AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.71 /5 (sur 55 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1978
Biographie :

Jennifer Lesieur est née en 1978.

Responsable des rubriques Culture et Évasion du quotidien Metro depuis 2006, elle est l’auteur de la première biographie française de Jack London (Tallandier, 2008), qui a remporté la bourse Goncourt de la biographie.

Source : www.myboox.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Podcast (1)

Citations et extraits (50) Voir plus Ajouter une citation
Jennifer Lesieur
fanfanouche24   25 mai 2019
Jennifer Lesieur
Il lisait et annotait - Tristes tropiques-, émerveillé et abattu l'instant d'après; Le livre de Lévi-Strauss lui montrait à quoi il aspirait sans l'atteindre : l'écriture d'un romancier au service d'une grande vision de l'Autre. (" Tu marcheras dans le soleil" , Stock, 2019, p. 117)
Commenter  J’apprécie          300
Iansougourmer   14 avril 2013
Mishima de Jennifer Lesieur
À 28 ans, son statut et da qualité d'écrivain sont reconnus, mais ce sont son apparence et ses attitudes qui attirent la presse - et notamment les caricaturistes. Mishima devient... Rock´n'roll. Il change sa manière de s'habiller, porte des chemises hawaïennes, des lunettes noires et des chaussures à bout pointus. Fier de sa pilosité, inhabituelle pour un japonais, il ouvre largement sa chemise pour monter la chaîne en or qui retient quelques médaillons ramenés de ses voyages. Il se donne un côté voyou en coupant ses cheveux ras. Il ne passe pas inaperçu dans cet accoutrement, aussi bien pour se promener dans les avenues élégantes de Ginza que pour danser le rockabilly avec les actrices du Bungaku-za dans les clubs de Roppongi. Il inspire un mélange étrange de fascination et de répulsion.
Commenter  J’apprécie          180
carre   01 avril 2019
Tu marcheras dans le soleil de Jennifer Lesieur
Bruce Chatwin ? Un nom familier, supplanté par un visage qui retenait le regard. Beau, oui, mais plus que cela : un visage qui reflétait ce qu’il avait vu, vécu, écrit, vous fixait bien droit, vous mettait au défi, et laissait deviner une profonde mélancolie en dépit de l’énergie qu’il irradiait. Il n’en fallait pas plus pour m’attirer dans sa sphère.
Commenter  J’apprécie          140
Iansougourmer   13 avril 2013
Mishima de Jennifer Lesieur
Le 23 février 1952, il rentre à Rio pour le carnaval. Plus qu'une fête, c'est une célébration à laquelle il s'adonne corps et âme. Il écrit dans son journal qu'il a dansé trois jours d'affilée ; son guide précisera qu'il n'a osé se jeter dans la foule que le dernier jour. Mais il le fait à corps perdu. À demi nu, Mishima entre avec ferveur au cœur de cette cérémonie païenne, faisant corps avec la foule, ivre de joie, l'esprit embrasé par le plaisir de danser.
Commenter  J’apprécie          120
fanfanouche24   26 mai 2019
Tu marcheras dans le soleil de Jennifer Lesieur
Quand l'urgence d'un voyage devenait insoutenable, il allait se réfugier en bibliothèque. (...)

L'étrange migration du rêve au verbe faisait le reste. (p. 125)
Commenter  J’apprécie          130
Iansougourmer   06 avril 2013
Mishima de Jennifer Lesieur
Mishima devient un fonctionnaire suprême de janvier à mi-septembre 1948. Une poignée de ses collègues savent qu'il est Yukio Mishima, contrait d'user de sa plume pour rédiger des comptes rendus. Un jour, on lui demande de rédiger un discours pour le ministre. Son supérieur lui rend son brouillon, maculé d'encre rouge, en déclarant que c'est bien trop élaboré.
Commenter  J’apprécie          110
fanfanouche24   27 mai 2019
Tu marcheras dans le soleil de Jennifer Lesieur
- Il est intéressant, votre bonhomme, vous devez regretter de ne pas l'avoir connu.

ça, non ! Egocentrique, fuyant, parfois superficiel, Chatwin ,'était pas forcément sympathique. Il m'aurait probablement fatigué par son bavardage compulsif, cette manière grossière de na pas écouter les autres et de les garder à distance (...) Sa façon légère de traiter ses amis, d'abuser de leur hospitalité, de prendre leur affection pour acquise- ce qui était le cas- ne joue pas non plus en sa faveur. Pourtant, je lui pardonne ses petitesses, parce que la détresse qui l'habite est le moteur de ses voyages géographiques et intérieurs, et que son excès de confiance masque mal les abîmes de doutes qui le rattrapaient. Je trouve des excuses à un homme trop pressé qui pressentait peut-être sa mort prématurée, et dont la hâte a pu égarer, blesser autrui, pour aboutir à un constat simple : je l'aime aussi pour ce que n'aime pas en lui. (p. 177)
Commenter  J’apprécie          100
Iansougourmer   07 avril 2013
Mishima de Jennifer Lesieur
Mishima se souvient de s'être approché de Dazai comme s'il dissimulait une dague dans les plis de ses vêtements, comme un assassin. Il reconnaissait son talent, mais détestait ses poses de martyr, il l'accusait de se complaire dans une caricature de lui-même, dans la glorification du désespoir. Il ne supportait pas de le voir exposer en plein jour ce que lui, Mishima, tentait de dissimuler... Il soupçonnait en lui les mêmes tendances autodestructrices, et la vue de ce qui l'attendait, s'il continuait sur cette voie dangereuse, le révulsait.
Commenter  J’apprécie          90
fanfanouche24   26 mai 2019
Tu marcheras dans le soleil de Jennifer Lesieur
A vingt-cinq ans, il se sentait déjà vieux et usé. Etait-ce là l'existence qui lui était promise, écrasé par un trop-plein de gens précieux, d'oeuvres, d'argent, jusqu'à ce que l'air ne passe plus dans ses poumons, alors que dans un lointain désert vivaient des hommes en harmonie avec le monde, en ne possédant que quelques bêtes, des étoffes claires et une gourde de peau tannée ? Des peuples plus riches que les collectionneurs de Mayfair, riches de leur pauvreté ? (p. 76)
Commenter  J’apprécie          90
Iansougourmer   03 avril 2013
Mishima de Jennifer Lesieur
Mishima demande au musicien de lui indiquer des bars gays. Il accompagne Kinoshita au café Blanche, mais comme seul Mayazumi parle français, Mishima se retrouve seul dans un coin. Frustré, il prend Paris en grippe. Des fenêtres de sa chambre il ne voit passer que des enfants et des vieilles dames. Dans son journal, il écrit que la beauté de Paris est comparable à un épais maquillage qu'on aurait étalé sur une femme laide.
Commenter  J’apprécie          90
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Petit hommage au chanteur Christophe

Christophe, né ...

Lucien Ginsburg
Claude Moine
Daniel Bevilacqua
Hervé Forneri

8 questions
17 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanteur , biographie , Chansons françaisesCréer un quiz sur cet auteur
.. ..