AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.48 /5 (sur 22 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) le : 5/08/1938
Biographie :

John Hopkins est un romancier américain.

John Hopkins est né en 1938 dans le New Jersey. Après des études de sciences politiques à l'université de Princeton, il entreprend une série de voyages à travers le monde, puis s'attarde au Maroc pendant dix-sept ans. Cinq de ses livres ont été publiés à La Table Ronde : Le Vol du "Pélican" (1988), Dans les montagnes chinoises (1989), Rendez-vous ultime (1991), Adieu, Alice (Quai Voltaire, 1999/La Petite Vermillon, 2001) et Carnets d'Amérique du Sud (1972-1973), à Quai Voltaire en 2005.

Source : Catalogue de la BNF
Ajouter des informations
Bibliographie de John Hopkins   (11)Voir plus

étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

John Hopkins : Adieu Alice
Cimetière de Fès, Maroc. Olivier BARROT, parmi les pierres tombales, présente le livre "Adieu Alice" de John HOPKINS. En off, musiquearabe.

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Zebra   23 août 2013
Carnets du Nil Blanc de John Hopkins
page 123

[...] 28 août. Une expérience inoubliable : à 3 heures du matin, arrêt à Abou Simbel. (Statues colossales taillées dans la paroi d'une montagne.) Visite à la lumière des flambeaux et de la lune. Impossible de décrire l'effet irréel et inquiétant produit par ces sculptures monumentales (de 15 à 18 mètres de haut) qui nous toisent. Elles sont menacées par l'eau du lac Nasser qui ne cesse de monter et l'on évoque un projet consistant à les transporter au sommet de la montagne. Difficile d'imaginer comment. Mais nous avons eu le privilège de les admirer, comme des millions d'autres personnes avant nous, c'est à dire avant que Thomas Edison invente l'ampoule électrique, avec un guide et un flambeau. Dans la galerie au-dessous : bas-reliefs, sculptures et hiéroglyphes. Expérience mystérieuse, étrange, hors du temps. [...]
Commenter  J’apprécie          300
tristantristan   26 juin 2019
Le Vol du Pélican de John Hopkins
- (...) Qu'est-ce que vous êtes?

- Professionnellement vous voulez dire? Je travaille à mon compte. Mon beau-père dirait que je ne travaille pas. Je n'ai pas d'occupation définie mais ma préoccupation est le tragique.

- Jamais entendu parler d'un métier comme ça, patron.

- Mon beau-père pense que je suis un bon à rien fini parce que je ne vais pas travailler dans un bureau tous les jours. Pour lui, ce qui est tragique, c'est de ne pas avoir de travail. Ce qu' il ne peut pas comprendre c'est que pour moi c'est de travailler à plein temps qui l'est. Je suis trop occupé à me poser des questions angoissantes sur ma vie pour travailler.
Commenter  J’apprécie          80
tristantristan   27 juin 2019
Le Vol du Pélican de John Hopkins
Quand le présent paraît vide, et l'avenir dénué de sens, c'est le passé qui rassure et fait que l'avenir se poursuit. On ne peut absolument pas modifier le passé, et l'amour comme le désir restent à jamais notre lot.
Commenter  J’apprécie          70
tristantristan   26 juin 2019
Le Vol du Pélican de John Hopkins
Quiconque fait ses vingt kilomètres de jogging tous les jours ne peut être que cinglé.

p.25 éd. 10/18, 1993
Commenter  J’apprécie          60
tristantristan   06 décembre 2017
Carnets de Tanger (1962-1979) de John Hopkins
1962

12 juillet 1962 Hotel Olid, calle Cristianos, Tanger

(...) La première personne que nous avons rencontré était Franck Wisner occupé à se laver les pieds dans une fontaine devant la vieille poste espagnole. Il a été envoyé ici par le ministère des Affaires Etrangères pour apprendre l'arabe. Nous sommes resté assis au café central sur le Zoco Chico à boire du Fundador jusqu'à quatre heures du matin, nous remémorant nos souvenirs de Princeton et du Pérou. Les petits mendiants ne voulaient pas nous laisser tranquilles. Ces quémandeurs modèle réduit ne dorment-ils donc jamais?Ont-ils des parents qui e demandent où ils sont? Le Zoco Chico est apparemment la place qui a inspiré Tennessee Williams pour "Camino Real". D'après Wisner, le maître se trouve à Tanger en ce moment même.

p.33
Commenter  J’apprécie          20
tristantristan   04 décembre 2017
Dans les montagnes chinoises de John Hopkins
La situation économique empirant, l'illégalité s'empara des campagnes. On commença à relater d'étranges incidents dans les journaux. On aurait cru que chacun des mécontents du pays prenait le train en marche pour dépasser son voisin en atrocité(...)

p.45
Commenter  J’apprécie          30
ramettes   28 juin 2018
Carnets d'Amérique du Sud : Un amour imparfait de John Hopkins
24 décembre, 10 heure du matin. / Abasourdi par les nouvelles à la radio qui annoncent qu’un tremblement de terre a dévasté le Nicaragua. Managua est détruite, en ruine. Le Gran Hôtel, où nous avons séjourné il y a deux mois presque jour pour jour, n’est plus qu’un tas de gravats. Les oiseaux perchés en attente sur la façade du teatro étaient donc au courant. Ils savaient qu’une catastrophe allait arriver Ils étaient prêts à déguerpir à tout moment.
Commenter  J’apprécie          20
tristantristan   06 décembre 2017
Les Mouches de Tanger de John Hopkins
Ici, à Tanger, j'ai découvert une variété de mouches qui ne bourdonnent pas. En ce moment, il y en a une douzaine environ qui évoluent sans bruit au milieu de la chambre, virevoltant de-ci de-là, se poursuivant dans leurs jeux. Elles sont sereines et ne font nullement attention à moi; j'aime les observer. (...°

Incipit p.9
Commenter  J’apprécie          20
John Hopkins
ramettes   28 juin 2018
John Hopkins
Les émotions deviennent dangereuses lorsqu’on cherche à y échapper
Commenter  J’apprécie          30
tristantristan   06 décembre 2017
L'arpenteur de John Hopkins
Nous avions passé presque toute la nuit dans le camion, voyageant sur le toit de la remorque, qui formait une avancée au-dessus de la cabine du conducteur(...) néanmoins il faisait si froid et c'était si inconfortable qu'il m'avait été impossible de dormir.(...)

De temps en temps je me soulevais sur les coudes pour regarder la mer. Elle était toujours là, sur la gauche distante parfois de plus d'un kilomètre, parfois seulement de quelques centaines de mètres.

incipit p.9
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

La nuit en chansons ...

Ils étaient vingt et cent, ils étaient des milliers, Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés, Qui déchiraient la nuit de leurs ongles battants. Ils étaient des milliers, ils étaient vingt et cent. la chanson "Nuit et brouillard"

Salvatore Adamo
Barbara
Jean Ferrat
Johnny Hallyday

12 questions
26 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanson française , nuit , humourCréer un quiz sur cet auteur

.. ..