AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.98/5 (sur 224 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , 1941
Biographie :

D’ascendance basse-bretonne, Jean-Louis Le Craver, né à Paris en 1941 a passé le temps de sa scolarité primaire en Haute-Bretagne. Il vit aujourd’hui en Ile-de-France.
Dessinateur en architecture puis animateur culturel, il devient en 1971 comédien et musicien à part entière. Il a été guitariste du groupe Kadig, co-fondateur de "L’Eolienne compagnie théâtrale", puis auteur et acteur de "Myth’Mac ou Blodeuwez la fille-fleur" (adaptation du Mabinogi gallois de Math).
Conteur professionnel et formateur à l’art du conte depuis 1979, il s’est produit en toutes régions et dans quelques pays francophones. Depuis 1990, dans ses programmes pour les grands, Jean-Louis Le Craver se consacre plus particulièrement au répertoire celtique. Il a aussi fait paraître différents articles, recueils de contes et enregistrements.
+ Voir plus
Source : http://www.mondoral.org
Ajouter des informations
Bibliographie de Jean-Louis Le Craver   (22)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

L'âne et le quincaillier par Jean-Louis le Craver


Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
Mais ce coup-là,
quand il a eu pété son gros pet,
il n'avait rien cassé du tout.
- Bon.
Je vais en faire un plus gros,
il a dit, hiiiiin....
Mais là encore, il n'a rien cassé du tout.
Un gros caca, c'est tout ce qu'il a fait.
Commenter  J’apprécie          230
Alors la bonne femme est allée
trouver le ruisseau, et elle a dit :
- Ruisseau, écoute-moi : il faut éteindre le petit feu, parce que le petit
feu veut pas brûler le bâton ; le bâton veut pas taper le petit chien ;
le petit chien veut pas mordre le petit cochon... et le petit cochon,
têtu comme il est, il veut pas rentrer.
Mais le ruisseau a répondu :
- Le petit feu, il m'a rien fait ;
moi, je lui ferai...
rien !
Commenter  J’apprécie          80
et là, le petit cochon, des glands, il en mangé,
il en a mangé... autant comme autant !
Aussi, quand son ventre a été si gros
qu'il a commencé à traîner par terre,
la bonne femme a dit :
- Petit cochon, ça suffit comme ça !
Rentre à la maison, dépêche-toi.
Mais le petit cochon voulait pas rentrer.
Commenter  J’apprécie          80
Et voilà qu'un jour,
la toute petite,
petite bonne femme
dit à sa toute petite,
petite poule :
- Ah ! ma cocotte,
si tu m'as pondu un tout petit, petit œuf,
eh bien moi, je vais me faire
une toute petite, petite omelette.
Commenter  J’apprécie          70
Mais voilà
qu'une mouche,
tzzz !...
est venue se poser
sur le bord
de la toute petite,
petite fenêtre,
a mangé la toute
petite, petite omelette
et puis
s'est envolée.
Commenter  J’apprécie          70
Monsieur le commissaire de police
n'avait rien à dire ; mais il a dû mettre un gros,
gros pansement sur son nez,
pour cacher la grosse, grosse marque rouge
laissée par le gros, gros bâton
de la toute petite, petite bonne femme.
Commenter  J’apprécie          60
et sous ce pont de bois vivait un troll.
LE PLUS HORRIBLE DES TROLLS !
Des gros yeux ronds comme des boutons, le nez long comme un bâton, ce troll était aussi ventru ! et ceux qui passaient sur le pont, il les mangeait TOUT CRUS.
Commenter  J’apprécie          60
- Écoutez madame,
cette mouche, moi, je ne veux pas l'arrêter,
je ne veux pas la mettre en prison,
mais quand vous la verrez,
vous lui donnerez de ma part
un bon coup de bâton.
[lui dit Monsieur le commissaire]
Commenter  J’apprécie          50
Seulement voilà : pour arriver là, ils devaient franchir un torrent, pour franchir ce torrent, passer un pont de bois... et sous ce pont de bois vivait un troll.
Le plus horrible des trolls !
Des gros yeux ronds comme des boutons, le nez long comme un bâton, ce troll était aussi ventru ! et ceux qui passaient sur le pont, il les mangeait tout crus.
Commenter  J’apprécie          40
Mais le petit chien a dit :
- Oulala ! moi, plutôt que d'être battu,
je préfère mordre le petit cochon !
Mais le petit cochon a dit :
- Oulala ! eh ben moi,
têtu comme je suis,
plutôt que d'être mordu,
je préfère rentrer à la maison.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Jean-Louis Le Craver (308)Voir plus

¤¤

{* *}