AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 4.18 /5 (sur 28 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Cleveland, Ohio , le 25/03/1928
Biographie :

Jim Lovell est entré à la NASA en 1962. Il a participé à toute l'aventure de la conquête spatiale et a effectué quatre missions dans l'espace. Il vit au Texas et conseille d'importantes entreprises américaines en matière d'aéronautique.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jim_Lovell
Ajouter des informations
Bibliographie de Jim Lovell   (1)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Bande annonce du film "Apollo 13" (1995)


Citations et extraits (7) Ajouter une citation
scaalaire68   28 juillet 2020
Apollo 13 de Jim Lovell
Les préparatifs d'Apollo 13 se déroulèrent sans incidents - que les oiseaux de mauvais augure en prennent de la graine, disait Lowell - jusqu'au septième jour avant le départ, quand Charlie Duke tomba malade. Duke était le pilote du LEM dans l'équipage de réserve avec John Young comme commandant et Jack Swigert comme pilote du module de commande. Duke avait contracté la rubéole par l'un de ses enfants, et sans le savoir y avait exposé Young, Swigert, Lowell, Mattingly et Haise. Comme le montrèrent les analyses de sang, les autres membres de l'équipage de réserve ainsi que Lowell et Haise avaient déjà été exposés à la maladie et possédaient les anticorps protecteurs. Mattingly, en revanche, n'avait pas été immunisé et risquait d'être malade à son tour.

Les règles de la NASA étaient simples : on ne confie pas la barre d'un vaisseau spatial à un membre d'équipage susceptible de tomber malade. Mattingly devait donc être éliminé. Lowell, qui s'entraînait avec lui depuis presque un an, explosa :

- Maintenant ? Vous voulez modifier un équipage maintenant, une semaine avant le décollage ? À cause d'un microbe hypothétique ?

À Houston, lors de la réunion des équipages, Lowell plaida la cause de son pilote.

- Combien de temps dure la période d'incubation pour ce truc ? demanda-t-il au médecin du vol.

- De dix jours à deux semaines environ.

- Alors il ira bien au moment du décollage ?

- Oui

- Et tout aussi bien en arrivant sur la Lune ?

- Oui

- Où est le problème ? conclut Lowell. S'il a de la fièvre une fois que Fred et moi serons descendus à la surface de la Lune, il aura tout le temps de guérir. Et si ça ne va pas mieux quand nous le rejoindrons, il guérira pendant le vol de retour. Je ne connais pas de meilleur endroit pour avoir la rubéole tranquillement qu'un astronef bien confortable.

Le médecin regardait Lowell, médusé, et attendit la fin de son plaidoyer. Puis il raya Mattingly de la liste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Mysterfool   21 août 2021
Apollo 13 de Jim Lovell
La commission Cortright se mit au travail rapidement. Sans avoir d’idée particulière sur l’origine de l’explosion, ses membres savaient ce qu’ils ne trouveraient pas : l’arme du crime, plus exactement l’arme unique. La cause d’une catastrophe ne réside pratiquement jamais dans la défaillance, même grave, d’un seul élément de l’équipement, mais dans l’accumulation de petites pannes successives. Les pilotes d’essai connaissent cette loi depuis les tout débuts de l’aviation. Chaque panne particulière est rarement très dangereuse par elle-même, mais la conjugaison d’une série d’incidents peut mettre au tapis le pilote le plus expérimenté. L’intuition des enquêteurs se portait sur ce type de convergence malheureuse.
Commenter  J’apprécie          20
Ludivine   02 février 2008
Apollo 13 de Jim Lovell
Houston, nous avons un problème
Commenter  J’apprécie          40
scaalaire68   02 septembre 2020
Apollo 13 de Jim Lovell
Dire d'une machine, quelle qu'elle soit, qu'elle « a quelque chose qui cloche » est l'une des critiques les plus inquiétantes qu'un pilote d'essai puisse confier à un autre.
Commenter  J’apprécie          20
bookworm23   08 août 2020
Apollo 13 de Jim Lovell
Mais si une mort violente n'est enviable, la mort au sol était la moins enviable de toutes. Cela, les astronautes en étaient fermement convaincus.
Commenter  J’apprécie          20
scaalaire68   02 septembre 2020
Apollo 13 de Jim Lovell
Le langage utilisé par l'équipage préoccupait autant Lunney que les difficultés avec lesquelles ils se débattaient. Les chaînes de télévision s'étaient directement branchées sur la liaison air-sol depuis que la mission était entrée dans sa phase critique. La moindre parole de Houston et de l'équipage était captée par tout le réseau local. Il fut un temps où la NASA avait équipé ses communications air-sol d'un retardateur de sept secondes, afin de permettre aux responsables des relations publiques de l'Agence d'éliminer les grossièretés qui échappaient aux astronautes. Mais depuis Apollo 1, la NASA préférait miser sur la transparence totale et avait éliminé toute censure en direct.
Commenter  J’apprécie          00
scaalaire68   02 septembre 2020
Apollo 13 de Jim Lovell
Dès leur arrivée à la clinique, les hommes comprirent que la NASA avait prévu de les soumettre à du jamais vu en matière d'épreuves physiques. Ces six hommes en parfaite santé et dans la fleur de l'âge se livrèrent de leur plein gré aux griffes des médecins. Chacun voulait désespérément réussir les tests et être accepté pour le programme. Aucun d'eux ne fit la moindre objection à aucune des investigations prévues. Les médecins en étaient médusés.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Quel est le titre exact ?

Nos étoiles

opposées
contraires
solaires
égales

10 questions
393 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur