AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.3 /5 (sur 10 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Joëlle Dutillet a travaillé, comme journaliste,pour plusieurs rédactions dont 13 ans pour le Magazine « 30 Millions d'Amis ». Certains de ses reportages ont été repris par la télévision. Plusieurs radios, dont France Inter et RTL, l'ont interviewée sur ses livres qui défendent la cause animale sans négliger le facteur humain.

Avec son ouvrage « Nos animaux familiers ont-ils une âme ? », elle a obtenu, en 2010, le prix Fernand Méry de l'essai, attribué par un jury composé de vétérinaires et d'écrivains médecins

Source : RTL
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Animaux extraordinaires - Joëlle Dutillet de « 30 Millions d'Amis »

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
gimenorosy   11 juin 2014
Histoires vraies d'animaux exceptionnels : Racontées par une journaliste de 30 Millions d'Amis de Joëlle Dutillet
A la fin du livre, Joëlle Dutillet écrit une "lettre ouverte au producteur de Plus belle la vie" où elle recense tous les exemples où des animaux apparaissent de façon péjorative. Elle conclut sa lettre ainsi :

Tous ces exemples trahissent une haine ou une phobie épouvantable des animaux. Monsieur le producteur, avez-vous été mordu par un chien lorsque vous étiez petit ?

Dans la vraie vie des français, il y a 9 millions de chats pour 8 millions et demi de chiens.

Savez-vous qu'ils savent faire autre chose que mordre, vomir ou crotter partout ?

Ils sont capables de dévouement, d'amour et de fidélité absolus. Ils sont source de joie et de consolation. Bref tout ce qui fait "plus belle la vie".
Commenter  J’apprécie          30
CDIMAZAMET   20 mai 2014
Nos animaux familiers ont-ils une âme ? : Comment surmonter sereinement la perte de son animal de compagnie de Joëlle Dutillet
J'ai interrogé une dame qui nettoyait la tombe d'une petite chienne. Pour elle, il ne faisait aucun doute que la chienne survivait quelque part : "Je sens sa présence dans l'appartement. Je sais qu'elle est encore là. La fille la voit en rêve et lui parle.



Je n'ai jamais raconté cette histoire à personne, de peur de passer pour une allumée. Il y a quelques années, je venais d'emménager dans un appartement d'un vieux quartier de Paris. Le soir, lorsque je me couchais, je sentais ma couverture s'enfoncer légèrement par endroits, comme si un être très léger marchait dessus. Je me levais, je rallumais, il n'y avait rien. Un matin que je parlais avec la concierge, celle-ci évoqua la locataire qui m'avait précédée. Elle me dit que c'était une vieille femme qui vivait avec un chat âgé et malade. Elle ajouta : "Le pauvre chat, on l'a trouvé mort au pied du lit ! Il avait dû vouloir sauter sur le lit, comme tous les soirs et ce dernier effort l'a tué !" J'ai été prise d'un violent frisson en entendant ces mots. C'était ce chat décédé qui marchait la nuit sur ma couverture !



Elles [deux soeurs] possédaient une chatte de race persane qui s'appelait Smoky. Après un accident, elle marchait en boitant, le corps courbé d'un côté. Elle tomba malade et mourut. Le jardinier l'enterra dans le jardin et planta sur sa tombe une plante de dahlia.

Une des soeurs raconte : "Le mardi 6 juillet 1909 j'était à table avec ma soeur à déjeuner et je lisais à haute voix une lettre. Je tournais le dos à la fenêtre qui était à la gauche de ma soeur. Tout à coup, je vis que celle-ci regardait hors de la fenêtre avec une expression d'étonnement presque mêlée à de la peur. J'ai demandé : Qu'est-ce qu'il y a?"

Elle répondit : "Je vois Smoky qui marche au milieu de l'herbe."

Nous nous précipitâmes à la fenêtre et nous aperçumes effectivement Smoky qui semblait très malade, le poil hérissé et les yeux hagards. Elle marchait en boitant à travers la plate-bande en face de la fenêtre à trois ou quatre mètres de nous. Ma soeur l'appela, mais comme la chatte ne paraissait pas entendre, elle courut vers elle en continuant à l'appeler. Je restai à la fenêtre et je vis la chatte s'acheminer dans une allée qui conduit au fond du jardin. Ma soeur la suivit, en l'appelant toujours, mais, à son grand étonnement, Smoky ne se retourna jamais, comme si elle n'entendait point. A un certain moment, elle s'introduisit dans un buisson et ma soeur ne la vit plus. Après une dizaine de minutes, ma soeur et une amie, qui séjournait pour quelque temps dans notre maison, virent de nouveau Smoky qui marchait dans la haie, en face de la fenêtre. Ma soeur sortit pour aller la rejoindre, mais ne la vit plus. Après une demi-heure, elle apparut dans le couloir qui mène à la cuisine et fut vue par la bonne, qui prit un bol de lait et alla vers elle pour le lui donner. Mais la chatte continua son chemin en sortant dans le jardin et disparaissant devant cette femme. Alors nous nous sommes enquis auprès des voisins pour savoir s'ils n'avaient pas vu une chatte ressemblant à notre Smoky : personne n'avait rien vu. La conséquence de ces visions a été que nous nous sommes demandé s'il n'y avait pas eu d'équivoque au sujet du décès de la chatte, bien que notre ami, le jardinier et une jeune domestique en eussent vu le cadavre . Le jardinier fut même si indigné de notre supposition qu'il n'eut pas enterré la chatte, qu'il alla déraciner la plante de dahlia et exhumer le cadavre de Smoky !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
142 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur cet auteur