AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 3.85 /5 (sur 65 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Jean-Philippe Lachaux est directeur de recherche à l'INSERM, au sein du Centre de recherche en neurosciences de Lyon.

Il anime un groupe dédié à la compréhension des mécanismes cérébraux des grandes fonctions cognitives humaines.

Il est auteur du livre Le Cerveau attentif : contrôle, maîtrise et lâcher-prise, aux éditions Odile Jacob (2011).

Il tient un blog sur ce thème : www.lecerveauattentif.fr ainsi qu'un site web en anglais, BrainTV, présentant ses recherches et quelques films illustrant la réaction du cerveau face à une distraction (sonnerie de téléphone par exemple) et lorsqu'il se concentre.



Ajouter des informations
Bibliographie de Jean-Philippe Lachaux   (6)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
Ptitgateau   11 novembre 2021
La magie de la concentration de Jean-Philippe Lachaux
Notre attention et celle de nos enfants seraient en danger à cause d’internet et des téléphones portables. Force est de reconnaître que face à une diversité hallucinante de sources d’informations, et de choses « à faire », notre cerveau s’organise pour couvrir le maximum de terrain possible et maximiser « le gain », comme un glouton découvrant les vingt buffets gratuits d’un navire de croisière : il s’en met plein la bouche pour ne rien rater, et tant pis si les sushis viennent se mélanger au bœuf bourguignon. Ce qui compte, ce n’est plus de ne manquer de rien, mais de ne rien manquer, ce qui n’est pas pareil.
Commenter  J’apprécie          210
ladyoga   13 mars 2016
Le cerveau funambule de Jean-Philippe Lachaux
Stress: perception d'un problème important associée à un sentiment d'incapacité à le résoudre.
Commenter  J’apprécie          130
ladyoga   13 mars 2016
Le cerveau funambule de Jean-Philippe Lachaux
Lorsque notre cerveau constate qu'il sait réaliser une action, il s'en souvient, et c'est ainsi que naît la confiance en soi.
Commenter  J’apprécie          90
BigDream   25 février 2015
Le cerveau attentif de Jean-Philippe Lachaux
Une bonne attention est une attention fluide, et non rigide, qui sait à l'occasion se laisser capturer pour se tenir au courant du monde.
Commenter  J’apprécie          60
BigDream   22 février 2015
Le cerveau attentif de Jean-Philippe Lachaux
Assis dans l'herbe face à l'étang, j'attends. Un poisson vient de bondir hors de l'eau et j'attends son retour. Je suis immobile, le regard tranquillement posé sur la surface reflétant la lumière du soleil. Un petit bruit à droite. Fausse alerte. Je n'ai pas bougé, même pas mes yeux. Un petit bruit à gauche. Toujours rien. Le fuyard tarde à revenir. Je fixe toujours, sans bouger. Pourtant, quelque chose en moi se déplace sans cesse. Ce qui bouge quand rien ne bouge, c'est l'attention.

Plus foudroyante encore que mon regard, mon attention balaye le plan d'eau à la recherche de sa proie. A gauche, à droite, droit devant, partout à la fois. Parfois sous mon contrôle, parfois libre, independante et capricieuse. Toujours fougueuse, souvent fugueuse. Pourquoi s'intéresser à l'attention? Parce qu'elle détermine notre perception du monde, notre rapport à ce qui nous entoure et à nous-même. Elle éclaire le monde et nos pensées, nos sensations et nos sentiments comme une torche. "Mon expérience est définie par ce à quoi je porte attention.", disait William James, l'un des pères de la psychologie moderne. Faire attention à un objet, à une scène ou à un être, c'est le faire exister dans le champ de son expérience sensible, c'est lui donner vie. L'attention est un don. On fait attention à quelqu'un, on lui porte attention, comme s'il s'agissait de faire ou d'apporter un cadeau. En anglais, faire attention se dit to attend, ce qui signifie aussi "assister", "être présent". Faire attention à un proche, c'est être présent à ses côtés...vraiment. Car on peut être présent physiquement tout en étant absent, perdu dans ses pensées...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BigDream   22 février 2015
Le cerveau attentif de Jean-Philippe Lachaux
Nous investissons souvent beaucoup d'argent et d'efforts pour stimuler nos sens de manière agréable : voyages, spectacles, restaurants, materiel audiovisuel de très haute qualité. Mais si la qualité de notre attention n'est pas à la hauteur, tout cela ne sert à rien. Lorsque l'attention est ailleurs, perdue dans ses soucis, la plus belle des femmes perd tout son attrait.

Mais l'attention est un bien rare et précieux, elle ne peut être partout à la fois. Aussi faut-il apprendre à bien la distribuer. Quelle joie cela doit être d'être maître de son attention!... Mais qui prétend être totalement maître de son attention?
Commenter  J’apprécie          20
Danieljean   15 janvier 2017
Les petites bulles de l'attention de Jean-Philippe Lachaux
Le but de cette bande dessinée est de proposer une sorte de manuel de l’attention sous une forme adaptée aux plus jeunes, enfants et adolescents. D’image en métaphore, la BD explique ce qu’est l’attention, son fonctionnement et propose des moyens pratiques de l’apprivoiser. L’accent est mis sur la métacognition, c’est-à-dire la connaissance de son propre fonctionnement mental et son observation dans vie de tous les jours
Commenter  J’apprécie          20
juliette1812   16 octobre 2021
L'attention, ça s'apprend ! de Jean-Philippe Lachaux
Un enfant qui bredouille son exposé devant la classe à l’affût de la moindre moquerie de ses camarades est bien attentif…aux réactions de la classe ; ce qui ne l’aide pas beaucoup dans son exercice. Le problème n’est donc pas d’être attentif, mais d’être attentif à ce qui est vraiment utile pour ce que nous cherchons à faire. Cet élève est victime du fait que l’attention se laisse facilement happer par des éléments saillants ou à forte valence émotionnelle, qui souvent nous distraient plus qu’autre chose. [...]

Le circuit de la récompense est un formidable moteur de la motivation et de la créativité. C’est ce circuit qui va encourager l’enfant qui s’ennuie à inventer des nouveaux jeux avec ce qu’il a sous la main. C’est pourquoi il est dommage que ce circuit soit si souvent surstimulé par les écrans au détriment d’autres activités, parce qu’il n’y a plus d’espace ni de raison pour créer. [...]

La capture rapide de l’attention par un événement soudain est un phénomène naturel et presque inévitable. Il est vain d’essayer de ne pas remarquer ce qui se passe autour de nous et en nous. La capture de l’attention par un événement externe est souvent suivie d’un phénomène de captivation : une suite de réactions en chaine motrices et cognitives qui constituent la vraie distraction. Cet enchaînement peut être enrayé dès le départ à condition d’avoir pris l’habitude de reconnaître rapidement les signes précoces qui la trahissent : un déplacement du regard, de l’attention visuelle et de la posture. [...]

Les élèves sont naturellement moins enclins à se concentrer quand ils n’en ressentent pas le besoin. C’est une évidence : quand on ne perçoit pas l’intérêt d’une tâche, on ne perçoit pas non plus l’intérêt de se mettre dans les meilleures conditions pour la réussir, sauf si la concentration est devenue une habitude et une source de satisfaction en elle-même. [...]

Quand on est un peu timide, faire un exposé devant la classe peut être l’occasion d’un ‘mauvais’ multi-tâches : l’élève est concentré sur ce qu’il souhaite dire tout en surveillant constamment l’attitude de son public. Il guette le moindre signe de moquerie tout en veillant à ne rien oublier d’important, jetant sans doute un œil inquiet vers son professeur. Bien qu’il semble s’agir d’une seule tâche, cet exposé mélange en réalité plusieurs tâches qui sont en compétition les unes avec les autres et qui peuvent finir par causer un réel embouteillage, sans compter l’anxiété qui parasite également la concentration : l’élève s’arrête, rougit, perd ses moyens, ne sait plus quoi dire et essaie de reprendre son exposé, qu’il a en partie oublié. [...]

L’un des grands enjeux d’une éducation à l’attention est justement d’apprendre à se concentrer sur une tâche à la fois, comme si rien d’autre au monde n’existait à ce moment précis. [...]

il ne s’agit pas d’amener tous les élèves à être ‘sages comme des images’ en classe, dans les activités extrascolaires ou à la maison, mais bien de les guider vers une maitrise autonome de leur attention. [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
BigDream   22 février 2015
Le cerveau attentif de Jean-Philippe Lachaux
Qu'est ce que l'attention objectivement? Il faut bien admettre qu'il n'existe toujours pas à l'heure actuelle de consensus au sein de la communauté scientifique concernant la definition de l'attention. Tous les experts ont bien sûr leur avis personnel et leur propre definition, mais aucune ne fait vraiment l'unanimité. Pour cette raison, ces experts préfèrent souvent s'en remettre à la phrase célèbre de William James, qui écrivit en 1890 :"Tout le monde sait ce qu'est l'attention." Voilà une façon de mettre tout le monde d'accord!

Heureusement, cette phrase a une suite plus explicite : " L'attention est la prise de possession par l'esprit, sous une forme claire et vive, d'un objet ou d'une suite de pensées parmi plusieurs qui semblent possibles. La focalisation, la concentration et la conscience en sont l'essence. Elle implique le retrait de certains objets afin de traiter plus efficacement les autres, et elle s'oppose à l'état d'esprit dispersé et confus que l'on nomme en français "distraction" et en allemand Zerstreutheit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BigDream   25 février 2015
Le cerveau attentif de Jean-Philippe Lachaux
Pas facile de rester concentré. Notre attention se laisse capturer par ce qui est brillant, sonore, par ce qui est nouveau, par ce qui nous émeut, par ce qui nous obsède, par ce que regardent les autres ou tout simplement par ce à quoi nous avons l'habitude de faire attention. Mais faut-il vraiment s'en plaindre? Sans cette capacité à se laisser distraire, le cerveau vivrait dans un monde clos exclusivement centré sur don objet d'étude... ce qui n'est pas sans danger. Là distraction est un signal d'alarme, comme la douleur.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Une citation : Trouvez le titre du livre (n°1)

" Savez-vous, Vicomte, que votre Lettre est d'une insolence rare, et qu'il ne tiendrait qu'à moi de m'en fâcher? Mais elle m'a prouvé clairement que vous aviez perdu la tête, et cela seul vous a sauvé de mon indignation."

Le Vieil homme et la mer (Hemingway)
Le Comte de Monte-Cristo (Dumas)
Quatre garçons dans la nuit (McDermid)
Les Liaisons dangereuses (Choderlos de Laclos)
Les Misérables (Hugo)
Si c'est un homme (Levi)
1984 (Orwell)
Les Trois Mousquetaires (Dumas)
Le Crime de l'Orient-Express (Christie)
La Peste (Camus)
La Liste de Schindler (Keneally)
Le Petit Chaperon rouge (Grimm)
Le Petit Poucet (Perrault)

10 questions
537 lecteurs ont répondu
Thèmes : titres , littératureCréer un quiz sur cet auteur