AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.53 /5 (sur 186 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Saint-Étienne, Loire , le 12/11/1945
Biographie :

Jean-Noël Blanc est établi à Saint-Etienne depuis plusieurs années. Il écrit aussi bien pour les adultes que pour les enfants, des romans, des recueils de nouvelles et cette forme toute personnelle que sont les "romans-par-nouvelles".

Sociologue, spécialisé dans l'urbanisme, il a par ailleurs publié des ouvrages universitaires sur ces sujets.

Source : www.ricochet-jeunes.org
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo

[Jean Noël Blanc]
Pour écrire son roman "Chiens de gouttières" (aux éditions Seghers), Jean-Noël BLANC s'est posté au café de Barnabé.Celui-ci, attablé à la Brasserie de Gutenberg, dans le 2ème arrondissement de Lyon, parle de ce qu'il entend dans les bistrots, des personnes agées, et des sports qu'il pratiquait (football et cyclisme).
Citations et extraits (106) Voir plus Ajouter une citation
Jean-Noël Blanc
Jolap   14 octobre 2019
Jean-Noël Blanc
J’écris parce que je ne sais pas et ne veux pas savoir. Par conséquent « pourquoi écrire » n’est pas mon problème. Seul m’importe le comment : je ne parle que de travail. L’écriture est un atelier, et le mieux que je puisse faire est d’en tenir la porte ouverte. Le reste ne me regarde pas. Au travail.
Commenter  J’apprécie          503
rabanne   04 juillet 2017
La couleur de la rage de Jean-Noël Blanc
La vie c'est comme les maths, c'est l'angoisse pour trouver la solution. Personne ne t'explique et il faut faire comme si. Marre, marre, marre. Ils croient tous que je suis un zéro.
Commenter  J’apprécie          304
rabanne   06 juillet 2017
La couleur de la rage de Jean-Noël Blanc
Il était au service, et cette fois-ci le père vit que la vraie partie commençait, et que son fils ne lui ferait aucun cadeau dans le jeu, sûr qu'il était de sa jeunesse et de sa victoire.
Commenter  J’apprécie          250
SZRAMOWO   20 mars 2017
Dans l'atelier de l'écriture de Jean-Noël Blanc
La seule solution est de sauter à pieds joints dans l’écriture, tout seul, et de noircir des ­pages en évitant surtout de s’ennuyer (…) Le “Sésame ouvre-toi”, c’est le plaisir. (…) Ecrire, c’est s’amuser à écrire. (…) Si l’on a le courage naïf d’aller au bout de ce plaisir, alors on finit par apprendre à jouer sa partie pour de vrai : la sienne, pas celle d’un autre. On se découvre, on se reconnaît, on s’accepte.
Commenter  J’apprécie          172
Jolap   14 octobre 2019
Des opéras de lumière de Jean-Noël Blanc
Il suffit d'observer sur ses toiles cette lumière et cette transparence qu'on croirait tirées à l'instant d'un paysage saisi au vif. On éprouve en les regardant le même sentiment troublant et pur qu'en surprenant la peau d'une jeune fille au sortir du bain.
Commenter  J’apprécie          172
rabanne   06 juillet 2017
La couleur de la rage de Jean-Noël Blanc
Dans ce pays, nous mettons tant de couches de vêtements pendant l'hiver que nous finissons par ressembler à des oignons et qu'en rentrant chez nous nous devons nous éplucher.
Commenter  J’apprécie          172
rabanne   06 juillet 2017
La couleur de la rage de Jean-Noël Blanc
Disons que ces élèves-là présentent des qualités que les autres n'ont pas. Une ardeur. Une fragilité aussi.

En début d'année, si on ne fait pas attention, on s'imagine qu'ils sont renfermés, voire indifférents. Mais quand on prend la peine de les observer, on constate une sorte de frémissement. Comme un petit feu qui couve. Un rien pourrait l'éteindre - et un rien l'embraser.

A quoi ça se repère ? Un sourire pendant une lecture. Un éclat dans le regard. Quelque chose comme une complicité. Une remarque inattendue. Une certaine façon de rougir. Parfois aussi une espèce de colère, une révolte prête à jaillir, mais une révolte positive, l'envie d'aller plus vite et plus loin. Une impatience.
Commenter  J’apprécie          125
Shaarilla   11 mai 2010
Nouvelles re-vertes de Jean-Noël Blanc
Les optimistes et les pessimistes mourront tous un jour ; à la fin le pessimiste aura peut être raison mais l'optimiste aura mieux vécu.

Commenter  J’apprécie          130
celine85   19 septembre 2019
Mes vies de chats de Jean-Noël Blanc
Et voilà : depuis plus de deux ans il est à la maison, je dois admettre qu'il a toujours autant de gentillesse à nous recevoir sous son toit
Commenter  J’apprécie          120
fanfanouche24   03 octobre 2019
Des opéras de lumière de Jean-Noël Blanc
Des -photographies -tableaux- ? La formule séduit Thiollier; Au travail. voilà du pain sur la planche. (..) Si au moins il pouvait en finir avec la rubanerie. Libre de son temps, nul doute qu'il deviendrait un artiste véritable : il suffirait d'apprendre au contact de Ravier, de s'abreuver autant que nécessaire à la source de ce maître, et de s'obstiner au labeur. Avec du courage et de l'énergie on bouscule des montagnes. Mais l'entreprise, les rubans, les affaires : il perd sa vie à la gagner. (p. 169)
Commenter  J’apprécie          91
CONVERSATIONS et QUESTIONS sur Jean-Noël Blanc Voir plus
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

nouvelles re-vertes

Quelle est l'odeur de la peinture qu'utilise Ella quand elle a repeint la cage d'escalier ?

la violette
l'orange
le citron
la rose

14 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Nouvelles re-vertes de Jean-Noël BlancCréer un quiz sur cet auteur