AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.36 /5 (sur 74 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) le : 20/07/1965
Biographie :

Jess Walter est écrivain, journaliste (Newsweek, Washington Post, Boston Globe) et scénariste.

Il est l'auteur de cinq romans, dont Citizen Vince, lauréat du Prix Edgar Allan Poe du meilleur roman en 2005, The Zero, finaliste du National Book Award 2006.

Son roman La Vie Financière des poètes (The Financial Lives of the Poets, 2009) est traduit en France en 2011 aux éditions 10/18.

Il vit à Spokane, Washington.

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Jess Walter Answers Questions from Goodreads about Beautiful Ruins
Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
sandpic   03 octobre 2014
De si jolies ruines de Jess Walter
Des années passèrent et je constatai que j'étais toujours une enveloppe vide, j'en étais resté à cet instant, le jour où la guerre avait pris fin, le jour où j'avais compris, comme tous les survivants certainement, qu'être vivant , ce n'était pas la même chose que vivre.
Commenter  J’apprécie          80
sweetie   23 novembre 2014
La vie financière des poètes de Jess Walter
Pour celui qui souffre de démence, toute sa vie est une salle d'attente dans laquelle il ne se souvient pas de ce qu'il attend et son tour ne vient jamais.
Commenter  J’apprécie          50
youcantget   20 septembre 2011
La vie financière des poètes de Jess Walter
Un prospectus ? Quel dealer distribue des prospectus ? Je me tourne vers Jamie. Il est imperturbable, il n'a jamais l'air dérouté, mais en même temps, on dirait qu'il ne comprend jamais très bien ce qui se passe autour de lui. Peut-être qu'il devrait être écrivain, en effet.
Commenter  J’apprécie          40
paullichinel   10 avril 2016
La vie financière des poètes de Jess Walter
Précisément;, voici la chronologie des événements :



Années 1950 : la télé arrive et il s'avère que la plupart des gens préfère recevoir les nouvelles par un type avec des cheveux en plastique moulé, qui fume une cigarette.



Années 1960 : l'évolution et de meilleures habitudes alimentaires font qu'un premier père cesse de lire le journal aux toilettes...comme le premier poisson qui marcha sur terre.



Années 1970 : la littérature et la presse atteignent leur apogée juste au moment où, ironie du sort, la lecture commence à décliner. (A noter que le type qui lit les nouvelles à la télé ne fume plus sur le plateau).



Années 1980 : l'arrivée de la télévision par câble vole de la publicité aux quotidiens; très vite des chaînes entières diffusent des infos vingt-quatre heures sur vingt-quatre, avec trois composantes principales : (1) des reportages sur des vedettes, (2) des poursuites entre policiers et criminels filmées d'un hélicoptère et (3) des journalistes politiques engagés qui se crient dessus.



Années 1990 : l'arrivée d'internet vole encore plus de publicité et oblige le dernier lecteur de moins de quarante ans à résilier son abonnement au journal afin d'avoir plus de temps pour se masturber devant des sites pornos.



années 2000 : ebay et craiglist se liguent pour tuer les petites annonces qui constituaient en réalité l'épine dorsale financière des quotidiens. La récession qui frappe les annonceurs achève froidement le travail.



aujourd'hui : après une longue période de panique, les patrons de presse rivalisent d'idées stupides pour faire fuir les rares lecteurs qu'ils avaient encore, ils accélèrent leur mort imminente, prévue maintenant aux alentours de 2015.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Eric75   04 mars 2012
Le zéro de Jess Walter
« Vous pensez qu'elle ne devrait pas figurer sur la liste officielle ?

- Nous avons de bonnes raisons de croire... » Markham marqua une nouvelle pause. « Certains éléments nous indiquent que... » Il s'interrompit de nouveau. « Il existe des preuves que Mlle Selios n'est peut-être pas morte ce jour-là. Il est même fort possible qu'elle soit encore en vie. »

Remy attendit qu'il continue, mais Markham semblait se délecter à révéler les détails au compte-gouttes. « Comment est-ce possible ? » finit par demander Remy.
Commenter  J’apprécie          30
sweetie   23 novembre 2014
La vie financière des poètes de Jess Walter
(...) la salle d'attente est jonchée de numéros de Forbes, Business Week et Investors Daily: de la pornographie de crise remplie de langage obscène emphatique qui parle de « Bonnes occasions dissimulées dans les décombres », de courbes qui explosent, « Comment gagner de l'argent pendant un krach », avec des photos d'experts en investissements au front luisant et aux yeux exorbités, en quête d'extase dans cette ambiance surchauffée.
Commenter  J’apprécie          30
LUKE59   22 avril 2016
Le zéro de Jess Walter
J' ai toujours pensé que l' humanité se divisait en deux catégories : ceux qui essayent chaque jour de gravir les échelons et ceux qui essayent chaque jour de se faire accepter. Il n'y a pas d' autres catégories. Pas d' histoires de races, de religions, de professions... / ... C' est la seule guerre qui existe. Entre les ambitieux et les inadaptés. ( p 81 )
Commenter  J’apprécie          30
sweetie   14 avril 2015
Citizen Vince de Jess Walter
L'Histoire n'est qu'une suite de souvenirs qu'on n'a pas encore vécus. L'Histoire est un cycle d'arrogance et de chute, d'arrogance et de chute. Dès qu'une chose se produit, on n'arrive plus à se souvenir du moment où on ne savait pas qu'elle allait arriver, quand il y avait encore d'autres possibilités, d'autres alternatives à ce qui se passe maintenant.
Commenter  J’apprécie          20
sweetie   14 avril 2015
Citizen Vince de Jess Walter
Tu reviens demain? demanda Petey.

C'est marrant la manière dont les gens balancent ce genre de phrase. C'est comme l'unité de base de la bonne humeur, un minimum quotidien... demain. Combien de fois as-tu répondu à cette question sans réfléchir, alors qu'il y a tellement de raisons qui pourraient l'empêcher?
Commenter  J’apprécie          20
sweetie   23 novembre 2014
La vie financière des poètes de Jess Walter
C'est le supplice ultime : voir des gens plus bêtes que soi faire fortune.
Commenter  J’apprécie          30
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Mon oncle d'Amérique

C'est paradoxal, mon oncle est un chasseur solitaire ...

Francis Scott Fitzgerald
Carson Mc Cullers

13 questions
29 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature américaine , roman , culture littéraire , écrivain , MandragoresCréer un quiz sur cet auteur