un tel hommage à la féminité par les statues admirables qu'on voyait partout, pouvait à ce point la mépriser dans la vie. Mais c'était ainsi: en Grèce, les femmes étaient de marbre, pas d'os et de chair.
Commenter  J’apprécie          60
Le peintre trouvère avisa un mur récemment refait à la chaux, sortit de sa besace un morceau de bois charbonneux et commença à dessiner.
- Regardez comment dansent les morts à la manière de Messire Macabré ! Regardez comme ils rient, comment ils frétillent ! [...] Et maintenant, quel titre allons-nous donner à ce chef-d'œuvre ?
Jean, qui était au premier rang, repondit d'une voix calme :
- Triumphus Mortis.
Le trouvère le regarda avec surprise.
- Voyez-vous cela ! C'est tout jeune et tout maigre et cela sait déjà le latin ! Qui donc t'a appris le latin, petit savant ?
- Un moine.
- Et que penses-tu être plus tard, avec toute ta science ?
- Un mort.
Commenter  J’apprécie          50
Le stoïcisme était une philosophie respectable, mais elle était bonne pour les vieillards.
Commenter  J’apprécie          70
De là, on passait à Subure, les bas-fonds de la ville, domaine des brigands et des prostitués des deux sexes, dont la rue principale était surnommée "la rue aux Putains", ce qui en disait plus long que tous les discours.
Commenter  J’apprécie          60
- Titus, je n'aurais pas dû !
- Delicia, comment peut-tu dire cela? Jamais je n'avais connu une chose pareille auparavant.
- Je suis sûre que c'est ce que tu dis à toutes celles qui viennent ici. Tu as la pire réputation de Rome. Tu payes l'impôt sur les célibataires et tu t'en vantes!
- A te regarder, j'ai envie de faire cette économie.
- Je suis mariée, Titus...
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Jean-François Nahmias (1340)Voir plus

Quiz Voir plus

Titus Flaminius. Tome 1. La fontaine aux vestales

Pourquoi Flaminia, la mère de Titus Flaminius, a-t-elle été tuée ?

Elle avait insulté César.
Elle avait découvert le nom d'un voleur.
Elle ne voulait plus payer une troupe d'acteurs.

10 questions
260 lecteurs ont répondu
Thème : Titus Flaminius, tome 1 : La Fontaine aux vestales de Jean-François NahmiasCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..