AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.33 /5 (sur 3 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Jean-Yves Carfantan est économiste, spécialiste des questions agricoles, professeur invité dans plusieurs universités étrangères (Brésil, Etats-Unis, Chili, Argentine, Hongrie, Royaume-Uni). Résident brésilien depuis 2002, il est, depuis cette date, consultant dans un Bureau d'études qui intervient auprès de clients étrangers (Etats-Unis, Inde, Ukraine, Union européenne, etc.) concernés par l'évolution des marchés internationaux de produits agricoles.
Il est l'auteur de plusieurs essais, parmi lesquels : Qui a peur du tiers-monde ?, Vaincre la faim, c'est possible, en collaboration avec Charles Condamines, L'Europe verte sous influence, Le Grand Désordre du monde et La Mondialisation déloyale.

Source : http://www.albin-michel.fr/
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
mesrives   24 novembre 2015
Qui a peur du Tiers Monde? de Jean-Yves Carfantan
De ce point de vue, janvier 1980 restera comme une date majeure dans l'histoire de ce qui ne pourra plus s'appeler le mouvement anti-impérialiste. Fidel Castro est encore le président des non-alignés, mais il n'a pas pu empêcher l'immense majorité d'entre eux de condamner solennellement ce que d'aucuns ont appelé l'impérialisme soviétique.

Khomeiny avait déjà fait la preuve qu'il n'est plus nécessaire d'être marxiste ou allié de Moscou pour être vigoureusement anti-impérialiste. Kaboul a fait la preuve que les armes théoriques et matérielles du socialisme pouvaient servir à combattre la révolte quasiment unanime d'un peuple du tiers monde. Mais à l'alignement du parti communiste français sur les positions soviétiques, il ne faudrait pas que le parti socialiste réponde par l'alignement sur les positions nord-américaines.

On le sait, entre la spécialisation de notre économie que certains jugent indispensable pour sortir de la crise, et les sacrées exigences de l'indépendance nationale dont les autres se font les zélés défendeurs, la synthèse s'avère pour le moment impossible. Les mondialistes partisans d'une intensification à outrance des échanges internationaux s'affrontent aux nationalistes. Pour les premiers, la prospérité se mesure à la part du marché mondial que ses entreprises sont capables de conquérir. Pour les seconds, elle dépend avant tout de son degré d'indépendance économique et politique. Pour ceux-ci, le rôle de l' Etat est évidemment beaucoup plus important que pour ceux-là.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Lire avec Gérard Philipe

En 1946, Gérard Philipe incarne le prince Mychkine face à Edwige Feuillère dans L’Idiot de Georges Lampin Il est une adaptation du roman éponyme de:

Alexandre Pouchkine
Léon Tolstoï
Fiodor Dostoïevski

14 questions
28 lecteurs ont répondu
Thèmes : gérard philipe , adapté au cinéma , adaptation , littérature , cinema , théâtre , acteur , acteur français , cinéma français , engagement , communismeCréer un quiz sur cet auteur