AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.16/5 (sur 309 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Fort-Dauphin, Magadascar , le 03/03/1966
Biographie :

Jérôme Ruillier est né en 1966 à Madagascar. Il vit aujourd'hui dans l'Isère. Il est auteur-illustrateur.

Jérôme Ruillier a publié plusieurs albums remarqués pour la simplicité de son trait.

Depuis Homme de couleur jusqu'à Ici c'est chez moi, Jérôme Ruillier parle avec délicatesse de frontières à effacer et de tolérance.

Sa vie par lui-même: "J'ai suivi des études aux Arts décoratifs de Strasbourg. Plus passionné d'alpinisme que de dessin, je n'ai pas eu mon diplôme... Aujourd'hui, je vis à Voiron, avec Isabelle Carrier, auteur-illustrateur, elle aussi, et nous cherchons un "difficile équilibre" entre nos deux enfants, Anouk et Mona, notre passion pour la montagne et notre travail."

Source : http://auteurs.arald.org
Ajouter des informations
Bibliographie de Jérôme Ruillier   (42)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

El Cazo De Lorenzo

Podcasts (1)


Citations et extraits (62) Voir plus Ajouter une citation
- Sois rond ! disent les Petits Ronds.
Petit Carré essaie de toutes ses forces.
- Tu dois y croire ! disent les Petits Ronds.
- Je suis rond, je suis rond, je suis rond...
se répète Petit Carré.
Mais rien n'y fait !
Commenter  J’apprécie          160
« Dans l’Œdipe, il faut tuer le père, mais nous, au contraire, il nous faut le déterrer, il nous faut le faire revivre. Il a été tué socialement par le colonialisme, par les guerres, puis par l’immigration. Au lieu de le tuer, il nous appartient à nous, les enfants, de le faire revivre, de lui faire redresser la tête, qu’il se tienne fier et droit comme quand il se faisait prendre en photo dans son beau costume, pour l’envoyer et rassurer la famille restée au pays. » (p. 209)
Commenter  J’apprécie          140
Ils [les Petits Ronds] discutent
longtemps, très longtemps…
Jusqu’au moment
où ils comprennent
que ce n’est pas Petit Carré
qu’il faut changer.
C’est la porte !
Commenter  J’apprécie          140
Voilà l’endroit où je suis né, il n’y a pas tout à fait trente ans. Ce que j’ai appris, bien longtemps après ma naissance, c’est que les autorités ne souhaitaient pas laisser les baraques du bidonville à côté de la Préfecture. C’est pour ça qu’ils ont fait construire à la hâte une cité de transit. Elle était prévue pour durer 6 mois, en attendant qu’on soit logés en H.L.M. J’y suis resté dix-huit ans ! (…)Les murs étaient en carton ou en plastique, si fragiles que lorsqu’il y avait de l’orage, la maison tremblait. En face, de l’autre côté du pont de chemin de fer, le paradis nous attendais, la terre promise où vivaient mes camarades de classe, les Français de souche, le fameux H.L.M. Ah, j’en ai rêvé de ce H.L.M. ! Pendant dix-huit ans, j’ai admiré les fenêtres illuminées. J’étais fasciné. Pendant dix-huit ans j’ai vécu en transit, et cette permanence du provisoire est restée à jamais gravée dans ma tête, à tel point que je ne sais pas vraiment ce que signifie s’installer
Commenter  J’apprécie          90
C'est pas nouveau, en période difficile, on cherche à détourner l'attention en prenant les étranges comme boucs émissaires. (p.53)
Commenter  J’apprécie          100
« Attention, il faut que tu sois meilleur que les autres, parce qu’en cas d’égalité tu ne passeras pas. » (p. 57)
Commenter  J’apprécie          90
Je suis sorti de prison comme d’autres sortent de Saint-Cyr, une sorte de décoration qui m’imposait dans la cour des grands. Je suis allé voir « La fureur de vivre », « Sur les quais », des dizaines de fois. Je savais que la seule façon d’ouvrir définitivement les portes de la prison et de la misère, c’était par la transgression de l’intelligence, le raisonnement, l’analyse, là où la société française ne m’attendait pas. Mais il m’a fallu attendre de longues années avant de passer de la page des faits divers à la page littéraire
Commenter  J’apprécie          60
Pendant dix-huit ans j'ai vécu en transit, et cette permanence du provisoire est restée à jamais gravée dans ma tête, à tel point que je ne sais pas vraiment ce que signifie «s'installer».
Commenter  J’apprécie          70
« Une cité composée de baraques toutes pareilles où il n’y avait que des Maghrébins. Elles ressemblaient à un village d’Algérien dont on aurait ôté le soleil, les palmiers et le jasmin. » (p. 93)
Commenter  J’apprécie          60
Brutalement, j’ai pris conscience du poids de ce mot « dépression ». N’était-il pas le fait de gens qui avaient le temps de penser à eux, de s’apitoyer sur leur sort, n’était-il pas l’apanage des femmes des sociétés occidentales ? Peut-être qu’il appartiendra à la troisième ou à la quatrième génération de s’offrir ce luxe d’une forme d’intégration inusitée
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Jérôme Ruillier (444)Voir plus

Quiz Voir plus

À une lettre près ! 🍕... 🃏

Anne Perry a prévenu, nous pourrions avoir à traverser "Un *** dangereux". Indice, Q10.

seuil
deuil

10 questions
246 lecteurs ont répondu
Thèmes : mots , proches , titres , jeux de lettres , historiettes , baba yagaCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..