AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.87/5 (sur 70 notes)

Biographie :

Jean-Philippe de Tonnac est essayiste, éditeur, journaliste et conférencier. En 2007, il passe un cap de boulanger, puis publie quatre ouvrages qui l’imposent comme un des rares spécialistes du pain et de ses métiers. Il est l’auteur chez Actes Sud d’un roman, Azyme (2016).

Source : Actes Sud
Ajouter des informations
Bibliographie de Jean-Philippe de Tonnac   (37)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

"Ce qui importe aujourd'hui, c'est de renouer avec le fait que nous sommes des organismes vivants." Les entretiens du "Domaine du possible" : des femmes et des hommes racontent le cheminement intime de leur engagement en faveur de la transition écologique. Essayiste, journaliste et éditeur, Jean-Philippe de Tonnac a publié plusieurs ouvrages parmi lesquels des entretiens, des biographies, des essais, et le **Dictionnaire universel du pain** (Robert Laffont, 2010) rassemblant cent cinquante spécialistes dans le monde entier puis le **Larousse du pain** avec le boulanger Éric Kayser (Larousse, 2013). Roland Feuillas a évolué durant vingt ans dans l'ingénierie. Depuis le début de son métier de boulanger, il s'emploie à transmettre ses connaissances au sein de stages et bientôt dans le cadre d'une école unique au monde. Chez Actes Sud, ils sont les auteurs d'**À la recherche du pain vivant** (2017). Pour aller plus loin : **À la recherche du pain vivant** de Jean-Philippe de Tonnac et Roland Feuillas (2017) : Au début des années 2000, Roland Feuillas quitte une carrière de chef d'entreprise pour se tourner vers le pain. Mais pas n'importe quel pain : un pain issu des variétés anciennes de blé et qui en restitue la puissance nutritionnelle. Pour ce faire, il a travaillé à maîtriser toutes les séquences du cycle de la transformation du grain au pain, en ingénieur qu'il est de formation, en artisan dans la famille desquels il s'est inscrit, en artiste des longues fermentations et des cuissons au feu de bois, en paysan qu'il rêve de devenir. --- Entretien par Vincent Edin - Réalisation Clément Nouguier - Enregistrement à L'Arrière-Boutique Une production Création Collective pour les éditions Actes Sud. Plus d'informations sur le #podcast Domaine du possible : https://www.actes-sud.fr/podcasts-domaine-du-possible Découvrez tous les livres de la collection "Domaine du possible" des éditions Actes Sud : https://www.actes-sud.fr/recherche/catalogue/collection/1738?keys Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

+ Lire la suite

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
Chez les sumériens, le thérapeute devait aider son patient à répondre à tout instant à la question que lui poserait son ange gardien au moment de sa mort, au nom de l'Absolu :
"Qu'as-tu fait de ma gloire ?" Celui qui ne peut pas répondre ne passe pas le seuil ! Autrement dit : avons-nous transformé les ténèbres rencontrées en nous-mêmes et autour de nous en plus de compassion, en plus d'amour, en tendresse, en écoute, en pardon, en tolérance, en joie ? A Sumer, le mot maladie n'existe pas, on dit : enténèbrement. Tomber malade, c'est perdre la "lumière de gloire". Et guérir (symbolisé par l'idéogramme du serpent) , c'est traverser les épreuves, acquérir une nouvelle force grâce à la maladie. Nous ne sommes pas sur terre pour ne pas tomber malade, mais peut-être pour apprendre à franchir des ponts, des épreuves, et à transformer, chacun à sa manière unique, l'obscurité en lumière.
Entretien avec Marguerite Kardos, praticienne en énergique chinoise traditionnelle.
p36
Commenter  J’apprécie          400
Au lieu d'accabler les enfants sur les bancs de l'école, peut-être le monde éducatif devrait-il croire davantage au pouvoir des mots bienveillants, aux vertus de l'encouragement, à la magie transformatrice de l'amour.
P60
Commenter  J’apprécie          320
Pour l'homme moderne, dont les pieds ne touchent plus la terre, la tête plus le ciel, qui ne connaît les animaux que panés ou hachés, qui n'a vu d'arbres se balancer dans le vent que dans les séries, écervelé et acculturé, vaguement coupable mais qui ne sais plus de quoi, le chamane est une sorte de père Noël vert qui va déposer dans ses souliers rangés autour d'un arbre synthétique la promesse qui ressemblerait à une absolution.
Commenter  J’apprécie          100
Je n'ai jamais vu un incunable de ma vie, ces livres qui constituent les commencements de l'histoire de l'imprimerie (du latin incanabula le berceau), depuis l'invention de Gutenberg et le premier livre imprimé, une bible dite "à 42 lignes" ( 1452-1455), jusqu'à la nuit du 31 décembre 1500. Comme je ne sais quoi répondre à sa mise en garde, je demande pourquoi le 31 décembre de l'année 1500 et pas le 31 décembre des années suivantes. Une date arbitraire, un acte de pur snobisme. Rien ne différencie un livre imprimé en 1499 d'un livre imprimé un peu après. D'ailleurs pour bien vendre un livre imprimé en 1501, les antiquaires l'appellent un "post incunable".
Commenter  J’apprécie          40
L'invention de l'"individu" est une de ces fumisteries que la modernité nous a vendues et dont elle a le secret. On comprend sa préoccupation. Face à l'offre marchande, individualiser la demande, la valoriser dans sa singularité, faire croire à chacun qu'il affirme sa personnalité par sa dépense, ses achats, ses "choix" ; masquer l'unanimisme intérieur, la moutonnerie des consciences par une diversité des apparences, à la réalisation de laquelle chacun s'emploie en dépensant son petit argent. Faire croire à des moutons qu'ils sont chacun les gardiens d'eux-mêmes, des êtres libres, et garantir cette liberté par des signes extérieurs d'insoumission qui sont en réalité autant de marques au fer rouge. La médecine conventionnelle est construite sur cette fiction. Nous sommes le centre d'une galaxie et plus loin de nous sont les corps/êtres, moins ils interagissent avec nous. plus je me vis comme un loup solitaire au milieu d'une ville infestée d'autres loups solitaires, plus j'ai mission de sauver ma peau, rien que ma peau, ma peau, pas la leur. Dans un tel schéma, la santé est une capitalisation sans partage et sans héritage. Après "moi" le déluge. Les médecins du corps et de l'esprit sont des sorte de coaches chargés de relancer le boxeur sur le ring. Le ring, le marché. Une aberration dont tout le monde est malade, même ceux qui sont les concepteurs, les leviers, les bénéficiaires, les soignants.
Commenter  J’apprécie          30
Un livre intelligent qui met Bob Marley mais surtout une société en perspective. La culture rasta et plus largement la culture jamaïcaine: héritage d'une histoire dramatique et universelle ,qui prend ses racines en Afrique. Livre qui démonte un mythe mais rend justice à un homme, qui se battait pour ses droits grâce à ses chansons.
Commenter  J’apprécie          40
Si vous êtes dans la souffrance, la souffrance camisole,il ne s'agit pas de débattre bien longtemps avec vous-même avant de prendre un rendez-vous avec celui ou celle que vous regardiez précédemment comme un sorcier, une sorcière, s'il existe une chance, une seule, qu'il ou elle vous soulage.
Commenter  J’apprécie          40
La vie pendant que nous l’insultons, plus déterminée que jamais peut-être, travaille à sa perpétuation et à notre éveil. Un éveil spirituel.
Commenter  J’apprécie          40
Il n’y a pas d’abîme si sombre
Il n’y a pas de falaise si haute
Il n’y a pas d’égarement si tortueux
Qui ne soient pas Voie.
Commenter  J’apprécie          41
Il en faudrait certainement davantage que ce diagnostic très noir et apparemment sans appel pour décourager cette guerrière de mettre au jour chez ses patientes leur « soi sauvage » en se livrant, comme elle le dit, à des fouilles « psycho archéologiques » des ruines de leur monde souterrain.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Jean-Philippe de Tonnac (342)Voir plus

¤¤

{* *} .._..