AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.45 /5 (sur 11 notes)

Biographie :

Jean-Marc Vesinet est Rédacteur en chef de "Franc-maçonnerie magazine"

Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation
Jcequejelis   26 janvier 2014
Franc-Maçonnerie magazine [n° 29, janvier/février 2014] Les francs-maçons influencent-ils la presse ? de Jean-Marc Vésinet
... l'être humain (...) devient tel ou tel que par l'éducation qu'il reçoit, les conditionnements qu'il subit, puis l’enchaînement des décisions qu'il prend. Mais dès qu'il est en mesure d'être son propre maître, les possibles qui sont en lui peuvent faire appel à des déterminismes subis. Le voilà libre de se dégager de ce que la société à fait de lui, et de faire de lui toute autre chose.



1555 - [p. 45] Sartre et la condition humaine, de Henri Pena-Ruiz
Commenter  J’apprécie          90
Jcequejelis   21 avril 2013
Franc-Maçonnerie magazine [n° 23, avril/mai 2013] Les francs-maçons dans la police de Jean-Marc Vésinet
Socrate calomnié et finalement condamné à boire la ciguë est sans doute le premier libre penseur, victime des puissants qui redoutent par dessus tout la contestation de leur pourvoir sur la pensée. Socrate radicalisa l'exigence de ne rien admettre pour vrai sans examen préalable. Admettre qu'on ne sait rien tant que l'on a pas pensé ou repensé pour soi-même, c'est faire table rase des préjugés légués par la tradition, des faux semblants des apparences sensibles, des dogmatismes de tous ordres, bref des illusions idéologiques qu'une société nourrit sur elle-même. L'ignorance consciente d'elle-même est donc le premier pas de la libre pensée. Elle vaut délivrance, car elle permet de faire le ménage dans la conscience encombrée de représentations diverses, aux sources mal maîtrisées.



813 - [p. 45-46]- Henri Pena-Ruiz : Sommes-nous tous des libres-penseurs ?
Commenter  J’apprécie          80
Jcequejelis   17 mars 2013
Franc-Maçonnerie magazine [n° 22, mars/avril 2013] Au coeur des rites maçonniques de Jean-Marc Vésinet
La première démarche de Socrate est de ne pas se méprendre sur ce que l'on croit savoir. Le fait de poser d'abord qu'on ne sait rien, et qu'il convient d'en prendre acte pour entreprendre une recherche du vrai, c'est décisif. C'est cette ignorance portée à la conscience d'elle-même qui est le premier pas vers la sagesse. Au passage elle coupe l'herbe sous le pied des faiseurs d'illusion et souligne la nécessaire vigilance à l'égard des détenteurs du pouvoir.

(...)

Dès que l'ignorance est devenue consciente d'elle-même et ouvre ainsi la voie à la recherche, une première exigence surgit : "Connais-toi toi même" (en grec gnotbi seauton). Telle est la devise majeure, là ancore érigée en conseil des dieux : la formule est inscrite au fronton du temps d'Apollon à Delphes. Mais de quel objet de connaissance s'agit-il ? De l'homme lui-même, en ses capacités de distinguer le vrai du faux, mais aussi en ses faiblesse qui le mettent à la merci du témoignage trompeur des sens ou des faiseurs d'illusion, qui impressionnent au lieu d'instruire.



778 - [p. 49] Henri Pena-Ruiz
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Jcequejelis   22 décembre 2013
Franc-Maçonnerie magazine [n° 28, décembre 2013 / janvier 2014] Micro-obédiences de Jean-Marc Vésinet
... la culture occidentale chrétienne ne peut prétendre faire la leçon aux autres cultures. C'est elle qui a inventé les bûchers de l'Inquisition, la notion de peuple déicide source de l'antisémitisme, les bombardements massifs de populations civiles, le colonialisme, l'ethnocide des peuples précolombiens, et pour finir le génocide du peuple juif.



1443 - [p. 50] Henri Pena-Ruiz
Commenter  J’apprécie          72
Jcequejelis   06 février 2014
Franc-Maçonnerie magazine [n° 29, janvier/février 2014] Les francs-maçons influencent-ils la presse ? de Jean-Marc Vésinet
Le seul mal véritable, c'est l'aliénation totale de la conscience que peut engendrer une situation de servitude et de tristesse matérielle pratiquement insurmontable. Le devoir d'humanité est alors de s'engager pour transformer le monde et faire ainsi advenir les conditions qui permettent à chacun d'exercer sa liberté de se définir. Même dans le cas de figure d'une aliénation en apparence totale, la transcendance de la conscience doit pouvoir s'affirmer. Sartre affirme qu'un esclave peut vivre en homme libre sa condition d'esclave, dès lors que sa conscience ne lui est pas aliénée. Ainsi de Spartacus révolté.



1585 - [p. 49] Sartre et la condition humaine, de Henri Pena-Ruiz
Commenter  J’apprécie          60
Jcequejelis   18 janvier 2014
Franc-Maçonnerie magazine [n° 29, janvier/février 2014] Les francs-maçons influencent-ils la presse ? de Jean-Marc Vésinet
Lorsque nous étudions la genèse de « la Marseillaise » nous découvrons qu'elle prend naissance au sein d'un groupe de francs-maçons révolutionnaires favorables à l'établissement d'une monarchie constitutionnelle ayant à leur tête Philippe Frédéric de Dietrich. En effet, celui-ci est un feuillant qui fut membre de la loge strasbourgeoise la Candeur et de l'Ordre des Illuminaten. Son compagnon (Rouget de L'Isle) fut membre de la loge Les Frères Discrets de Charleville. Enfin de nombreux proches du maire qui fréquentent alors son salon sont pour la plupart également des feuillants ayant appartenu à des ateliers strasbourgeois.



1521 - [p. 56] Eric Burst
Commenter  J’apprécie          60
Jcequejelis   10 avril 2014
Franc-Maçonnerie magazine [n° 30, mars/avril 2014] La Corse sous le bandeau de Jean-Marc Vésinet
(1802) Napoléon Bonaparte, le plus illustre des enfants de la Corse est premier consul. Il s'appuie sur un solide réseau de frères. Était-il lui-même franc-maçon ? La chose ne fut jamais prouvée, mais l'historien François Collaveri plaide dans ce sens : « Son père Charles l'était, comme ses frères Lucien, Joseph, Jérôme et Louis, comme aussi ses beaux-frères Joachim Murat, Félix Bacchiochi et le prince Borghèse, comme enfin sa femme Joséphine épouse d'abord d'un Beauharnais franc-maçon et mère du prince Eugène qui l'était aussi ». L'auteur tient pour acquise l'initiation de Bonaparte, probablement en Égypte, ce qui fut soutenu en 1805 par le Grand Orient de France lors de la fête des Victoires.



1682 - [p. 18]
Commenter  J’apprécie          50
Jcequejelis   16 juin 2014
Franc-Maçonnerie magazine [n° 31, avril/mai 2014] Aristote : le philosophe des hirondelles de Jean-Marc Vésinet
L'organisation politique doit assurer à tous non seulement la survie, mais aussi le fait de bien vivre (eu zen) ce qui veut dire s'accomplir au mieux. La finalité de l'organisation politique de la Cité est de rendre possible un tel accomplissement. Et toutes les activités productives, ainsi que la distribution des richesses produites, doivent y contribuer. Mais cela ne se peut que par une justice optimale dans la répartition, et une amitié entre les hommes (philia). La politique juste est celle qui vise l'intérêt général et met en place les conditions de l'accomplissement de chacun.



1818 - [p. 52] Aristote, Le philosophe des hirondelles, de Henri Pena-Ruiz
Commenter  J’apprécie          50
Jcequejelis   08 avril 2014
Franc-Maçonnerie magazine [n° 30, mars/avril 2014] La Corse sous le bandeau de Jean-Marc Vésinet
Fréquemment, on évoque aussi le souvenir et, plus encore, l'héritage des gbjuvannali ou giovanalli, ces « cathares » corses, en fait des franciscains dissidents organisés en communautés mixtes prônant la charité et l'humilité, déclarés hérétiques, persécutés et brûlés vifs sur ordre du pape Urbain V en 1364. Une histoire belle et tragique comme on les aime entre Balagne et Fiumorbo. Dans sa « Chronique de la franc-maçonnerie en Corse » Charles Santoni franchit le pas de la filiation entre maçons et Giovanelli en écrivant qu'ils étaient « (...) de la bergerie de Saint-Jean, fraternité laïque, s'appelaient frère et sœur. Se réunissaient la nuit, pratiquaient la purification par l'eau (...) »



1681 - [p. 16] Jean-Moïse Baraitberg
Commenter  J’apprécie          40
Jcequejelis   31 juillet 2013
Franc-Maçonnerie magazine [n° 25, juillet/août 2013] Esotérisme et Initiation de Jean-Marc Vésinet
Alain Pozarnik : Dans un premier temps l'Apprenti confirme que c'est toujours à cause des autres et de la vie en société s'in n'est pas plus fraternel dans ses paroles et ses actes. Puis, plus tard, il commencera à remarquer, en travers de son chemin, les ombres portées de ses obstacles personnels et, plus tard encore, il verra, dressé en lui, les obstacles eux-mêmes. Il constatera que, s'il n'est pas fraternel face à la réalité du monde et des hommes ce n'est pas à cause d'eux, mais de lui. Il aspirait à la fraternité, mais ne sait pas l'être, dans la réalité des faits. La fraternité, l'exhorte à convertir sa vie en chemin d'humanisation.



934 - [p. 40-41]
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Sartre t'apprendra !

Quelle est la date de naissance de Jean-Paul Sartre ?

Le 21 juin 1895
Le 21 juin 1905
Le 21 juin 1915

10 questions
34 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , écrivain homme , philosopheCréer un quiz sur cet auteur