AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.81 /5 (sur 83 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Angers , le 21/06/1966
Biographie :

John-Erich Nielsen est un auteur de roman policier.

Après des études littéraires, il a été quelques temps professeur d’allemand, puis il devient officier militaire (capitaine) pendant douze ans dans des unités de combat et de renseignement. Une période pendant laquelle il a assisté à des évènements difficiles, en particulier lorsqu'il était en Bosnie.

En 2001, il retourne à l’éducation en devenant CPE (Conseiller Principal d’Éducation) dans un lycée, poste qu'il occupe jusqu’au 2012.

"Meurtre au dix-huitième trou" (2005) est son premier roman.

Il est désormais auteur-éditeur de romans policiers, établi à Carnac, en Bretagne, depuis mai 2012. En 2014, il lance en Bretagne les Éditions HOH, créées en 2005 en région parisienne.

page Facebook : https://www.facebook.com/John-Erich-Nielsen-339885632723514/

+ Voir plus
Source : http://fichesauteurs.canalblog.com
Ajouter des informations
Bibliographie de John-Erich Nielsen(19)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

John Erik Nielsen présent à Saint Maur en poche 2012


Citations et extraits (54) Voir plus Ajouter une citation
Sharon   19 octobre 2014
Les démons de l'île de Skye de John-Erich Nielsen
Que voulez-vous que j'aille faire un dimanche dans un château de l'Aberdeenshire ? Chasser les fantômes ?
Commenter  J’apprécie          80
Sharon   09 janvier 2017
Caviar et nuits blanches de John-Erich Nielsen
Moi, tu sais, le mérou bouilli... Un estomac d'écossais peut tout ingurgiter, mais là, désolé : je jette l'éponge !
Commenter  J’apprécie          60
wentworth23   15 août 2018
Meurtre au dix-huitième trou de John-Erich Nielsen
Le commissaire dévisagea son nouvel inspecteur. Dire qu'il s'apprêtait à confier une affaire de cette importance à un débutant, à ce? à ce? Mince, songea Wilkinson, il ne ressemble à rien le jeunot !En effet, le problème avec Sweeney, c'est que l'on ne pouvait rien en dire. À cause de cette? À cause de sa? En fait, Sweeney n'était qu'une barbe. Une barbe rousse, courte, mal peignée, mal taillée, mal foutue vraiment, qui éclipsait tout le restant de son apparence. Parce que Wilkinson avait beau chercher? Non, décidément, à part cet insupportable collier de barbe rousse?De taille moyenne, Sweeney ne se distinguait par aucun signe particulier. Il ne portait pas de lunettes. Les traits de son visage étaient définitivement anéantis par l'omniprésence de cette auréole pileuse qui lui enflammait joues et menton ; ses yeux, noirs et minuscules, y apparaissaient comme immobiles, inexpressifs, tout juste ouverts-un-point-c'est-tout. Quant à ses vêtements? bah ! Un tee-shirt de couleur sombre, qui n'avait jamais croisé la route d'un fer à repasser, un pantalon de toile grise, qui ignorait les plis les plus élémentaires, et des chaussures brunes et tristes, semblables à celles d'un pasteur anglican. Un désastre ! La silhouette de Sweeney paraissait n'avoir pour seule finalité que de lui servir à déplacer son horripilante barbe rousse d'un point à un autre.Étonnant pour un jeune homme, se dit encore Wilkinson. Une vraie dégaine d'étudiant attardé. Mais bon, il faudra s'y faire ; la nouvelle génération sans doute? se persuada finalement le commissaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Sharon   08 août 2018
Orcades en eaux troubles de John-Erich Nielsen
Moi, par exemple, tu vois, j'ai tué. Je sais ce que c'est. Je sais ce que l'on ressent... Je sais aussi parfaitement la façon dont on en parle. En prison, les filles qui elles aussi l'avaient fait, avaient cette manière bien à elles de décrire ce qu'elles ressentaient, comment elles vivaient avec "ça". Impossible de se tromper, impossible de mentir. Nous sentions que nous étions sur la même longueur d'onde. Les autres ne pouvaient pas comprendre.
Commenter  J’apprécie          30
YvPol   05 août 2011
Le serment des Highlands de John-Erich Nielsen
.. tout m'est venu d'un coup. Ça marche toujours comme ça. [...] Oui, je fonctionne comme ça, [...]. Tout m'apparaît en une seule fois, comme si un film me passait à travers la tête. Et après, je sais que tout colle... Ma tante dit que c'est une forme particulière d'intuition. (p.238)

Commenter  J’apprécie          30
YvPol   05 août 2011
Le serment des Highlands de John-Erich Nielsen
Par ici, dans les Highlands, les gens entretiennent un tas de croyances saugrenues. En plus, avec le loch Ness dans les parages, et tous ces farfadets ou autres lutins qui gambadent sur la lande, il faut s'attendre au pire ! (p32)

Commenter  J’apprécie          31
Sharon   09 septembre 2013
Meurtre au dix-huitième trou de John-Erich Nielsen
Si Wilkinson s'était jusqu'à présent distinguer par son côté rasoir, Sweeney sentit qu'il n'allait pas tarder à en découvrir une face beaucoup plus tranchante.
Commenter  J’apprécie          30
collectifpolar   11 novembre 2019
Crime à l'heure du Tay de John-Erich Nielsen
Le 28 décembre 1879, peu après dix-sept heures, le pont enjambant le Firth of Tay s’effondra, précipitant dans les flots de l’estuaire les soixante-quinze passagers du train reliant Édimbourg à Dundee. Il n’y eut aucun survivant. Vingt-neuf victimes ne furent jamais retrouvées...

À priori, rien à voir avec l’assassinat de Sue Cunningham, huit ans, et la disparition de son camarade David Sharp... Si ce n’est l’étrange similitude des lieux : le corps de la petite vient d’être découvert au pied du Tay Rail Bridge, à l’endroit même de la pire catastrophe ferroviaire du XIXème siècle.

Mais ce n’est pas tout... En Écosse, les fantômes, c’est comme le monstre du loch Ness : tout le monde en parle, mais chacun sait que ça n’existe pas.

Toutefois, depuis trois semaines — c’est stupide, j’en conviens — mais j’ai fini par trouver cette idée beaucoup moins amusante...»

Inspecteur Sweeney - Police criminelle d’Édimbourg.
Commenter  J’apprécie          10
Sharon   17 janvier 2015
Le serment des Highlands de John-Erich Nielsen
Voilà bien une réaction d'Ecossais ! Dès qu'il pleut, notre esprit se persuade que le soleil n'est jamais loin... C'est étrange. Comme si, au fil des générations, nous avions développé cette capacité à faire abstraction du mauvais temps... Voilà un processus évolutif que même Darwin n'aurait pas imaginé !
Commenter  J’apprécie          20
collectifpolar   04 janvier 2020
Orcades en eaux troubles de John-Erich Nielsen
– Mais alors, comment avez-vous fait pour le « loger » ?



– Le bon vieux hasard… lui sourit le barbu. Un week-end, un ancien agent du MI-5(2) qui se trouvait là pour une banale partie de pêche, l’a croisé dans la rue principale de Pitlochry. Surpris, il lui a demandé ce qu’il fichait là, s’il travaillait encore pour le service, s’il était en mission, etc. Évidemment, Crabtree s’est contenté de répondre que, tout comme lui, il était venu prendre un peu de bon temps à la campagne. Puis il a prétendu être pressé et il s’est éloigné… Notre informateur – qui n’avait rien perdu de ses réflexes de « taupe » – a senti la nervosité de son ex-collègue. La semaine suivante, il a repris contact avec l’équipe de son ancien bureau. Par curiosité, ou par intuition, il leur a demandé s’ils savaient ce que devenait Crabtree. Et c’est là que les gars lui ont appris que depuis près de quatre ans, l’Irlandais était recherché pour meurtre par l’ensemble des polices du pays ! Immédiatement, l’agent a appelé nos bureaux en Écosse, puis l’information est remontée jusqu’à Sommers.



– D’accord, se contenta de ponctuer Ilona.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de John-Erich Nielsen (75)Voir plus


Quiz Voir plus

Louis qui ? (facile)

Si je vous dit : barbe / Institut / rage vous répondez .....

Aragon
Blériot
Chedid
David
Guilloux
Jouvet
Lumière
Malle
Pasteur
Renault

10 questions
274 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , prénoms , culture générale , caractèresCréer un quiz sur cet auteur