AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 4 /5 (sur 1 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 27/07/1948
Biographie :

Parisien de naissance. Etudiant à la fin des années soixante-dix pendant deux ans les différents métiers du cinéma avec comme finalité l'acquisition d'un certificat de scolarité mention très bien. Diplômé de l'optique (Gifo). Médaille d'honneur grand or avec palme du travail. Marié, père de deux enfants, grand père de cinq petits enfants. passionné de cinéma, d’astronomie, de philosophie et de Guématria. Esprit toujours en éveil, ne tenant pas en place, vibrant en permanence. Le regard toujours à l’affût de tout ce qui me fait durer et ressentir. Pour cela, je traque continuellement les différentes citations de celui ou celle qui enrichira encore davantage la valeur de mes instants en remontant en surface les richesses sensitives de son intérieur constituant les assemblages de mon quotidien.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Jean-Paul Desverchère   (6)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
mcd30   18 septembre 2018
La lumière du silence de Jean-Paul Desverchère
Un aphorisme est une pensée qui autorise et provoque d'autres pensées, qui fraye un sentier vers de nouvelles perceptions et conceptions. Même si sa formulation semble prendre une apparence définitive, il ne prétend pas tout dire ni dire le tout d'une chose.
Commenter  J’apprécie          181
mcd30   19 septembre 2018
La lumière du silence de Jean-Paul Desverchère
Ou qu'il aille, il avait toujours l'impression d'être au centre du monde.



Kim Stanley Robinson Chronique des années noires.
Commenter  J’apprécie          150
mcd30   28 septembre 2018
La lumière du silence de Jean-Paul Desverchère
L'obscurité se terminera par un nouveau siècle de lumière.

Nous serons plus frappés du grand jour après avoir été quelques temps dans les ténèbres.

Jean Le Rond d'Alembert Discours préliminaire de l'encyclopédie.

Citation découverte et reproduite suite à la lecture du roman Deux hommes de bien de Arturo Perez Reverte.
Commenter  J’apprécie          120
mcd30   19 octobre 2018
L'univers dans le néant - L'essentiel : Essai de monadologie de Jean-Paul Desverchère
Ce livre n'a qu'une seule mission, répondre de manière atypique à certaines questions que la plupart d'entre nous ne se posent jamais.
Commenter  J’apprécie          110
mcd30   18 septembre 2018
La lumière du silence de Jean-Paul Desverchère
Une petite flambée explicative entre l'auteur et un journaliste fictif dans un entretien paisible révélant quelques parcelles d'un essai destiné à des esprits désireux de tourmenter leurs acquis par de nouvelles perceptions atypiques. ( l'entretien p . 113)
Commenter  J’apprécie          74
Jipi   09 septembre 2018
L'univers dans le néant : Aphorismes récursifs et Guematria de Jean-Paul Desverchère
Selon moi, le plan de la singularité consiste en l'accomplissement simultané d'une même entité disparaissant dans son inconscience afin de faire émerger sa conscience.



Il ne reste plus du créateur que sa partie visible, c'est à dire l'étendue, le support du déterminisme de la création.



Pour mieux comprendre servons-nous de ces deux phrases.



- Outre d'être laid, je n'ai point d'esprit.

La bête.



- Vous avez l'esprit de vous en rendre compte

La belle.



La perception d'un état négatif inconscient que la conscience transforme en perception de soi par sa révélation.



A l'origine, la singularité ne serait-elle pas une intuition de soi désincarnée sans conscience possédant néanmoins la faculté consciente de s'en apercevoir et de le clamer.



Le dieu dissimulé (l'inconscience) et le dieu révélé (la conscience) ne seraient-ils pas finalement qu'une même entité.



Dieu est en chacun de nous, c'est l'ayn, notre inconscient fournisseur de nos intuitions et réflexions qu'il contient en mode non révélé et que notre conscience doit mettre en lumière par nos ressentis de manière à ce qu'il puisse en saisir les émanations.



Nous n'avons qu'une chose à faire: Illuminer le néant par notre volonté d'être.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
Jipi   30 décembre 2021
L'univers dans le néant : Aphorismes récursifs et Guematria de Jean-Paul Desverchère
"Nous n’aurons de cesse d’explorer et la fin de toutes nos explorations sera de revenir à l’endroit d’où nous sommes partis et de connaitre le lieu pour la première fois."

T.S Eliot.



L'univers dans le néant est un essai que je qualifie de boomerang d'aphorismes constitué de nombreuses phrases, dont la fonction est de rapatrier volontairement dans une sonorité récursive un consultant curieux et interrogatif, acceptant d'augmenter paradoxalement le volume de ses ressentis, en cheminant dans une lecture récurrente perçue comme un refuge fidèle et sincère envers la constance de son parcours.



Sa mission est de fournir de l'ampleur à une pensée unique dont le développement s'exécute de la même manière qu'une série de cercles concentriques devenant suite aux résultats de leurs méditations de plus en plus volumineux.



Cela ne doit surtout pas engendrer une récurrence péjorative de la part d'un lecteur ayant l'impression de lire toujours la même chose.



Ce n'est bien évidemment pas le cas malgré les apparences.



L'unique but de cet essai est d'intégrer dans un chapelet progressif une fusion affective, absolue et interactive entre une même information et son devenir.



Une monade symbolise l'unité parfaite entre plusieurs modules confortant de manière différente ou identique l'identité d'un archétype dont ils sont eux-mêmes la signification.



La cité substance attributs. La Monade de ses monades. L'être étant. Le tout en un.



Une façade numérique symbole de l'univers entier dont chaque module n'est que la reproduction de son archétype sous ses différents aspects ceci par la similitude de ses résultats.



Un puzzle cubique réalisé à l’aide d’un seul modèle orienté de différentes manières.



Un pour tous, tous pour un.



Une consultation ne devant jamais devenir boulimique mais obéissant de préférence à des besoins ponctuels méditatifs qu'ils faut savoir interrompre le temps d'une légère absence ceci permettant à son contenu de se réinventer tout en continuant de cheminer au contact de sa substance originelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Jipi   17 mai 2021
L'univers dans le néant : Aphorismes récursifs et Guematria de Jean-Paul Desverchère
La sagesse est une passerelle entre la lumière et les ténèbres.



Découvrir la source de la singularité initiale c’est découvrir le moment infinitésimal ou le tout et le rien ne font plus qu’un.



Le point zéro, le Tao, la particule de Dieu, le secret des secrets, l’endroit ou toutes les antinomies se rejoignent et s’assemblent.



L’esprit et la Matrice deviennent dans l’espace et le temps le reflet d’un édifice fusionnant l’incapacité de se définir et la capacité de se révéler dans un même absolu.



Ce qui s’accomplit sans lucidité se réalise en parallèle par la connaissance.



L’artiste, le poète, le romancier, le scientifique, le Philosophe et le cinéaste s’accomplissent en se reflétant dans la beauté intérieure d’une nouvelle Matrice qu’ils ont eux-mêmes générés.



Les arbres, les fleurs et les plantes tout en restant ce qu’ils sont dans leur réalité, c'est-à-dire la pureté d’une chose en soi privée de toutes définitions deviennent par les différentes transcendances qu’ils occasionnent la résidence sensitive de leurs observateurs.



Un ensemble homogène entre un esprit revitalisé et un monde sans âme développant sans cesse leur envergure naturelle et sensorielle grâce au dessin et à l’écrit.



La chaleur, le froid, le vent et la pluie restent ce qu’ils sont en stimulant les interrogations et les décisions qu’ils apportent par leurs comportements.



Tout ne constitue que de la sève intuitive pour un regard parcourant d’incessants paysages calmes ou convulsionnés dont il rassemble par son inspiration les différents contenus sur des odes, des cantiques, des symphonies, des tableaux et des livres.



L'appel de la forêt entre la douceur et la braise dans de multiples cas de figures loin de tout sur des flots calmes ou déchainés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
mcd30   19 octobre 2018
L'univers dans le néant - L'essentiel : Essai de monadologie de Jean-Paul Desverchère
Laissez tomber la certitude. L'inverse n'est pas l'incertitude. C'est l'ouverture, la curiosité et la volonté d'embrasser le paradoxe, plutôt que de choisir les bons côtés. Le défi ultime est de nous accepter exactement tels que nous sommes, mais sans jamais cesser d'essayer d'apprendre et de grandir.



Tony Schwartz
Commenter  J’apprécie          40
Jipi   17 décembre 2018
L'univers dans le néant - L'essentiel : Essai de monadologie de Jean-Paul Desverchère
La connaissance est une condamnation.

Sumerki Dmitry Glukhovsky



Je sais que l'on ne sait jamais.



Sisyphe en accomplissant l'absurdité de sa tache consistant à déplacer sa pierre de bas en haut de la montagne sachant qu'une fois arrivée en haut la dite pierre retournera en bas de la montagne ceci le forçant à recommencer la même action à jamais ne progresse pas intellectuellement mais ne semble pas en souffrir.



La rotation annuelle de la terre autour du soleil ne change pas son quotidien. Le notre non plus d'ailleurs. Sisyphe est l'égal du plus grand des savants dans la mesure ou l'ignorance ou la connaissance la plus haute ne protège ni l'un ni l'autre des contingences de la vie quotidienne.



"Selon Camus, en renonçant à tout ce qui dépasse l'expérience immédiate, en abandonnant la recherche d'un sens profond à toute chose, Sisyphe triomphe."

Brian Greene La magie du cosmos.



Faut-il s'immoler dans son quotidien plutôt qu'être comme le souligne William Blake que Les yeux de l'homme qui s'agrandissent et qui regardent les profondeurs de mondes en cohabitant avec toutes les incertitudes jalonnant nos retraits ou nos investissements.



Le droit de retrait pour certains, l'étude perpétuelle pour d'autres. Nos recherches et nos découvertes ne seront à jamais que des poires pour la soif. La chose en soi épurée de toutes définitions nous est à jamais interdite car comment s'approcher d'un concept entièrement dévêtu de toutes ses senteurs empiriques.



Le silence meurt quand on prononce son nom.



La véritable chose en soi d'un objet disparaît quand on le détermine. Par sa nécessité de tout définir, la conscience dénature la vacuité de sa propre inconscience.



Il existe certainement un passage raccordant la conscience à son inconscience, l'instant zéro, la lumière du néant mur de Planck fusionnant le verbe et son omerta.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2-2

Auteur membre de Babelio voir son profil
Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Lecteurs de Jean-Paul Desverchère (2)Voir plus


Quiz Voir plus

Harry Potter à l'école des sorciers (très difficile)

Quel était le coffre où se trouvait la pierre philosophale ?

913
813
713
613

10 questions
3308 lecteurs ont répondu
Thème : Harry Potter, tome 1 : Harry Potter à l'école des sorciers de J. K. RowlingCréer un quiz sur cet auteur