AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.59 /5 (sur 21 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Neuilly-sur-Seine , le 26/02/1947
Biographie :

Jean-Marie Pontaut est journaliste d'investigation à l'hebdomadaire L'Express après des débuts et un aller-retour au Point. Il a souvent travaillé en collaboration avec Jacques Derogy, spécialiste, à l'Express, des affaires de la Ve république, en particulier de l'affaire Ben Barka où son rôle a été déterminant.

Jean-Marie Pontaut est l’auteur de plusieurs livres en collaboration dont un ouvrage sur l'affaire des écoutes de l’Élysée (Les oreilles du Président) et un autre sur l’affaire Clearstream écrit avec Gilles Gaetner (Règlement de comptes à l’Élysée). L’ancien premier Ministre Dominique de Villepin a porté plainte à son encontre pour diffamation. Le procès fixé au 21 et 22 juin 2007, a été reporté, Jean-Marie Pontaut ayant cité comme témoins : Jean-Louis Gergorin, Imad Lahoud et Denis Robert, mis en examen dans le volet pénal de l'affaire Clearstream, ainsi que le général Philippe Rondot. Il faut désormais attendre que l'enquête pénale soit terminée et le dossier définitivement jugé, ce qui peut prendre des années.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
http://www.passion-bouquins.com http://www.facebook.com/pages/Blog-Passion-Bouquins/327561607257926 32e Foire du livre de Saint-Louis 2015 Débat : Où en est la Ve République. Avec -Philippe Bilger, auteur d'Ordres et désordres -Jean-Louis Debré, auteur de le monde selon Chirac -Jean-Marie Pontaut, co-auteur de Les grandes affaires de la Ve République Débat animé par Olivier Chapelle

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
babel95   16 avril 2016
Un si cher ami de Jean-Marie Pontaut
Difficile d'avoir le panache - ou la prudence - du général de Gaulle qui, à la fin de la guerre, aurait lancé à ses plus fidèles compagnons "Messieurs, je n'oublierai jamais ce que vous avez fait. A l'heure de ma mort, ma dernière pensée sera pour tous ceux qui ont combattu à mes côtés pour que vive la France. En attendant, soyez assurés de toute mon ingratitude !".

Une attitude impensable pour François Mitterand, tant les années passées paraissent entrelacées avec sa réussite, et ceux qui l'ont aidé au cours des années, indissociables de son existence. Parvenu au pouvoir suprême, il choisit de naviguer en eaux troubles. Jamais il ne tentera de maintenir ses proches à l'écart de l'Elysée ou de les confiner dans la sphère privée. Il aurait pu, bien sûr, dans l'intimité, leur témoigner toutes les attentions sans les laisser profiter des largesses du pouvoir, mais non !

Tout de suite, sans perdre de temps, de façon discrète mais impérative, il va faire comprendre à ses collaborateurs que ses amis sont des personnages essentiels, qu'il fau écouter, bichonner, et dont il faut soutenir les démarches, en un mot, exaucer tous les souhaits. Des consignes données "à la Mitterand", à demi-mot, en demi-teinte, mais de façon suffisamment limpide pour que certains de ses collaborateurs ne s'y trompent pas : Charasse, Boublil, Bérégovoy, Ménage, Prouteau savaient parfaitement que les paroles chuchotées étaient des ordres déguisés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
babel95   16 avril 2016
Un si cher ami de Jean-Marie Pontaut
Durant l'affaire de l'Observatoire, l'attitude de Patrice Pelat est exemplaire. Jamais il ne quittera François Mitterand pendant sa longue traversée du désert. Et c'est bel et bien dans ces moments de crise qu'on teste la fidélité des siens. "Les amis, c'est comme les étoiles, c'est la nuit qu'on les voit apparaître", a écrit le poète.
Commenter  J’apprécie          70
Groucho   20 janvier 2015
L'État hors la loi de Jean-Marie Pontaut
En 1789, les Philosophes avaient convaincu les révolutionnaires que la Loi était la source et la gardienne des libertés, la référence qui devait guider la République, la forme la plus juste de l’État. Cette soumission à la Loi étant le seul rempart contre l'arbitraire, elle devait s'imposer à l’État. Nous en sommes loin.
Commenter  J’apprécie          10
Sharon   15 mars 2020
L'Affaire de leur vie: Confessions des grands flics de la PJ de Jean-Marie Pontaut
Aujourd'hui, cette affaire est celle qui pose l'éternelle question : n'importe qui peut-il commettre un tel crime ?
Commenter  J’apprécie          20
Coya   26 mars 2020
L'Affaire de leur vie: Confessions des grands flics de la PJ de Jean-Marie Pontaut
Quand on l'a amené à la brigade, je lui ai demandé pourquoi, lui qui était intelligent, avait commis un acte aussi risqué. Il m'a répondu qu'il se trouvait au fond du trou. Il ne pouvait plus se payer les médicaments qu'on lui donnait en prison. Ses séances avec un psy ne lui servaient à rien. Alors c'était plus fort que lui, il fallait qu'il voie des corps d'enfants!
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Lire avec Gérard Philipe

En 1946, Gérard Philipe incarne le prince Mychkine face à Edwige Feuillère dans L’Idiot de Georges Lampin Il est une adaptation du roman éponyme de:

Alexandre Pouchkine
Léon Tolstoï
Fiodor Dostoïevski

14 questions
28 lecteurs ont répondu
Thèmes : gérard philipe , adapté au cinéma , adaptation , littérature , cinema , théâtre , acteur , acteur français , cinéma français , engagement , communismeCréer un quiz sur cet auteur