AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.55 /5 (sur 20 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Bordeaux , le 26/04/1954
Biographie :

Jean-Marc Daniel est un économiste français, Professeur associé à l'ESCP Europe et Directeur de rédaction de la revue Sociétal. Il est un ancien élève de l'ENSAE et de l'École polytechnique.

Après son diplôme de l’École polytechnique et de l’ENSAE, il rejoint l’administration comme administrateur de l’INSEE. Il a alterné des fonctions dans l’administration active, dans les cabinets ministériels et dans des fonctions d’économiste et d’enseignant. A l’heure actuelle, outre ses cours à ESCP Europe, il est responsable de l’enseignement d’économie aux élèves – ingénieurs du Corps des mines. Il est également chroniqueur au journal Le Monde - sur l’histoire des idées économiques - et directeur de la revue Sociétal. Il est en outre membre du conseil d’administration de la Société d’Économie Politique. Il travaille essentiellement sur la politique économique, dans ses dimensions théoriques et dans ses dimensions historiques.
Il propose par exemple un financement de l'éducation supérieure sur ce mode: remboursement au fur et à mesure de leurs études aux étudiants passant avec succès les examens. Pour contrer la tendance à l'alourdissement systématique des dépenses de santé, lié selon lui à l'asymétrie d'information dans la relation tripartite Médecin, Patient, Assurance (le Médecin et l'industrie pharmaceutique capitalisant le savoir), il propose de mettre un peu plus en « concurrence » le Médecin.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Jean-Marc Daniel   (15)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Jean-Marc Daniel vous présente son ouvrage "Il était une fois... l'argent magique : conte et mécomptes pour adultes" aux éditions Le Cherche Midi. Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2523446/jean-marc-daniel-il-etait-une-fois-l-argent-magique-conte-et-mecomptes-pour-adultes Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube. Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
Podcasts (1)


Citations et extraits (8) Ajouter une citation
Jean-Marc Daniel
Latias   06 juillet 2021
Jean-Marc Daniel
La science économique a connu un ébranlement presque fatal quand les économistes anglais ont adopté un point de vue "allemand", c'est-à-dire quand Keynes et ses disciples ont rompu avec leurs prédécesseurs à la fois sur le fond et sur la forme, proclamant que cette rupture n'était pas un simpla aménagement des idées précédentes, mais leur remise en cause générale et le moyen d'imposer une refonte globale de l'économie.

Depuis l'économie cherche un retour à l'unité. L'oeuvre considérable de Samuelson est d'avoir balayé systématiquement tous les domaines de la science économique et d'avoir tenté d'y unifier le discours. Pour Samuelson, il n'y a pas d'explication keynésienne ou classique de l'économie, mais des circonstances où l'économie s'inscrit dans une logique classique et d'autres où elle est dans une logique keynésienne. Il y a des cas où les prix sont rigides (hypothèse keynésienne) et d'autres où les prix s'adaptent (hypothèse classique). L'enjeu pour l'économiste n'est donc pas de se rattacher à une école, de se définir par rapport à un ensemble de croyances, car croire relève de la religion et non de la science. L'important est, avant toute référence théorique, d'être capable de formuler un diagnostic sur les caractéristiques d'une économie à un moment donné et de fournir ensuite les éléments qui répondront à l'attente première des populations et des dirigeants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Latias   06 juillet 2021
Histoire vivante de la pensée économique : Des crises et des hommes de Jean-Marc Daniel
Déconsidérés par leur incapacité à prédire la crise, les économistes tiennent néanmoins à conserver un prix Nobel, certains d'y avoir droit du fait de la proximité de leur méthode avec celle des physiciens. Cela leur permet d'affronter le procès récurrent qui leur est fait, dont le verdict a tendance aujourd'hui à être une condamnation "à sarcasme à perpétuité".

En France, ce procès est faussé par une vision à la fois partielle et partiale de la science économique. En effet, le besoin de comprendre se combine avec l'opinion selon laquelle l'économie doit se nourrir d'un débat sans fin. (...). Tout se passe comme si tout et son contraire devait être affirmés, chaque assertion ayant comme rôle non pas de fournir une solution aux problèmes mais de cataloguer celui qui s'exprime. Tout jugement sur le déficit budgétaire ou le niveau des salaires est interprété comme une marque d'allégeance, et non comme un apport scientifique.

Selon les termes des spécialistes, un économiste est libéral, keynésien, néoclassique ou nouveau classique ; pour le grand public, il est de gauche ou de droite ; pour les militants, il est stipendié par le grand capital ou manipulé par des officines trotskistes. Mais il est admis qu'il ne peut pas être considéré comme le détenteur d'un savoir objectif.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Jean-Marc Daniel
Latias   06 juillet 2021
Jean-Marc Daniel
(...) si l'économiste applique le principe d'hédonisme qui fonde le raisonnement classique/néoclassique, il doit chercher à accélérer le déroulement de sa carrière en fournissant le minimum d'efforts. Et comme, selon Schumpeter, l'Université trouve en partie sa légitimité auprès des populations en entretenant une opposition sourde au pouvoir du moment, sa façon la plus sûre de faire carrière est de contester l'économie classique et de s'indigner du principe d'hédonisme. Pour Schumpeter, l'existence de théories hétérodoxes traduit l'adoption dans le comportement individuel de l'économiste hétérodoxe des éléments les plus fondamentaux et déterminants de l'économie orthodoxe.

Par delà ce paradoxe, l'équilibre pour les économistes est à trouver entre : (1) l'affirmation souvent populaire d'un point de vue moral se voulant novateur et iconoclaste, (2) la prolongation des travaux de leurs pairs passés et présents pour conserver une cohérence intellectuelle indispensable au maintien de la légitimité scientifique de leur discipline et (3) leur capacité à fournir aux décideurs politiques des prescriptions de politique économique à même de résoudre les problèmes qui se posent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Jean-Marc Daniel
Latias   06 juillet 2021
Jean-Marc Daniel
Dans le prolongement de la nouvelle macroéconomie classique, les recherches sur la croissance endogène tendent à donner un rôle à l'Etat qui ne dépende ni du niveau des dépenses publiques ni de leur mode de financement (par le déficit ou par l'impôt), mais de leur contenu.

(...)

Le développement de la théorie de la croissance endogène en est à ses débuts (...). Il ouvre un nouveau champ de recherche en proposant de revoir complètement les facteurs de production. Il avance selon une formulation théorique de plus en plus aboutie, mais se heurte dans sa vérification empirique au problème de la mesure du capital humain. En particulier, les travaux sur la croissance endogène s'interrogent sur la pertinence de l'assimilation systématique de l'élévation apparente du niveau de formation de la population par l'augmentation du nombre de diplômés à l'amélioration du capital humain. Les constats empiriques montrent que si une société globalement sous-diplômée perd en efficacité productive, il en va de même d'une société surdiplômée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Jean-Marc Daniel
Latias   06 juillet 2021
Jean-Marc Daniel
En pratique, chaque époque affiche un cadre conceptuel dominant et un cadre dans lequel s'inscrit la contestation, contestation qui conduit les tenants du cadre dominant à revoir en permanence leur théorie.

Historiquement, l'économie peut s'analyser selon trois types de pensée, (...), qui expliquent l'action humaine selon des éléments différents et associent ces éléments à des régulateurs précis :

- Premier modèle ("anglais") : le déterminant est l'intérêt, le régulateur est la concurrence et le marché.

- Deuxième modèle ("allemand") : le déterminant est la raison, le régulateur est l'Etat et la planification.

- Troisième modèle ("espagnol") : le déterminant est la foi, le régulateur est la charité et l'Eglise.
Commenter  J’apprécie          00
Jean-Marc Daniel
Latias   06 juillet 2021
Jean-Marc Daniel
Pour Akerlof, l'investissement est aussi un état d'esprit, une démarche irrationnelle dans laquelle l'investisseur affiche une foi dans son destin. Des travaux empiriques ayant montré la dimension culturelle de l'évolution économique, il propose d'en faire non pas une composante anecdotique de la réalité économique, mais le fondement de toute politique de croissance. Il imagine donc une fonction de production où seraient en arguments le niveau scolaire et le niveau de confiance que la société a en elle-même. Plus encore que la qualité du travail, et donc le stock de capital humain, la confiance est difficile à mesurer. On ne peut l'appréhender que de façon indirecte, par des indices.
Commenter  J’apprécie          00
Jean-Marc Daniel
Latias   06 juillet 2021
Jean-Marc Daniel
Mêlant considérations mathématiques, analyses historiques et réflexions personnelles sur la motivation de l'innovation, Arrow conclut que le progrès technique est non seulement à l'origine de la croissance, mais encre qu'il est issu de la croissance : une société peu développée innove peu, une société riche multiplie centre de recherche, innovation et investissements de productivité. L'innovation devient ainsi un mécanisme cumulatif. Plus on innove, plus on a de croissance ; plus on a a de croissance, plus on innove...
Commenter  J’apprécie          00
Jean-Marc Daniel
Latias   06 juillet 2021
Jean-Marc Daniel
(...) la science économique moderne doit tenir compte des ruptures fortes et de long terme rencontrées dans l'organisation de la production. De même que les économistes du XXème siècle ont transféré les rendements décroissants de l'agriculture (...) à la situation de l'industrie, de même les économistes modernes doivent s'interroger sur l'impact dans la croissance de ce nouveau facteur de production qu'est l'information et tirer les leçons des échecs constatés dans la mise en oeuvre la politique économique.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Pot-pourri d'énigmes amusantes

On commence par l’énigme du Sphynx à Œdipe: qu’est-ce qui marche à 4 pattes le matin, à 2 pattes à midi et à 3 pattes le soir ?

le singe
le kangourou
l'homme

10 questions
50 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur