AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 2.98 /5 (sur 165 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 03/05/1954
Mort(e) à : Paris , le 25/03/2013
Biographie :

Jean-Marc Roberts est un éditeur, écrivain et scénariste français.

Sa mère, Ada Lonati, Italienne, est comédienne. Son père, Edwin Roberts, est directeur de grands magasins à Los Angeles.

Pigiste à VSD, il rédigeait des portraits. Après une première figure imposée (Johnny Hallyday), il profite de sa carte blanche et rencontre des cinéastes qu’il admire.

Auteur précoce, il est lauréat à 18 ans du prix Fénéon pour son premier roman "Samedi, dimanche et fêtes" (Le Seuil, 1972). Jeune talent des lettres françaises, il devient l’invité régulier d’Apostrophes, ami de Patrick Modiano et François-Marie Banier.

En 1979, son huitième livre, "Affaires étrangères", est couronné du prix Renaudot - il a alors 25 ans - et sera adapté au cinéma avec succès ("Une étrange affaire" (1981) de Pierre Granier-Deferre, prix Louis-Delluc, avec Michel Piccoli, Gérard Lanvin, Nathalie Baye). Une carrière de scénariste s’ouvre à lui.

Nommé éditeur à 20 ans chez Julliard, il est successivement éditeur au Seuil, au Mercure de France puis chez Fayard, avant d'être le directeur des éditions Stock à partir de 1998, jusqu'à son décès. Il rassemble les écrivains qu’il aime et découvre dans une série "La Bleue", qui devient une référence de la littérature française contemporaine et le fleuron de la maison Stock.

Américain jusqu’à 20 ans, il a été naturalisé français quand Marcel Julliard l’a embauché.

Disparu à 58 ans des suites d'un cancer, Jean-Marc Roberts venait de publier son 22e roman "Deux vies valent mieux qu'une" (Flammarion) dans lequel il tisse habilement le quotidien de la maladie qui s'était déclarée à l'été 2011.

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Jean-Marc Roberts   (20)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Paul Fournel Jeune-Vieille éditions P.O.L : où Paul Fournel tente de dire de quoi et comment est composé son nouveau livre "Jeune-Vieille", et où il est notamment question des relations entre une autrice et son éditeur, de l'édition et du cinéma, des agents littéraires et de Saint-Germain-des-Prés, de l'évolution de l'édition, de "La Liseuse" et de "Jason Murphy", deux précédents livres de Paul Fournel, des éditeurs Jean-Marc Roberts, Paul Otchakovsky-Laurens, Jean-Claude Fasquelle et Robert Dubois, à l'occasion de la parution de "Jeune-Vieille" aux éditions P.O.L, à Paris le 18 mars 2021 "Geneviève se souvient de tous les moments où son désir d'écrire a grandi avec elle, avec la petite fille turbulente, avec la jeune amoureuse cinéphile, avec l'étudiante maladroite et la femme pressée. Son rêve est accompli : elle écrit. Elle publie des livres. Elle a un grand éditeur, Robert Dubois, qui est devenu l'homme le plus important de sa vie. Il n'est pas un mari, il n'est pas un amoureux, il n'est pas un parent, il n'est pas un confident, il est son éditeur. Et elle va le trahir."

+ Lire la suite
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (52) Voir plus Ajouter une citation
Jean-Marc Roberts
carre   25 mars 2013
Jean-Marc Roberts
Toute ma vie, j'ai pris des risques, mais jamais pour des raisons mercantiles, toujours pour des raisons littéraires.
Commenter  J’apprécie          430
Maldoror   25 mars 2013
Deux vies valent mieux qu'une de Jean-Marc Roberts
Être aimé ne guérit pas, de rien, soulage peut-être, quand aimer nous porte tant, au contraire. Ne me suis-je pas employé avec obstination depuis mon béguin sans suite pour les baigneuses, ne me suis-je pas efforcé à être celui qui finit toujours par aimer le moins des deux ? C'est tellement plus confortable. L'autre souffrira davantage dès lors que l'on souffrira moins soi-même.
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaoui   17 novembre 2014
Affaires étrangères de Jean-Marc Roberts
Je suis capable de mettre une vie sur un visage avec la conviction de ne pas me tromper. Je n'ai pas besoin d'agenda. Je sais par cœur tous les gens que je connais et leur adresse, leur numéro de téléphone ou de poste de bureau. Cela me donne l'illusion d'en connaître un plus grand nombre. Je sais tous les mois vécus, toutes les dates, ne m'attachant qu'à des détails. Je me suis fabriqué le regard d'un homme de police.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   17 novembre 2014
Affaires étrangères de Jean-Marc Roberts
J'aimais voir Nina me revenir ainsi, très doucement, à la manière d'un chat qui vous a boudé trois jours sans raison. Il y avait dans ses yeux gris une vraie insouciance, un bonheur tranquillement différent. Ce regard suffisait. Il signifiait pour moi : « Je ne te quitte pas. »
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   17 novembre 2014
Affaires étrangères de Jean-Marc Roberts
Les Magasins étaient ainsi conçus que la séparation entre rayons et bureaux paraissait illusoire. Une simple pancarte indiquait sur l'une ou l'autre des différentes portes « Interdit aux clients ». Comme au théâtre. D'une cloison à l'autre, deux univers interchangeables. Chacun son odeur, pourtant. Une odeur propre à chaque rayon, à chaque article invendu : peaux de loup, tapis persans dépliés sur toute leur longueur pour épater l'éventuel acheteur. Rayon des parfums aux vendeuses technicolor et embaumées; kilomètres de fleurs artificielles au sous-sol, jardin d'Éden poussiéreux.
Commenter  J’apprécie          40
emi13   29 septembre 2013
Deux vies valent mieux qu'une de Jean-Marc Roberts
Sur la guérison , les bons médecins sont incapables de se prononcer . On se croit sauvé , je l'étais bien fin Mars ,quelques jours plus tard on rechute. Une question de chance , au fond.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   17 novembre 2014
Affaires étrangères de Jean-Marc Roberts
Les femmes de ménage, on les respecte, au moins! Pour rien, vraiment. La sensation d'être meilleure que la veille et moins bien que le lendemain. Petits rêves.
Commenter  J’apprécie          50
zabeth55   01 novembre 2012
Une petite femme de Jean-Marc Roberts
Je connais tout de Peggy, ses excès, ses naufrages.
Commenter  J’apprécie          60
emi13   29 septembre 2013
Deux vies valent mieux qu'une de Jean-Marc Roberts
Aurais-je gagné ? Aurais-je perdu .
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaoui   29 mai 2013
Mon père américain de Jean-Marc Roberts
Je rêvai une autre fois d'un larcin magnifique qui ferait de mon père un être en tout point différent de celui que nous imaginions, un mensonge énorme, le bobard qu'avalent certains personnages dans les récits feuilletonesques, films de série B, susceptibles de modifier toute l'action, le déroulement des choses, qu'on n'explique qu'en fin de parcours et qui bouleverse la salle.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Affaires étrangères

Affaires étrangères, raconte l'histoire d'un jeune cadre d'entreprise qui s'appelle....

Bertrand Faucille
Jean Lamontagne
Louis Coline
François Ventoux
Etienne Dolomites
Gérard Aneto

15 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Affaires étrangères de Jean-Marc RobertsCréer un quiz sur cet auteur

.. ..