AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.75 /5 (sur 63 notes)

Nationalité : Belgique
Né(e) à : Gembloux , le 6 juin 1942
Biographie :

Jean-Pierre Verheggen est un écrivain et poète belge de langue française né le 6 juin 1942 à Gembloux.

Entre Poésie et Humour. A participé dans les années 70 à la célèbre revue TXT, avant-garde radicale de l’entreprise « textuelle ». En 1990, il est conseiller du ministre de la Culture, et depuis 1992, chargé de mission spéciale à la Promotion des Lettres françaises de Belgique. Sa poésie est une poésie orale, un incessant remaniement de la langue qui avec calembours, dérision et trivialité ne manque pas de truculence ni d’humour.
A reçu, en 1995, le Grand Prix de l'Humour Noir pour Ridiculum vitae et pour l'ensemble de son œuvre.

Bibliographie

Quand je serais Prix Nobelge, Gallimard, 2013
Poète bin qu'oui, poète bin qu'non ?, Gallimard, 2011
Si je donne ma langue au chat est-ce qu'il me la rendra, Bayard Jeunesse, 2010
Sodome et grammaire Gallimard, 2008
L'Idiot du Vieil-Age Gallimard, 2006
Du même auteur chez le même éditeur Gallimard, 2004
Gisella Editions du Rocher, 2004
L'oral et hardi, CD Jean-Pierre Verheggen, Jacques Bonnaffé, éditions Thélème, 2001 (photo ci-dessus, extraite du livret)
On n'est pas sérieux quand on a 117 ans, "l'arbalète/Gallimard", 2001
Ridiculum vitae précédé de Artaud Rimbur, Poésie/Gallimard, 2001
Entre Zut et Zen, avec une lithographie de Pierre Alechinsky, La Différence, 1999
O.I.E.A.U.X., avec des écritures à la mine de plomb de Jean-Luc Poivret, Carte Blanche/Prodomes, Auvers-sur-Oise, 1999
Opéré-Bouffe, avec deux aquarelles d'Henri Michaux, Cadex/Marine, Montpellier, 1998
Les pieds, avec des sculptures de Marc Gerentoin, recontres, Charleville, 1997
Entre Zut et Zen, CD Radio France, Les Poétiques de France Culture, Harmonia Mundi, 1997
Recommandations aux Dames, avec dix lavis de Colette Deblé, recontres, Charleville, 1996
Debord, les mous, avec une linogravure de Jean-Marc Scanreigh, l'Ordalie/Christophe D'Hervé éditeur, Lyon, 1996
La Petite Mort, avec des gaufrages et une peinture originale de Sylvain Paris, rencontres, Charleville, 1995
Ridiculum vitae, ELA/La Différence, 1994
Les Folies-Belgères, Éditions du Seuil, "Point-Virgule", 1990
Orthographe 1er, Roi sans fautes, Éditions du Seuil, "Petit Point", 1990
Artaud Rimbur, ELA/La Différence, 1990
Stabat Mater, Cadex, 1986
Lettres d'amour à Gissella Fusani, la Nouvelle barre du jour, Montréal, 1985
Pubères, Putain, T.X.T., Cheval d'Attaque, 1985 (réédition, 1987)
Ninietzsche, Peau d'Chien, T.X.T., Avila/Limage 2, 1983
Porches, Porc
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Bruno Doucey lit des poèmes d'Aurélia Lassaque et Jean-Pierre Verheggen extraits de l'anthologie "Enfances – Regards de poètes", © Éditions Bruno Doucey, 2012.
Podcasts (10) Voir tous


Citations et extraits (42) Voir plus Ajouter une citation
Jean-Pierre Verheggen
Krout   21 juillet 2017
Jean-Pierre Verheggen
Bonne fête nationale aux Belges avec cette salade composée JP Veherggen



La floche belge est le gland de passementerie français. ... On apprend tout ça dans un livre p95 - et quelques écriteaux qui témoignent de cette propension, qu'ont les gens d'ici, à constamment jouer - à travers le sexe, le pouvoir, la nourriture, la religion et la mort ! - avec la verdeur créatrice de la langue :

Vive Ponce Priape !

Vive le Phallus ex-Machina !

Oui à l'Immaculée Contraception !

Vive la New-Eve ! p18

Oh la la ! Ca s'emballe ! Ca décoiffe ! Ca décolle ! p26

Non ! On ne touchera pas à un quart de poil de la barbe de leur monument littéraire national : leur Archibald ! Leur Archibelge presque ! Leur Archibald Haddock ! p24

Le Belge peut vraiment tout ! p99

Les week-ends, quand il vend à la sauvette et jusqu'à tard dans la nuit des clichés artistiques de son zob aux touristes ébahis, c'est Manneweek-end-Pis, son surnom. p30

Aïe ! Aïe ! Aïe ! Ca déraille ! p111

C'est trop dru ! Trop incongru ! C'est trop tôt ! Mais c'est déjà trop tard ... p31

Ce n'est pas tout ! Si les Belges sont bons en langue belge, ils le sont également en langage inouïversel ! p113



Ici, pas d'enquête du commissaire Maigreur ! ... Tout baigne dans la bonne humeur, comme dans le bon beurre et l'invention. p84

Ni trop ! Ni trop peu ! Nitroglycérine ! Juste assez pour faire boum boum ! p163

Voilà ! C'est aussi simple que ça ! Il suffisait d'y penser. De sauter par-delà, comme par dessus les moulins ! p130

C'est super ! p96

C'est très souvent irrésistible ! p44
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          289
Jean-Pierre Verheggen
OumG   22 janvier 2018
Jean-Pierre Verheggen
Portrait de l’Artiste en Hercouille de Foire



(à Ivar Ch’Vavar,

inventeur picard)



Singe de quête et montreur de quèquette !

Crieur pubis !

Ramoneur de Ramona !

Danseur de vulves de Strauss !

Monstre de Balloches-Ness dans un palais d’Erreur !

Hercouille de Foire !

Tous les métiers ! Tous ! Il les a exercés tous !



Bijoutier de famille chez Van Cleef et Apoils !

Berger chez Mouton-Rothschild

ou Facteur d’amour pour femmes chevales !



Toutes les femmes ! Toutes ! Il les a aimées toutes !



Naphtaline Renaud – dans une vieille armoire ! -,

Marguerite Durex et Marguerite Durable

(deux increvables),

Sodome et Godot,

Saint-Pierre et Micheton : même les garçons !



Que mec, comme disait Sénèque (Ier siècle) !

Quel mec,

ce Verheggen (1942 – Fin vingtième sexe ) !
Commenter  J’apprécie          193
Jean-Pierre Verheggen
OumG   23 janvier 2018
Jean-Pierre Verheggen
Hit des femmes qui m’ont crapuleusement trahi : Othella (une jalouse à crever) ; Iaga (une traîtresse ! Une traîtresse qui m’a rendu gaga, Iaga, ma chute du Niagara – 50 berges ! -, ma décrépitude, mon désespoir, mon accélérateur de vieillesse!) ; Quasimoda (une monstresse) ; Pinocchia (une menteuse!) ; Placeba (une illusion) ; Tire-Lariga (une sulfureuse confondant bonbons et bambinette!) ; Waterlaa (une nouvelle défaite) ; Avanti-Popola (un pécé d’jeunesse ! Un seul diktat dans sa p’tite tête : En avant mon popol, c’est à toi!) ; idem avec Duplicata (à chaque coup, deux fois!) « - Ah ! Saint Cucufa, priez pour mou, priez pour moi ! Je n’en peux plou, je n’en peux ploute ! - » Chicaga (une voyoute) ; Gratis Pro Dea (une pute prête à tout ! Prête à toutes!) ; Impétiga, la sœur de Persona Grata (un incessant prurit d’la chagatta!) ; Championna (une shampooineuse aux gros bras) ; Toundra (froide dans l’dos et la toison à ras) « Ah ! Je steppe en voie ! Ah ! Laissez-moi ! Je veux mourir ! Au secours ! Au secours ! Au secours ! A moi ! - »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Tetrizoustan   16 janvier 2020
Ma petite poésie ne connaît pas la crise de Jean-Pierre Verheggen
Abonnez-vous à " La cuisine crapuleuse " et découvrez chaque semaine une bonne recette inédite parmi :



l'académicien en rosette,

le faisan à l'andouille,

la bécasse marquée bécasse au front,

le clafoutis à la Jean-Baptiste Clément (en saison),

le loup façon mère-grand,

le chouchou de Bruxelles,

la souris d'agneau à la Mickey et ses mousses maison,

le soigneur sportif aux petits oignons,

la contractuelle à l'aubergine,

le vieux croûton dans son jus,

le pigeonné par une cocotte,

le chapon Banania,

l'enfant de choeur au vin de messe,

l'époisse marquée pas de chance,

le lapin à la prestidigitation aux deux chapeaux,

l'avocat aux marrons,

le ramenard à la fraise de grand veau,

le homard au " m'a tué ",

le boucher maturé,

le boss à moelle,

le poulet ripoux,

le petit vicaire à l'étouffe-chrétien,

l'idiot au beaujolais-village,

le dentiste à la fraise des bois (en saison),

le pêcheur durable,

le boulanger dans le pétrin,

le bûcheron de Noêl,



etc. à suivre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Sphilaptere   02 janvier 2019
Ridiculum vitae de Jean-Pierre Verheggen
(Portrait de l'artiste en Traducteur-Judas)



Lotus vivendi

Sur la qualité de ce papier-chiottes, on est parfaitement d'accord.



Rerum novarum

Je pisse beaucoup mieux avec mon nouveau rein.



Abyssus abyssum invocat

Le byssus, le baiser, l'involucre et le bel aujourd'hui.



Beati pauperes spiritu

Les Beatles avaient de belles paupières et un beau cul.



To be or not to be

Tombe la neige ou ne tombe-t-elle pas ?

(Adamlet III, 1)



Last but not least

Jusqu'au buste, pas plus bas !



Nascuntur poeta ; fiunt oratores

Les nains pètent ; les orateurs fientent.



Redde Caesari quae sunt Caesaris

Même quand il était raide, César rendait la monnaie exacte.



Eureka

J'ai fait, en collaboration avec Archimède, un gros caca grec.



Ars longa, vita brevis

La garce l'a longue, mais mon vit est belge.



Paulo majora canamus

Paulo a encore augmenté le prix des canettes de bière.



Se habla espanol

C'est un plat espagnol (Exemple : Paella et circenses)



Sol lucet omnibus

Lucette était toute seule sur la plate-forme arrière de l'omnibus.



Stans pede in uno

Stan Ockers était pédé, une fois.



Aere perennius

Aère le plus souvent possible ton périnée.



My taylor is rich

Elisabeth a du pognon.



In saecula saeculorum

Dans moins d'un siècle, la sécu remboursera les enculages.



Deo gratias

Dieu aussi se gratte.



Non possumus

L'opossum ne veut pas.



Nunc est bibendum

Mon oncle travaille chez Michelin.



In cha'Allah

Mon chat est musulman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1612
wellibus2   04 janvier 2016
On n'est pas sérieux quand on a 117 ans : zuteries de Jean-Pierre Verheggen
C'est que tout le monde vieillit.Prosper Périmé aussi. Le Barbon de Séville ou celui d'Aurevilly. Tout le monde i décatiti, comme dit la vioque populi.

Le Docteur Schnock à Kremlin-Ancètre ou Perros à Douarmenez sur sa moto douairière ! La terre entière. Depuis le Vétéran de Birb-Hakeim jusqu'au p'tit gars de Sénilmontant.
Commenter  J’apprécie          160
Sphilaptere   25 novembre 2018
Ridiculum vitae de Jean-Pierre Verheggen
[NSFW parce que obligatoire à lire tout haut]



La dernière proposition, enfin, c'est une question ! C'est de savoir pourquoi, et comment, écrire grand nègre ( - le contraire du petit nègre d'imitation parodique ou de nos régressions colonialistes ! -) avec nos propres sons, dans notre propre langue.



Comment écrire à partir de [la bouche] ce trou chantourné dans le creux du plus cru de notre tour de Babel de Brueghelande ? A partir, pour ce qui me concerne, de cette tour de Babelge ? De ce trou, cylindrique et bordélique, foré au forcené, dans mon babilaire foireux d'impénitent babbelaar ? D'impénitent bavard ?



A partir de toute cette bavasse et mouille de mouillasse de voyelles de vieil iconoclaste ? Oui! Qu'est-ce qui me prend et qu'est-ce qui se passe ? Et pourquoi ai-je cette volonté - bien plus que cette audace! - de crier, moi, en Môme Piaf hurlant au Mômô: Artaud, je t'ai dans la peau ! Je t'ai dans la peau ! Ou d'autres fois, j'en ai, de toi, ras le bonbon ! Ras le bôbô ! Ou encore, en leur montrant mon paf et en leur signifiant à tous ces Artômichôrimbô and Cie : je suis votr'travelo ! Jeté dans l'appeau de vos mots ! Dans votr'gluau, d'glu zé gluth, d'flûtiau d'uccello d'oiseaux uccelli infernaux ! Je suis votr'bibelot!



Je suis votr'bibelot bouffon d'insanités sonores! Votr' grand corps charcuté! Je suis l'asticot qui vous bouffe le derche ! Qui vous boustifaille le caquet du jaculat et le caca de merde du zob cacatoès ! Je suis l'enfant d'un inouï d'inhumés ! L'enfant crouillat d'un tas de textes empêchés par je ne sais trop quoi ! Par l'embarras, sans doute ! La maladie, le deuil ou la mort et la folie - La Folia et les Caprices de Goya ! - l'ankylose ou l'anlylove et les voyages d'amours inachevés ! Je suis votr'nain mégalo ! vote'nabot de couille ! Votr'hortensia de gloire ratiboisée ! Vos rêves de morveux ! Votr'hystérie de morvat ! Votr'Barbare de Mazy en Asie !



Oui ! Votre Barbare en Zazie !



(in Artaud Rimbur]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Sphilaptere   16 janvier 2020
Le Degré zorro de l'écriture de Jean-Pierre Verheggen
Tiretonplan, le chien le plus bête à l'ouest de l'Orneau ! Oui, je suis mon propre chien dans son propre jeu d'quids. Je ressens très violemment cela. Que j'en sois réduit à me donner ma propre papate, de manière ridicule. Contraint de me faire sussucre. Ronger mon nonosse. Irrité que je n'arrive pas à m'envoyer au panier.

Au pied, je dis !

Couchez !

Ici !

Rien n'y fait. Moi, le Kiki de mes couilles, le Loulou d'remise, moi, le Pompon, le Fido d'basse classe, je fais ma folette à sa dradrame !

Quel cirque !

Je fais le beau, lève mon pépette, secoue ma truffe. Puis, je clabaude sur mon âme de chien-chien. Dodine, attendri, sur ma moindre pisse mentale.

"- Au panier !

Au panier !

(et ça aussi, comme vulgairheggen d'écriture mal torchée) -"

Et-ce qu'il n'y a pas quelqu'un qui puisse gueuler à ma place :

"- Attaque Kiki !

Attaque !

Morzi la viande bleue du cerveau !-"
Commenter  J’apprécie          130
Jean-Pierre Verheggen
wellibus2   20 décembre 2015
Jean-Pierre Verheggen
Ce poète-là vous le confirmera : quand la montagne accouche d’une souris, c’est qu’elle s’est fait niquer par un rat !

Si sa libido avait à péter les plombs sur ce plan-là (les volcanes comme les volcans ont parfois le feu au cul, n’est-ce pas ? C’est leur droit !) notre montagne aurait pu, entre bourrée et bougnat, s’acoquiner avec ce bon vieux Plomb du Cantal – un authentique Auvergnat ! Bien de chez nous ! tout ce qu’il y a de plus local ! – ou un puy, une banne, un signal que sais-je ? voire à l’extrême limite de sa région, se taper les Gerbier-de-Jonc (le jonc en érection que nous confie une très ancienne chanson, cueillant, avec leur faucille, les Jeanneton !)

Mais non ! Mais non ! Au diable l’Ardèche et son Vivarais ! La montagne a préféré faire cric crac sur place avec un rat !
Commenter  J’apprécie          120
wellibus2   19 décembre 2015
Artaud Rimbur de Jean-Pierre Verheggen
C'est comme un trou d'bataca emmanché au bout du bout du cou d'oie d'un nadou, et où seraient nos bruits primitifs d'alambics cucurbites à bagout d'animaux (- du cerf élaphe à tout ce qui barrit,j ase, picasse, craquette ou cacabe cacabi ! -) C'est not'trou à ramages qui sent la ramonasse et le coccyx !
Commenter  J’apprécie          120

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Jean-Pierre Verheggen (70)Voir plus



.. ..