AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Citations de Jeanne Guesne (27)


rkhettaoui   13 mars 2014
Le grand passage de Jeanne Guesne
Lorsqu’un malheur ébranle la personnalité humaine dans sa sécurité. Alors cette coupure produite par une impossible relation verbale, cet entracte inattendu de la parole… fait que soudainement je débouche à l’improviste sur un aspect très peu connu de moi-même… une connivence surgit entre les regards échangés, un sourire réciproque s’ébauche, les mains se tendent dans un geste d’amical accueil, et une communication non verbale s’établit, chaude et dense, à travers une zone inextricablement intermédiaire entre le cœur et l’intelligence.
Commenter  J’apprécie          30
Danieljean   07 janvier 2020
Le 3e souffle, ou, L'agir universel de Jeanne Guesne
Alors, la mort ? La mort de qui ? La mort de Jeanne ? Mais Jeanne n'a jamais eu de vie propre. La Vie animait un personnage psychosomatique qui se nommait Jeanne... Alors? Mourir à "ma" vie pour renaître à la VIE, c'est cela, vaincre la mort, c'est cela, le Grand Passage.
Commenter  J’apprécie          20
Danieljean   07 janvier 2020
Le 3e souffle, ou, L'agir universel de Jeanne Guesne
De plus en plus j'approfondis ma démarche dans ce qui est devenu pour moi une formule de vie: ne vouloir que ce que je peux réaliser, mais le vouloir totalement. Ainsi je sens que je suis au service de la vie et non l'inverse. J'en manifeste une infime facette. Je ne suis que cela, et c'est extraordinaire. En fait, il n'y a jamais eu de Moi personnel, ce fut une illusion qui a pris naissance à l'éveil de mes facultés mentales et qui s'est renforcée par imitation de mon environnement familial. Le langage l'a consolidée et institutionnalisée.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   13 mars 2014
Le grand passage de Jeanne Guesne
L’homme ne peut vivre seul, il lui faut une présence familière. Toutes les raisons, tous les concepts sont inopérants ; seul un sentiment de chaleur humaine, un peu d’amour émané du contact avec « l’Autre » peuvent donner et maintenir le goût de vivre, qui après tout est le goût d’Aimer. C’est lui qui entraîne le corps et lui communique de l’énergie.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   13 mars 2014
Le grand passage de Jeanne Guesne
Mais Ma vérité est valable seulement pour moi. Elle est la vérité de l’oiseau qui brise sa coquille et ouvre des yeux nouveaux à un nouvel univers.Elle est la vérité de la graine, lorsque la pousse printanière perce le terreau et naît au monde des herbes. Elle est la vérité du torrent né dans la montagne, qui après bien des métamorphoses, se fond et participe à la vie grandiose de l’océan. Chacun de nous porte en soi sa propre vérité, tel l’oiseau, la graine, le torrent, l’animal, l’homme. La vérité de son Etre. Grâce à elle j’ai lu dans le grand livre de la nature, la Vérité écrite en avril par les bourgeons, les pousses vertes sur les arbres dépouillés et apparemment éteints.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   13 mars 2014
Le grand passage de Jeanne Guesne
« Lâcher-prise », c’est abandonner, lâcher sa peur, son angoisse, son malaise conflictuel quel qu’il soit, lâcher les mots avec lesquels on se l’exprime à soi-même. Ce n’est pas une pensée, c’est un geste aussi tangible que celui de cher l’objet que nous avons dans la main.
Commenter  J’apprécie          20
Danieljean   07 janvier 2020
Le 3e souffle, ou, L'agir universel de Jeanne Guesne
La Vie fait son apprentissage dans les créatures. Elle apprend à s'éveiller à travers les humains. Elle est l'intensité et l'urgence de l'Attention.
Commenter  J’apprécie          10
Danieljean   07 janvier 2020
Le 3e souffle, ou, L'agir universel de Jeanne Guesne
Absolument TOUT, chaque chose, chaque créature, est une possibilité de rencontre et de "reconnais­sance" avec la Grande Vie Universelle.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   13 mars 2014
Le grand passage de Jeanne Guesne
Travailler sur soi c’est transformer notre système particulier récepteur et émetteur, afin de nous relier aux différents niveaux de l’Etre, à d’autres fréquences de la Vie, et de ne plus nous cantonner dans l’étroite bande de vibrations sensorielles qui nous sont familières, et qui de toute évidence, ne nous suffisent plus.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   13 mars 2014
Le grand passage de Jeanne Guesne
 L’Art est de rendre visible l'invisible que nous portons.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   13 mars 2014
Le grand passage de Jeanne Guesne
A ma vie, tout peut arriver. Tout peut l’attaquer, la blesser, la réduire, la détruire. Mais la VIE dans ma vie est invulnérable, elle est antérieure à moi, et sera toujours, alors que j’aurai disparu. C’est d’elle que j’attends la liberté intérieure, que j’attends...
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   13 mars 2014
Le grand passage de Jeanne Guesne
Notre vie humaine est infiniment plus riche que nous le supposons, et par ignorance, nous nous privons du véritable trésor « d’impressions » qui est à notre portée, nous cantonnant toujours au niveau des intérêts quotidiens, comme s’ils constituaient la seule échelle de valeurs pour l'Homme.
Commenter  J’apprécie          10
Tatooa   21 juin 2013
Le 3e souffle, ou, L'agir universel de Jeanne Guesne
"Lève toi et marche" est le travail de toute une existence.
Commenter  J’apprécie          10
Danieljean   02 mars 2016
Le septième sens de Jeanne Guesne
Dans le second domaine cependant, nous sommes en présence d’une phase où quelque chose de plus peut être fait. Le blé grâce à l’effort et à la connaissance est moissonné et moulu en farine. L’eau est recueillie et emmagasinée pour un usage ultérieur. Le sel est extrait et raffiné. L’activité de ce domaine est différente de celle du premier qui est celui de la seule croissance. Dans le second domaine, la connaissance accumulée entre en jeu.

Le troisième domaine prend naissance seulement lorsque les trois ingrédients, en proportion et quantité correctes, sont rassemblés en un certain lieu, à un certain moment. Le sel, l’eau et la farine sont mélangés et travaillés pour constituer une pâte. Quand le levain est apporté, un élément vivant vient s’y ajouter. Et le four est préparé pour la cuisson du pain. Cette dernière opération dépend autant du “tour de main” que de la connaissance accumulée.

Chaque élément, quel qu’il soit, se comportera conformément à la situation où il se trouve placé. Et cette situation c’est le domaine où il est jeté.

Si l’objectif est le pain, pourquoi parler de l’extraction du sel ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Danieljean   02 mars 2016
Le septième sens de Jeanne Guesne
La vie de l’homme comme la vie des communautés n’est pas ce qu’elle paraît être. Elle se conforme à un schéma manifeste pour les uns et caché pour les autres. En fait, il y a plusieurs schémas qui se déroulent en même temps. Les hommes, pourtant, prennent un élément appartenant à un schéma et tentent de le souder à un autre. Ils trouvent invariablement ce qu’ils s’attendent à trouver, mais non ce qui est réellement là.

Considérons par exemple trois choses:

le blé dans un champ,

l’eau dans le ruisseau

et le sel dans la mine.

C’est la condition de l’homme naturel : c’est un être qui est à la fois complet par certains côtés et qui possède par ailleurs d’autres pouvoirs et d’autres fonctions.

Chacun de ces trois éléments est ici représentatif de substances en état de potentialité. Elles peuvent rester comme elles sont, ou bien les circonstances (l’homme avec son effort possible) peuvent les transformer.

Chacun de ces éléments est la condition du premier domaine, ou état de l’homme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   13 mars 2014
Le grand passage de Jeanne Guesne
Il est un temps pour semer, un temps pour récolter, et la récolte n’est jamais assurée.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   13 mars 2014
Le grand passage de Jeanne Guesne
Le passé et le futur communient dans un présent qui chante aux étoiles.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   13 mars 2014
Le grand passage de Jeanne Guesne
Même si pour toi les richesses du monde se sont épuisées, Ne pleure pas, ce n’est rien. Et si tu as conquis la possession du monde, Ne te réjouis pas ; ce n’est rien. Tout passe, le plaisir comme la peine ; Ni l’un, ni l’autre ne sont rien.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   13 mars 2014
Le grand passage de Jeanne Guesne
Lorsqu’on voyage dans un pays étranger dont on ignore la langue, souvent les contacts verbaux s’avèrent difficiles, impossibles parfois. Nous avons une telle habitude de vivre au niveau des mots, que sans eux nous nous sentons perdus. Alors les contacts humains s’établissent à travers une  attention aigüe qui est, en quelque sorte, une autre dimension de la sensibilité et qui ne nous est pas familière.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   13 mars 2014
Le grand passage de Jeanne Guesne
Le plus grand bien lui-même est petit, Car toute notre vie n’est qu’un rêve, Et les rêves sont des rêves et rien de plus.
Commenter  J’apprécie          00



Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Littérature érotique

Le "Kamasutra" est un recueil d’aphorismes sur l’art de l’amour. De quel pays provient-il ?

de Chine
de l'Inde
du Japon
de l'Iran

10 questions
23 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur

.. ..