AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.8 /5 (sur 118 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) : 1957
Biographie :

Jeff Noon est un écrivain anglais de fantastique et de science-fiction, né en 1957 dans la banlieue de Manchester et vivant aujourd'hui à Brighton. Il est aussi musicien, peintre et dramaturge ; Vurt, son premier roman, est couronné par le prix Arthur C. Clarke en 1994. Souvent comparé à William Gibson, le pape du Cyberpunk, il avoue ne pas lire de science-fiction, mais cultive en revanche le nonsense : ses romans sont comme hantés par le fantôme d'Alice au pays des merveilles.

Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Jeff Noon   (8)Voir plus

étiquettes
Podcast (1)


Citations et extraits (38) Voir plus Ajouter une citation
LiliGalipette   05 décembre 2012
Descendre en marche de Jeff Noon
« Si vous pouvez lire cette phrase, c’est que vous êtes en vie. »
Commenter  J’apprécie          200
LiliGalipette   08 novembre 2012
Descendre en marche de Jeff Noon
« Il faudrait que tous les livres soient comme ceux-ci. J'en ai vu un à la fac. L'histoire, fragile, détruite par l'acte de lecture. C'est comme…. c'est comme le plus parfait amour, un amour qu'on ne saisit qu'un instant, tu sais, et qu'on perd pour toujours. » (p. 47)
Commenter  J’apprécie          170
Thyuig   17 décembre 2012
Descendre en marche de Jeff Noon
Hier soir, c'était dur. Très dur. Le pire qu'on ait connu jusqu'ici. Ils étaient trop nombreux, toute une famille, et tous en crise. On a dû partir les mains vides. Henderson a reçu un sacré coup sur le crâne. Elle dit que c'est ma faute. Au bout du compte on s'est réfugiés dans un bed and breakfast des faubourgs. C'était un établissement sombre et déplaisant, avec des gens qui erraient dans les couloirs toute la nuit, à gémir, à se lamenter. Pas facile de dormir. Du sang dans la cuvette des toilettes, de la merde sur les murs. Tous les miroirs et même l'écran de la télé recouverts de peinture noire. MAis c'était pas cher et on était en sécurité. On ne nous a posé aucune question, même quand nous avons dit qu'on partageait à trois la chambre minuscule. Puis, ce matin, départ tardif, et une longue route qui nous attend. Une autre mission. Qui rimera à quoi ? Après hier soir, je suis un peu paumée, découragée. Les autres aussi. Personne ne parle.
Commenter  J’apprécie          70
JustAWord   24 février 2021
Un homme d'ombres de Jeff Noon
Dans le crépuscule j’ai erré, dans le brouillard pâle je suis tombé, je me suis égaré, je me suis égaré et je me suis trouvé.
Commenter  J’apprécie          70
Lenocherdeslivres   25 avril 2021
Un homme d'ombres de Jeff Noon
Le crépuscule a des crocs de brume, il est vorace. Il faut le nourrir.
Commenter  J’apprécie          50
audrey-delaune   29 avril 2017
Alice automatique de Jeff Noon
Il était cependant plus facile de perdre quelque chose dans la labyrinthotèque que d'y trouver ce qu'on cherchait. Chaque tunnel s'enroulait autour de profondes étagères chargées de livres. Chaque livre se fondait dans un cercle d'histoires, chaque histoire se déployait en labyrinthe de mots. Alice et Celia cavalaient dans les corridors incurvés en examinant les dos des livres au passage, dans l'espoir de repérer le bon.

L'un de ceux qu'elles remarquèrent s'appelait En attendant Zozo, un autre Sa Majesté des bouches, un autre Le Monde selon Carpe. Voici d'autres titres: Hache 22, Le Fond de la prose, Crois sommes dans un bateau, Homlette, Comment se faire des ennemis, L'ode y sait, La Vue sur Arnaud, Hooligan's Wake, Merde sur le Nil ( en français), Les Repossédés, Das Typical, Traité du zen et de l'entretien des chval-autos, Les Hauts de Hurlechiant, La Stratégie tendeur, 2001 l'Odyssée de laisse-baisse, Des guili et des hommes, les Enfants demi-nuit, Orgueils et prés usés, La Sainte Bip ( avec le Chien Prestement et le Nouveau Tâtonnement), Le Club des cinq va zoner, J'écris ça pour l'à-valoir.

"Celia, ces titres n'ont ni queue ni tête! gémit Alice. Surtout le dernier!

- Tu l'as dit toi-même, Alice, nous sommes dans une labyrinthotèque, répondit Celia en s'immobilisant enfin dans une énième pièce bourrée de livres poussiéreux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Charybde2   12 décembre 2016
Vurt de Jeff Noon
La sélection tranquille de la semaine, mes chatons. Statut : bleu et légal.

THERMO FISH. Vous êtes allé nager dans les Mers de Bitume. Mais vous voilà de retour et vous vous sentez un peu barbouillé. Car les Thermopoisons du bitume ont envahi votre système. Votre circuit sanguin leur est une rivière familière. Ils adorent ces passages. Vous sentez la chaleur en vous, la chaleur mordante. Une seule chose à faire : vous acheter quelques nano-hameçons, un stock d’asticots bitumeux, et aller pêcher une semaine. Vous savez que Maître Chat ne ment pas.

HONEY SUCKERS. Les Suceuses de Miel vont vous choper. Elles vous veulent pour dîner. Six pattes, quatre ailes, deux antennes et un aiguillon démoniaque. Elles vont couvrir votre corps de piqûres et vous transformer en essaim. Seul le jus de quork peut vous sauver. Il réduit les mielleuses en bouillie. Vous avez intérêt à en trouver, et vite car ces bestioles arrivent. Problème : les quorks vivent sur la planète Cliquetis. Écoutez votre chat préféré et pulvérisez ces suceuses !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LiliGalipette   05 décembre 2012
Descendre en marche de Jeff Noon
« Mais tout était mensonge, je le savais. Le signal était corrompu. Dans la si petite distance parcourue entre moi et l’image de moi, ça se décomposait. Là était le danger, le bruit prisonnier d’une boucle. Un visage me hurlait dessus, me faisait frapper le miroir du plat de la main. Le miroir ne s’est pas cassé. Je me suis fait mal à la main. » (p. 184)
Commenter  J’apprécie          20
LiliGalipette   05 décembre 2012
Descendre en marche de Jeff Noon
« Mais je n’aspirais qu’à descendre en marche alors même que nous accélérions. Cette pulsion insensée m’a submergée : savourer la poudre pleinement, pour une fois. Courir dans les particules volantes, bouche ouverte, respirer la poussière à pleins poumons, pour une overdose. » (p. 17)
Commenter  J’apprécie          20
Athouni   08 avril 2013
Descendre en marche de Jeff Noon
J'ai décidé de recommencer du début. Je vais repartir de ce dont je suis sûr, les événements d'aujourd'hui, de la nuit juste écoulée. Bien des fois, déjà, j'ai fait la même chose, et chaque fois, toujours, c'est la confusion qui l'emporte. J'arrive à évoquer des détails éparses, des émotions, des humeurs globales ; mais quelque chose se perd en chemin. Le bruit est une main sombre, une douce emprise, lent poison, maladie, il ne relâche jamais son étreinte sur moi. Pourtant j'ai des moments de lucidité comme celui-ci, la douleur subite d'un souvenir, entier, vibrant ; ce que j'entrevois doit être retenu immédiatement ou perdu à jamais. Je dois être forte. Je continuer à écrire. Il n'y a pas d'autre issue, surtout que mon état semble empirer.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

quiz star wars niveau 1 (facile)

comment s'appelle le fils d'anakin skywalker?

han
luke
r2-d2
jabba

10 questions
202 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur