AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.03/5 (sur 43 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Bloomsbury, Londres , le 08/02/1819
Mort(e) à : Coniston, Cumbria , le 20/01/1900
Biographie :

John Ruskin est un écrivain, poète, peintre et critique d'art britannique, issu d’une famille d’origine écossaise.

Professeur d'art à Oxford, John Ruskin eut une grande influence sur le goût de l'Angleterre victorienne et il s'opposa aux doctrines économiques dominantes. Parfois comparé à Swift, ses réflexions sur l'art firent autorité en son temps.

John Ruskin par ses écrits et son audience a préparé l'arrivée de l'Art Nouveau en se battant pour ressusciter l'artisanat moribond en Grande-Bretagne.



Ajouter des informations
Bibliographie de John Ruskin   (21)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

*RÉFÉRENCE BIBLIOGRAPHIQUE* :  « Jusqu'à ce dernier ! », _in_ John Ruskin, _PAGES CHOISIES,_ avec une introduction de Robert de la Sizeranne, troisième édition, Paris, Hachette et Cie, 1911, pp. 256-257. #JohnRuskin #LittératureAnglaise #JusquàCeDernier

Podcasts (1)


Citations et extraits (86) Voir plus Ajouter une citation
John Ruskin
La suprême récompense du travail n'est pas ce qu'il vous permet de gagner, mais ce qu'il vous permet de devenir.
Commenter  J’apprécie          650
John Ruskin
Ce qu'il y a de plus sublime ne peut exister sans être énigmatique.
Commenter  J’apprécie          441
Il se trouve que j'ai professionnellement quelques rapports avec des écoles pour jeunes gens de différentes classes sociales et je reçois beaucoup de lettres de parents relatives à l'éducation de leurs enfants.

Dans la masse de ces lettres je suis toujours frappé de voir l'idée de « une position dans la vie » prendre le pas sur toutes les autres préoccupations dans l'esprit des parents, plus spécialement des mères. « L'éducation convenant à telle et telle condition sociale », telle est la phrase, tel est le but, toujours. Ils ne cherchent jamais, si je comprends bien, une éducation bonne en elle-même ; - même la conception d'une excellence abstraite dans l'éducation semble rarement atteinte par les correspondants. Mais une éducation « qui maintiendra un bon vêtement sur le dos de mon fils, qui le rendra capable de sonner avec confiance la sonnette du visiteur aux portes à doubles sonnettes ; qui aura pour résultat définitif l’établissement d'une porte à double sonnette dans sa propre maison ; en un mot qui le conduira à l'avancement dans la vie, voilà pourquoi nous prions a genoux, et ceci est tout ce pour quoi nous prions ».

Il ne paraît jamais venir à l’esprit des parents qu'il puisse exister une éducation qui, par elle-même, soit un avancernent dans la vie ; que toute autre que celle-là peut être un avancement dans la mort ; et que cette éducation essentielle peut être plus facilement acquise ou donnée qu'ils ne le supposent s'ils s'y prennent bien ; tandis qu'elle ne peut être acquise à aucun prix et par aucune faveur s'ils s'y prennent mal.
Commenter  J’apprécie          340
John Ruskin
Ce qu'une âme humaine fait de plus grand dans ce monde, c'est de voir quelque chose, et de dire simplement ce qu'elle a vu.
Commenter  J’apprécie          350
Et c'est pourquoi, avant tout, je vous dis instamment (je sais que j'ai raison en ceci) : vous devez prendre l'habitude de regarder aux mots avec intensité et en vous assurant de leur signification syllabe par syllabe, plus, lettre par lettre. Car, bien que ce soit seulement pour indiquer que ce sont les lettres qui y remplissent les fonctions de signes, au lieu des sons, que l'étude des livres est appelée « littérature » et qu'un homme qui y est versé est appelé d'un commun accord, par toutes les nations, un homme de lettres au lieu d'un homme de livres, ou de mots, vous pouvez toutefois relier à cette dénomination toute contingente cette vérité, que vous pourriez lire tous les livres du British Museum (si vous viviez assez longtemps pour cela) et rester une personne complètement illettrée, un ignorant ; mais que si vous lisez dix pages d'un bon livre, lettre par lettre (c'està-dire avec une justesse réelle), vous êtes à tout jamais, dans une certaine mesure, une personne instruite.

Toute la différence qui existe entre l'éducation et la non-éducation (en ne s'occupant que de la partie purement intellectuelle) consiste dans cette exactitude.
Commenter  J’apprécie          320
Nous sommes très prêts à dire d'un livre : « Comme ceci est bien, c'est exactement ce que je pense ! »

Mais le sentiment juste est : « Comme ceci est étrange ! Je n'avais jamais songé à cela avant, et cependant je vois que c’est vrai ; ou si je ne le vois pas maintenant, j'espère que je le verrai quelque jour. »

Mais que ce soit avec cette soumission ou non, du moins soyez sûr que vous allez à l'auteur pour atteindre sa pensée, non pour trouver la vôtre. Jugez-la ensuite, si vous vous croyez qualifié pour cela ; mais comprenez-la d'abord .
Commenter  J’apprécie          250
Quel rang occuperait sa dépense pour la littérature comparée à sa dépense pour une alimentation luxueuse ?

Nous parlons de la nourriture de l'esprit comme de celle du corps ; or, un bon livre contient une telle nourriture, inépuisablement ; c'est une provision pour la vie, et pour la meilleure partie de nous-mêmes. Eh bien, combien de temps la plupart des gens resteront-ils devant le meilleur livre avant de se décider à en donner le prix d'un beau turbot ! Sans doute, il y a eu des hommes qui ont serré leur ventre et laissé leur dos à découvert pour pouvoir acheter un livre, à qui leur bibliothèque coûta, je pense, en fin de compte, moins cher que ne reviennent la plupart des dîners.

Peu de nous sont soumis à cette épreuve, et c'est tant pis , car une chose précieuse nous l'est d'autant plus qu'elle a été acquise au prix du travail et de l'économie et si les bibliothèques publiques étaient moitié aussi coûteuses que les banquets officiels, ou si les livres coûtaient la dixième partie de ce que coûtent les bracelets, même des hommes et des femmes frivoles pourraient quelquefois soupçonner qu'il peut y avoir autant d'utilité à lire qu'à grignoter et à briller.

Tandis que précisément le bon marché de la littérature fait oublier même aux gens sages que si un livre vaut d'être lu il vaut d'être acheté. Un livre ne vaut quelque chose que s'il vaut beaucoup et n’est profitable qu'une fois qu'il a été lu, et relu.
Commenter  J’apprécie          230
Le bon livre du moment donc - je ne parle pas des mauvais - est simplement l'entretien utile ou agréable de quelque personne avec laquelle vous ne pouvez converser autrement, imprimé pour vous. Souvent très utile, vous disant ce que vous avez besoin de savoir, souvent très agréable comme l'entretien d'un ami intelligent qui serait là.

Ces brillants récits de voyages, ces publications où une question est discutée avec bonne humeur et esprit ; ces narrations vivantes et pathétiques sous la forme de roman, ces récits documentés d'histoire contemporaine écrits par ceux qui y ont joué un rôle effectif, tous ces livres du moment, multipliés parmi nous à mesure que l'éducation se répand davantage, appartiennent en propre au présent ; nous devrions leur être très reconnaissants et être tout honteux de nous-même si nous n'en faisons pas un bon usage.

Mais nous en faisons le pire usage si nous leur permettons d'usurper la place des vrais livres ; car, strictement parlant, ils ne sont pas du tout des livres, mais simplement des lettres ou des journaux mieux imprimés.
Commenter  J’apprécie          220
Maintenant de façon à vous comporter correctement vis-à-vis des mots, voici l'habitude que vous devez prendre. À peu près chaque mot de votre langue a été d'abord un mot d'une autre langue, saxon, allemand, français, latin ou grec (pour ne pas parler des dialectes orientaux et primitifs). Et beaucoup de mots ont été tout cela; cest-à-dire ont été d'abord grecs, puis latins, français ou allemands ensuite, et anglais enfin ; subissant un certain changement de sens et d’usage sur les lèvres de chaque nation mais conservant une même signification vitale profonde, que tous les bons lettrés sentent encore aujourd'hui quand ils l’emploient.

Si vous ne savez pas l'alphabet grec, apprenez-le, jeune ou vieux, fille ou garçon, qui que vous puissiez être ; si vous avez l'intention de lire serieusement (ce qui naturellement implique que vous ayez quelque loisir à votre disposition), apprenez votre alphabet grec, ayez ensuite de bons dictionnaires de toutes ces langues et si jamais vous avez des doutes sur un mot, allez à sa recherche avec une patience de chasseur.
Commenter  J’apprécie          220
Les livres peuvent se diviser en deux groupes : les livres du moment et les livres de toujours.
Commenter  J’apprécie          210

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de John Ruskin (74)Voir plus

Quiz Voir plus

Le Hobbit

Qui tue Smaug ?

Bilbon
Barde
Gandalfe
Thorin

12 questions
49 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..