AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.41 /5 (sur 137 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Presque Isle, Maine , le 01/12/1942
Biographie :

John Crowley est un écrivain américain de fantasy, de science-fiction et de littérature générale.

Il fit ses études à l'Université de l'Indiana et poursuivit une carrière parallèle d'assistant documentaliste pour le cinéma.

Son premier roman, L'Abîme (The Deep, 1975), mêlait déjà SF et fantasy. Il se fit ensuite connaître par ses romans de science-fiction L'Animal découronné (Beasts, 1976) et L'Été-machine (Summer Engine, 1979).

Mais c'est son roman de fantasy Le Parlement des fées (Little, Big, 1981), qui lui octroya la célébrité en obtenant le Prix World Fantasy du meilleur roman. Un de ses admirateurs, le professeur Harold Bloom, invita John Crowley à l'Université de l'Indiana pour donner un cours sur la littérature utopique.

Un recueil de nouvelles est paru en français : La Grande œuvre du temps (Great Work of Time, 1989). Il a depuis publié la tétralogie Ægypt, le roman d'espionnage The Translator et un roman uchronique sur Lord Byron.

En 2018, il reçoit le Prix Edgar-Allan-Poe de la meilleure nouvelle.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
finitysend   07 août 2014
L'été-machine de John Crowley
Crowley exprime :

Son manque de confiance dans la rationalité de la civilisation construite par l'homme
Commenter  J’apprécie          120
Charybde2   30 novembre 2014
L'été-machine de John Crowley
Certaines années, il y a une époque où, après les premiers gels, le ciel se réchauffe et fait place à l’été. C’est à l’odeur des petits matins, aux feuilles sèches et cramoisies qui menacent à chaque instant de tomber que vous reconnaissez l’arrivée de l’hiver. Et quand l’été prend la relève, il est d’autant plus précieux qu’il est faux et éphémère. Pour des raisons que personne ne connait, à Petit Belaire, nous l’appelions l’été-machine.
Commenter  J’apprécie          70
TwiTwi   14 décembre 2009
Le Parlement des fées, Tome 2 : L'Art de la mémoire de John Crowley
L'Art de la Mémoire pouvait tracer un plan de son passé et y attribuer une place pour chaque chose, mais il n'aurait pu lui restituer ces sensations dans leur plénitude : ces odeurs, douces, moites, vivifiantes, comme si l'air avait une texture liquide et claire ; le son constant, dépourvu de nom, qui emplissait l'atmosphère, murmurant à son oreille assourdie, émaillée de chats d'oiseaux ; le sens du volume lui-même, des distances lointaines et des distances moyennes faites de lignes et de groupes d'arbres aux feuilles nouvelles et du roulement des vagues de la terre.
Commenter  J’apprécie          50
Zazette97   24 novembre 2009
Le Parlement des fées, Tome 1 : L'orée des bois de John Crowley
Elle lui avait tout donné. Elle-même. Pourquoi aurait-elle du lui donner autre chose? Et pourtant, alors même qu'il le disait, il se souvint du véritable cadeau qu'elle lui avait offert lors de leur nuit de noces. "Elle m'a donné son enfance", dit-il fièrement. "Parce que je n'en avais pas une à moi. Elle a dit que je pourrais m'en servir chaque fois que je le voudrais." p.156
Commenter  J’apprécie          50
TwiTwi   14 décembre 2009
Le Parlement des fées, Tome 2 : L'Art de la mémoire de John Crowley
"En route !" dit la voix de sa Mémoire lorsque la main de sa Mémoire se posa de nouveau sur les rênes et que Hawksquill fut bien en selle. En route ils se mirent, vastes ailes battant à travers le Temps. Ils traversèrent des océans de Temps cependant que Hawksquill réfléchissait ; et puis son coursier plongea, sur son ordre, sans hésiter ni sourciller, dans le ciel méridional en dessous du monde, ou bien dans les eaux australes sombres et limpides - en tout cas vers l'endroit où reposent tous les âges passés, la Douce Ogygie.
Commenter  J’apprécie          40
Charybde2   30 novembre 2014
L'été-machine de John Crowley
Oublier Petit Belaire ? Comment avait-elle pu m’en croire capable ? Plus je m’en éloignais, plus il habitait mes pensées : la musique de ses mots, ses insectes, ses oiseaux, ses buissons de mûres, le mystère de son noyau, peut-être enfoui dans le Système des Archives, ou ses objets rescapés des tiroirs sculptés. Aujourd’hui, après ma vie dans un arbre et la lettre du Dr Boots, après avoir traversé les ténèbres et la lumière, après avoir vécu comme un vengeur et avoir été tiré à hue et à dia un nombre indéfini de fois, il m’arrive parfois de croire que cet endroit dans les bois était un lieu imaginaire, que je n’ai rien d’un parleur véridique, que je ne dis pas ce que je pense ou pense ce que je dis, et que tout ça n’est qu’une pure création de mon esprit ; un rêve dicté par une voix qui parle véridiquement. Une voix qui ne peut pas mentir.
Commenter  J’apprécie          30
TwiTwi   14 décembre 2009
Le Parlement des fées, Tome 2 : L'Art de la mémoire de John Crowley
Puis Alice marcha seule là où le sol humide était marqué du cercle sombre de leur sarabande, ses jupes traînant, mouillées, dans les hautes herbes étincelantes. Elle pensa que si elle l'avait pu, elle aurait escamoté ce jour d'été, cette unique journée, juste pour lui ; mais il n'aurait point aimé qu'elle le fasse et puis elle ne pouvait de toute manière pas accomplir une telle chose. Aussi, choisit-elle plutôt de faire de ce jour, car cela elle le pouvait, le jour de son anniversaire, un jour d'une brillance si parfaite, un matin si neuf, un après-midi si infini, que le monde entier s'en souviendrait pour l'éternité.
Commenter  J’apprécie          30
gwendal   16 septembre 2020
Kra de John Crowley
C'est peut-être à cette époque que les jeunes Humains se mirent à lire leur destin dans les Corneilles qu'ils dénombraient :



Une pour la peine

Deux pour la joie

Trois pour une fille

Quatre pour un gars

Cinq pour l'argent

Six pour l'or

Sept pour un secret qu'on cache encore



Les Corneilles de la région auraient pu leur dire qu'on en voit toujours moins qu'il n'y en a en réalité ; mais, comme les rares flocons de neige qu'on reçoit sur la langue ou les feuilles mortes qu'on réussit à attraper, ce ne sont que ceux ou celles qu'on dénombre qui importent.
Commenter  J’apprécie          30
TwiTwi   14 décembre 2009
Le Parlement des fées, Tome 2 : L'Art de la mémoire de John Crowley
Le parfum de Lilas fleurait bon la neige et la terre et les fleurs. "Quelle surprise", commença à dire Sophie, mais elle ne pu terminer sa phrase, car des larmes de chagrin et d'émerveillement s'envolèrent de sa gorge sous les mots, emportant avec eux tout ce qui avait été refusé à Sophie et tout ce qu'elle s'était refusé elle-même durant ses longues années. Elle se mit à pleurer. Lilas, elle-même surprise à présent, faillit s'écarter d'elle, mais Sophie la retint ; aussi lui caressa-t-elle le dos pour la réconforter.
Commenter  J’apprécie          30
Zazette97   24 novembre 2009
Le Parlement des fées, Tome 1 : L'orée des bois de John Crowley
Exceptez-vous Barbeule de prendre Daily Alice si pressante pour épouse, ivrement et sans crainte, pour l'ailleurs et pour le rire, dans l'âge au delà de l'heure, et de vous jurer fidélité aussi, tant c'est juste que la mort vous épargne?" Il leva les yeux d'un air interrogateur.

"Oui" dit Smoky. "Moi aussi" dit Daily Alice.

"Les agneaux", dit le Dr Word. "Je vous éclaire, punis par les liens sacrés du mariage."

Aaaah, s'enthousiasmèrent tous les invités de la cérémonie avant de s'éparpiller en murmurant. p.115
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

LNHI-50177

Dans quel pays se trouve le fleuve Mississippi?

au Canada
aux Etats-Unis d'Amérique
dans les deux

13 questions
15 lecteurs ont répondu
Thèmes : fleuve , mississippi , Géographie historique , villes américaines , littérature américaine , pièges , bande dessinéeCréer un quiz sur cet auteur

.. ..