AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.39 /5 (sur 100 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Carthage , 1959
Biographie :

John La Galite (de son vrai nom Jean-Michel Sakka) est né en 1959 à Carthage (Tunisie) d'un père fonctionnaire et d'une mère professeur de français.

Il tient son pseudonyme d'une île au large de la Tunisie. Après des études secondaires au Lycée Carnot, il quitte la Tunisie pour Paris et la Faculté des Sciences où il obtient un doctorat de biochimie.

Il partage alors son temps entre l'étude de la polarité des membranes et l'exploration des fonds sous-marins, en Mer Rouge sur les traces d'Henri de Monfreid, en Australie, en Polynésie, et en Chine.

Il exerce de nombreux métiers dans de nombreux pays. En 1990 il s'installe en Floride avec sa femme Alexandra et
sa fille Cheyenne, et se consacre à l'écriture.

Cinéphile passionné il vénère Stanley Kubrick, Alfred Hitchcock et John Huston. Ses écrivains favoris : Haruki Murakami, Max Frisch, Knut Hamsun, Moravia, Dostoïevski.


Ses livres ont été traduits en plusieurs langues, et Zacharie est devenu un livre culte au Japon.

John La Galite se trouve en Thaïlande au moment du tsunami qui dévaste Pukhet et les îles de la mer d’Andaman. Une expérience dramatique qu’il intègre dans deux de ses livres, La Porte des songes et L’Ange gardien.

+ Voir plus
Source : http://polars.pourpres.net
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Je suis heuresuse sans toi, n'essaye pas de me retrouver. Une petite fille à la recherche de sa mère dans un Bangkok très"BLADE RUNNER"
Citations et extraits (139) Voir plus Ajouter une citation
nameless   12 janvier 2016
La fille qui lisait dans les rêves de John La Galite
On ne fouille pas sans risques la vie des autres.



Page 117 - Plon
Commenter  J’apprécie          300
nameless   11 janvier 2016
La fille qui lisait dans les rêves de John La Galite
Je m'installais devant un jeu vidéo, livrant un combat désespéré contre une coalition d'extra-terrestres sanguinaires. A l'aube, épuisé par le manque de sommeil, j'avais sauvé l'humanité et je reprenais espoir.



Page 58 - Plon
Commenter  J’apprécie          210
mosaique92   16 novembre 2014
Rencontre - Tout les oppose 1 de John La Galite
Le moine dit que là-haut il n’y a rien. Pour suivre son karma, il faut regarder près de soi sans fermer son cœur.
Commenter  J’apprécie          100
rkhettaoui   08 octobre 2015
Et si j'oubliais de John La Galite
Les génies ont des impératifs qui leur sont propres, ils ne sont pas soumis aux critères conventionnels. Nous savons cela depuis des générations. Oscar Wilde, Somerset Maugham, le grand William Shakespeare lui-même… Si nous appliquions nos normes mercantiles à ces hommes, notre littérature serait réduite à des riens. Sans parler de la peinture, de la musique, et de la science bien évidemment.
Commenter  J’apprécie          70
benjetpascal   24 mars 2012
La Femme du colon français de John La Galite
Au nord et au sud, isolant les hautes plaines, la ligne des djebels s'étire. Le feu a pris les jours précédents, consumant les flancs couverts d'arbustes, s'éteignant, se rallumant, éclairant la nuit d'une lueur de grenade mûre, marquant de signes sombres la pierrailles des ravins. Parfois, la fumée d'élève telle une nuée d'orage, comme si le feu allait faire venir la pluie. Des plages de vase pétrifiée apparaissent entre les rives des oueds. L'eau des puits jaunit. Comme des sculptures de sel les villages croulent dans l'air qui vibre. Des nuées de mouches tourbillonnent dans les rues étroites ; le long des murs de terre battue flotte un parfum de poussière et de charbon.
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaoui   08 octobre 2015
Vous n'aurez pas mon fils ! de John La Galite
Descendu du bus,  l’homme crie.  

Irum ne s’arrête pas. La haine l’a maintenue en vie, une vie sans avenir, sans enfant, sans homme qu’elle aurait pu aimer. Une existence de proscrite, d’ombre au visage marqué par le feu, condamnée à la honte et à la réclusion par la société qui l’entoure.

Irum court, habitée d’un calme serein. Son sacrifice prend un sens : elle va mourir en sauvant une femme et son fils. Ce n’est pas un suicide que l’Islam condamne. C’est un témoignage d’amour, un acte de foi.
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaoui   08 octobre 2015
Et si j'oubliais de John La Galite
Au début, l’homme ne disposait ni d’armes ni d’outils et l’agriculture n’existait pas. La terre était peuplée de prédateurs autrement plus féroces que ceux que l’évolution nous a laissés. Pour survivre, l’unique option de nos ancêtres était de s’emparer des proies tuées par les animaux. Les racines de ce besoin primaire sont ancrées dans nos gènes. L’envie de prendre aux autres est restée.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   08 octobre 2015
Vous n'aurez pas mon fils ! de John La Galite
L’action déclenche un processus automatique à partir de l’hypothalamus, le système endocrinien et le système nerveux central s’adaptent, l’homme est capable de résister au stress. L’immobilisme, c’est l’état d’inhibition. Perte des défenses aux agressions extérieures, la porte ouverte à la dépression, à la maladie.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   05 février 2016
JE VOUS SALUE IMAMS: LE JIHAD COMME NEVROSE de John La Galite
Chaque matin, les mollahs le tournent en ridicule devant ses camarades.

L’humiliation. La honte. Lui qui cherche à se faire oublier...

Ne plus être la risée de la madrasa. Échapper à ce rêve insupportable, ne plus mouiller son matelas, lutter contre le sommeil…

Il essaie.

La fatigue le submerge. Il pleure en silence. Des larmes de détresse. Intarissables.

Sa vie a été bouleversée. Que lui veut-on ? Coupé du monde qu’il a connu, pourquoi se retrouve-t-il plongé dans un univers incompréhensible où les visites aux enfants sont interdites ?

Les semaines passent. Ses mécanismes de défense se relâchent. Sa souffrance décline. Il ne mouille plus son matelas. Le processus psychique de terreur et d’enfermement a mis sa personnalité en lambeaux, gommé le souvenir de la vie qu’il menait auparavant.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   08 octobre 2015
Et si j'oubliais de John La Galite
Je ne suis pas un bienfaiteur, j’ai des frais, mais nous vivons une époque de grande confusion et offrir à un ami écrivain un tremplin pour le jackpot, c’est en quelque sorte aider à la revalorisation de la culture. Je pense que c’est même mon devoir.
Commenter  J’apprécie          50
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Trouvez l'intrus dans les séries policières !

Agatha Christie : les enquêteurs

Miss Marple
Irène Adler
Tuppence Beresford
Hercule Poirot

13 questions
28 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar noir , policier français , policier anglaisCréer un quiz sur cet auteur