AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Citations de Jean-Luc Coudray (41)


moravia   12 juin 2013
Théocrite, tome 1 : Le bonheur au bout du fil de Jean-Luc Coudray
Son humeur commença à se détériorer.

(Théo) - S'il y a plus d'ordures que de poissons dans l'eau, la rivière est sale ?

(Un pêcheur) - Evidemment ! Et Alors ?

(Théo) - ALORS EN ENLEVANT LES POISSONS VOUS SALISSEZ LA RIVIERE !!!!!
Commenter  J’apprécie          122
Juin   02 mars 2017
Pensées à déplier de Jean-Luc Coudray
J'évite de me vanter :
je serais capable de me croire.
Commenter  J’apprécie          92
Florian07   16 avril 2016
Les métiers secrets de la bande dessinée de Jean-Luc Coudray
LE LECTEUR IDÉAL

Le lecteur idéal est indispensable au travail de l'auteur. Car le lecteur idéal comprend tout. Il ressent les finesses de l'oeuvre, ses nuances, ses non-dits. C'est son métier.
Pour mieux connaître le dessinateur, il a couché avec sa femme, sa mère et sa fille. Il a assisté à ses séances de psychanalyse. Il a promené son chien. Il a nettoyé son appartement. Il a lu tous ses livres.
Il a appris à dessiner comme le dessinateur, à parler comme lui, à penser comme lui. Il pourrait remplacer le dessinateur dans son travail. Il lui manque seulement le talent.
Et ainsi, le dessinateur est obligé d'avoir du talent, sinon le lecteur idéal, son clone, se confondrait avec lui.
Et c'est en ce sens que le lecteur idéal stimule l'auteur, le tire vers le haut, est indispensable à la qualité de son travail.
Commenter  J’apprécie          60
KrisPy   13 décembre 2015
Je suis heureux par vengeance de Jean-Luc Coudray
Le bruit fait espérer le silence.
Le silence fait espérer la musique.
La musique fait espérer.
Commenter  J’apprécie          50
EffeLou   25 octobre 2014
La lune nous tire la langue de Jean-Luc Coudray
Si je dis que j'ai vu le yéti, personne ne me croira. Alors que si je dis que j'ai rencontré Dieu, certains me croiront.
Commenter  J’apprécie          50
davidrpda   04 octobre 2014
Entre fous de Jean-Luc Coudray
Le capitalisme, aujourd'hui, a si bien répandu la liberté d'expression qu'une majorité d'auteurs insignifiants recouvrent de leurs publications inutiles les livres intéressants.
Commenter  J’apprécie          50
davidrpda   20 septembre 2014
Entre fous de Jean-Luc Coudray
Son corps avait la raideur et la finition d'un parapluie fermé.
Commenter  J’apprécie          50
Liliz   24 janvier 2017
L'arbre et l'enfant de Jean-Luc Coudray
C'est bien d'être petit, répond l'arbre, car quand on est petit tout est grand. Et quand on est grand, tout est petit.
Commenter  J’apprécie          40
EffeLou   25 octobre 2014
La lune nous tire la langue de Jean-Luc Coudray
Pour savoir si la pente monte ou descend, il suffit de chausser tes patins à roulettes.
Commenter  J’apprécie          40
moravia   12 juin 2013
Théocrite, tome 1 : Le bonheur au bout du fil de Jean-Luc Coudray
- J'ai rêvé cette nuit que tu pêchais un énorme poisson !
- Imbécile ! Pourquoi t'es-tu réveillé ?
Commenter  J’apprécie          40
LiliGalipette   04 février 2012
Lettres d'engueulade : Un guide littéraire de Jean-Luc Coudray
Au sujet de l'auteur :

« Il tente d’élever les imbéciles en les rabaissant à coup de 40 missives. »
Commenter  J’apprécie          30
LiliGalipette   04 février 2012
Lettres d'engueulade : Un guide littéraire de Jean-Luc Coudray
La situation – Quelqu’un se fiche de vous parce que vous n’avez pas de compte sur Facebook.
La lettre – Bonjour, tu m’as fait hier une réflexion, fustigeant mon absence d’inscription sur un réseau social en ligne, type Facebook, et mon indifférence au sujet des nouveaux outils de communication.
J’en déduis que l’individu normal, dans un contexte mondial de circulation d’informations et de marchandises, devrait, à l’image d’une entreprise d’import-export, envoyer et recevoir quotidiennement, grâce à son adhésion à Facebook, une quantité importante de photos ou de messages. Il devrait collectionner les « amis », entités branchées sur sa page, fournisseurs ou destinataires des informations en question. Ainsi, il devra mimer le comportement de l’économie planétaire dont la croissance et la vitalité se mesurent au nombre d’échanges et non à la véritable création de richesses.
De même que la jouissance corporelle s’amplifie par l’augmentation des passages de matière au travers des frontières organiques, lorsque nous mangeons, évacuons, copulons, de même les déplacements de marchandises entre pays multiplient les taxes, prélèvements et plus-values, engraissant des parasites qui jouissent des allers-retours de l’agitation économique.
Tu soumets ton plaisir à la quantité de photos de vacances, de plaisanteries de camelots, de gags à tout faire qui traversent les orifices électroniques de ton territoire virtuel, t’offrant un bénéfice et une réparation narcissique à chaque déplacement, dans la pure logique pulsionnelle propre à la pornographie des corps ou des multinationales.
Les enflures affectives, les sagesses de bureau, les bisous de reconnaissance, les émotions touristiques, les confidences de chanson, les trouvailles alcooliques, les photomatons de belle-sœur, les anniversaires flashés comme par des radars autoroutiers, les visages cirrhosés d’enthousiasme, les bébés dépossédés du droit sur leur image, les gâteaux tristement excessifs, sont échangés comme des bonbons ou des pansements.
Diffusé en ligne, le banal devient du conforme, l’ordinaire du vulgaire, le sentiment de l’émotion, la tendresse de l’attendrissement, l’amitié de la trivialité.
La valeur relationnelle se mesure désormais au débit. La vie sentimentale se gère avec un outil professionnel. Les amis se capturent comme des clients.
Je suis au regret de te dire que je préfère fréquenter mes amis sans passer par la planète.
Cordialement
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
KrisPy   13 décembre 2015
Je suis heureux par vengeance de Jean-Luc Coudray
Les gens se foutent qu'on les aime ! Ce qu'ils veulent c'est qu'on les préfère !
Commenter  J’apprécie          20
Amorina   28 février 2015
Monsieur le Curé de Jean-Luc Coudray
Vous n'êtes coupable d'aucun péché car vous avez trompé votre mari avec un homme que vous avez choisi car il n'était personne.
Commenter  J’apprécie          20
Amorina   27 février 2015
Monsieur le Curé de Jean-Luc Coudray
Entre la terre qui emporte tout et le ciel qui ne permet rien, ils avaient trouvé la vie.
Commenter  J’apprécie          20
willymjg   13 juin 2013
Monsieur le Curé de Jean-Luc Coudray
il est extraordinaire que ce petit bijou d'écriture, de lecture et de réflexions amusantes soit resté sous le manteau alors que c'est un véritable bonheur de pertinence. Le lire, c'est ressentir le plaisir de le partager, l'offrir et le faire découvrir. C'est un cigare que l'on offre, c'est un vieux malt que l'on hume, c'est un dessert qui vous raffraichit. A rechercher en urgence !
Commenter  J’apprécie          20
Azalais   14 juin 2012
Je n’ai plus besoin de moi de Jean-Luc Coudray
Au-delà de la pose du premier regard, il y a le visage qui mérite réflexion.
Il se déforme, conforme à la lentille.
Je le photographie, et non ses bras croisés. Je cadre. On ne verra jamais la partie abstraite de son front.
Les yeux se vissent bien. Il sourit à la photo et ce sourire sera sa photo.
J'appuie sur le bouton, au moment précis où c'est trop tard. Il a fallu qu'il franchisse d'un mouvement la lumière. La photo est ratée, mais le visage est réussi. (...)
Commenter  J’apprécie          20
LiliGalipette   04 février 2012
Lettres d'engueulade : Un guide littéraire de Jean-Luc Coudray
« Cependant, votre vision de Dieu, personnage barbu et vengeur, qui précipite dans les flammes ceux qui n’ont pas la chance de posséder une porte pour qu’un représentant vienne lui parler de la Bible, me paraît aussi étriqué que votre visage sans ride. » (p. 39)
Commenter  J’apprécie          20
MarcBibliotheca   04 janvier 2009
Dialogues avec Satan de Jean-Luc Coudray
Or, une après-midi, en poussant ma porte, j’aperçus, allongé sur mon canapé, le corps orange d’un homme entièrement nu. Il exhibait, dans la posture vulnérable du sommeil, une musculature puissante adoucie d’une fine toison. En m’approchant, je découvris deux cornes et deux sabots. Ma connaissance des saintes images m’aida à penser qu’il s’agissait de Lucifer.
Commenter  J’apprécie          20
Julian_Morrow   16 avril 2019
Guide littéraire des lettres d'engueulade de Jean-Luc Coudray
La situation :
Une employée de banque vous téléphone pour vous proposer des placements.

Chère Madame,

J'ai bien reçu votre appel téléphonique et vous en remercie. Ayant été obligé, pour protéger ma tranquillité, de raccrocher brutalement, je me permets de vous écrire afin de ne pas laisser notre entretien inachevé.

J'ai été ému par la misère du riche qui mendie. Je croyais que le porte à porte était réservé aux plus démunis. Mais je constate que les capitalistes occupent un terrain qui me semblait jusqu'ici l'apanage des pauvres : faire la manche.
Commenter  J’apprécie          10



Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Printemps 🌞🌻

Quel poète, prix Nobel de Littérature, est l'auteur de "Prière au printemps" ?

Rainer Maria Rilke
Paul Eluard
Sully Prudhomme
Anatole France

11 questions
63 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , printemps , musique , littérature , peinture , histoire , cinemaCréer un quiz sur cet auteur