AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 2.8 /5 (sur 28 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Limoges , le 22/07/1951
Biographie :

Auteur de pièces de théâtre
Joël NIVARD est né à Limoges où il a passé toute une carrière de commercial, il vit toujours dans cette ville qu’il a longuement évoquée dans les pièces de théâtre qu’il a écrites et qui ont été jouées à Limoges comme « Limoges avril 1905 » ou « Les chroniques du trolley ».
Il a publié 2 romans : « Loser » en 1983 aux Editions Denoël et « On dira que c’est l’été, deux ou trois jours avant la nuit » aux Editions Albin Michel en 1986.
Son théâtre « On pourra pas dire qu’il a pas fait beau aujourd’hui », « Rien n’arrive pour rien », « Limoges, avril 1905 », « T’avais qu’à prendre le trolley » et « Faut il abattre les tringleurs de rideau ? » est publié aux Editions Le Bruit des Autres. Il aime la nuit, le vin, le roman noir et le rock’n’roll qu’il consomme sans modération.
+ Voir plus
Source : http://www.gesteditions.com/
Ajouter des informations
Bibliographie de Joël Nivard   (16)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (9) Ajouter une citation

On fabrique la société qu'on mérite. C'est pas celle dont Varlaud avait rêvé. Mais les rêves, c'est affaire de jeunesse. Après, on gère. On fait avec. On fait ce qu'on peut. On démissionne. Petit à petit. Au fil de l'eau. Du temps qui passe.

Commenter  J’apprécie          410

Il fixait l'homme qui avançait. Sa détermination était palpable, il pouvait entendre la semelle de sa botte qui crissait sur les cailloux de l'allée. Il s'arrêta à une dizaine de mètres des marches du perron qui amenaient à la porte d'entrée. Reposa son corps en équilibre sur ses hanches, écarta légèrement les jambes. Remonta le fusil dans sa main droite, il épaula et envoya les deux cartouches dans les fenêtres du rez-de-chaussée.

Commenter  J’apprécie          150

Les balcons des tours sont ornés d'un alignement de paraboles toutes orientées dans la même direction (...). Non décidément, rien n'a vraiment changé.

Commenter  J’apprécie          40

A quoi ça tient la vie ? Et la liberté ? Quand elle retrouve le sang de la veine , le souffle du poumon, les battements sourds du coeur et la caresse du vent sur la peau ? C’est juste cette ivresse passagère qu’il voudrait conserver en lui . La légèreté de son pas encore hésitant . La sérénité qui peu à peu prend tout l’espace de son corps.

Commenter  J’apprécie          20

Effacer les traces. Laisser le silence se fondre dans l'espace. Ecouter la nuit dehors. Le cri des chiens, au loin. Le colt entre les doigts manucurés du vieux. Drame de la jalousie. Le sexe et la mort. Dans le milieu interlope des lopes.

Commenter  J’apprécie          10

La famille, c'est ce qui reste pour toujours, même si on ne s'y sent pas bien, même si on ne l'aime plus, c'est une appartenance qu'on ne peut renier.

page 286.

Commenter  J’apprécie          10

Les mensonges ont des vertus, celles de nous faire croire qu'on est toujours en vie et encore jeunes et beaux.

page 74.

Commenter  J’apprécie          00

Contrairement aux femmes, l'amitié supporte les rides, sinon ça s’appellerait autrement.

page 54.

Commenter  J’apprécie          00

C'est comme ça , les vieux, quand ça n'a plus de vie, ça s’occupe de celle des autres.

page 206.

Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur

Quiz Voir plus

Quiz Harry Potter (difficile:1-7)

De quoi la famille Dursley a-t'elle le plus peur?

des voisins curieux
des hiboux
de Harry
de tout ce qui peut les faire paraître étranges

20 questions
6379 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur