AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques de Jordi Lafebre (392)
Classer par:   Titre   Date   Les plus appréciées


Les beaux étés, tome 1 : Cap au Sud !
  13 septembre 2015
Les beaux étés, tome 1 : Cap au Sud ! de Jordi Lafebre
Cela fait 3 jours maintenant que les gamins attendent impatiemment le départ en vacances. Et pour cause: leur papa, Pierre, dessinateur de bandes dessinées, voulait absolument terminer ses planches avant qu'elles ne partent chez l'éditeur. Sa femme, Mado, regrette une fois encore le temps qu'il passe le nez sur ses planches. Mais, cette fois, ça y est ! Il en est venu à bout. Le départ en vacances, direction le sud, a sonné. L'on s'affaire à mettre les bagages dans la voiture et l'on ferme la maison. Pour Julie, Louis, Nicole et Paulette, tous les quatre confortablement installés à l'arrière de la 4L, c'est déjà les vacances qui commencent. Adieu la Belgique. Direction le sud de la France !



Même si les vacances commencent, tout n'est pas si rose dans cette famille belge : le papa ne rencontre pas le succès escompté avec sa bande dessinée, le rejeton ne quitte jamais son ami imaginaire, leur divorce est repoussé à la rentrée et la belle-soeur est malade. Mais, rien de tel qu'un bon dépaysement dans le sud de la France pour se requinquer. Zidrou nous emmène dans le passé, dans les années 70. Avec cette chronique familiale, il nous offre de jolis moments à la fois tragique, profondément humains et emplis de tendresse. Il dévoile gentiment chacun des personnages et cela ne les rend que plus touchants et fragiles. Le ton est tantôt enjoué et vif tantôt plus grave. Le dessin semi-réaliste de Jordi Lafebre nous plonge parfaitement dans ces années de par son côté rétro et ses couleurs passéistes. De très belles planches émouvantes et charmantes.



On aimerait revivre Les beaux étés...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          582
Les beaux étés, tome 1 : Cap au Sud !
  06 septembre 2016
Les beaux étés, tome 1 : Cap au Sud ! de Jordi Lafebre
Y a des étés, comme ça, dont on se souvient toute sa vie.

Chez les Faldérault, celui de 73 restera comme l'un des plus marquants.

Une 4L, papa au volant, maman en lieu et place du copilote et les quatre marmots derrière. Le temps que le dessinateur de père rende ses dernières planches à la bourre, sorte de rituel pré-estival et c'est un bolide rutilant, chargé ras la galerie, qui s'élance sur les routes de France, direction le sud.



Qui dit vacances dit légèreté, insouciance, dépose du cerveau en mode off afin de recharger les accus pour la rentrée.

Oui...mais non.

Ne vous fiez pas à ces fausses mines enjouées, le drame rôde, sournois, tapi dans chacune des paroles prononcées par des adultes à deux visages.



J'ai adoré ce premier tome.

Je l'ai trouvé lumineux, élégant et parfaitement équilibré entre petites joies non feintes et réalité minante qui vous reviendrait en pleine gueule comme une balle de jokari.

Le paternel touchant en papa poule attentionné et farceur, toujours amoureux de sa moitié pas loin de vouloir quitter le poulailler à tire d'aile.

Et les gamins, facétieux au possible, emplis d'innocence et de légèreté, à mille lieues du drame qui se joue en coulisses.



Le scénario de Zidrou tient parfaitement la route mais en 4L, quoi de plus naturel ?

Le coup de pattes de Jordi Lafebre n'est pas en reste. Démonstratif, énergique et touchant, une réussite totale pour ces vacances millésimées 73, année de la...rnaque, oscar du meilleur film.

Mais je ne vous apprends rien...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          474
Les beaux étés, tome 1 : Cap au Sud !
  16 juillet 2016
Les beaux étés, tome 1 : Cap au Sud ! de Jordi Lafebre
Une BD familiale et road-trip, dans les années 1970, en 4L de Bruxelles jusqu'en Auvergne par les petites routes et nationales, qui m'a rappelée mes propres souvenirs d'enfance et de vacances en famille : les chansons qu'on chantait à tue-tête, les pique-niques -avec et sans bestioles qui piquent-, les "bonnes" petites disputes de la fratrie, qu'on aimaient tant et qui agaçaient nos parents...

Un album qui peut remplacer chaleureusement le soleil qui nous fait défaut actuellement, bien que les nuages dans cette histoire ne sont pas absents de l'horizon azuré : une mésentente entre les parents, une tante (et belle-soeur) aimée bien malade...

Mais on retient au final que les scènes cocasses de cette famille belge un brin loufoque et la tendresse que les parents comme les quatre enfants savent se témoigner. C'était un bon moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          473
La mondaine, tome 2
  06 octobre 2015
La mondaine, tome 2 de Jordi Lafebre
Paris, avril 1944. Paris est sous les bombes. Aimé Louzeau, de la Mondaine, partage un abri improvisé avec plusieurs personnes, notamment une pute qu'il venait d'arrêter et un officier allemand. Quelques bulles de champagne, du Prévert sous les étoiles et des souvenirs qui remontent à la surface...

1942. Cela fait maintenant cinq ans qu'Aimé Louzeau a été affecté à la Mondaine. Il partage sa vie entre son boulot et Valentine, une prostituée qu'il fréquente depuis des années et qu'il semble bien décidé à épouser. A la maison, lui et sa maman tentent de reprendre une vie normale maintenant que son père, jusqu'ici interné dans un asile de fous, est rentré. Il ne se doute pas un seul instant de la tournure des événements, aussi bien historiques que personnels, qui vont chambouler sa vie...



L'on retrouve Aimé Louzeau, toujours à La Mondaine. A peine sorti des jupons de sa mère, le jeune homme a pris ses marques et s'est fait à son nouveau monde: affaires de mœurs en tous genres, un patron féru de la Petite Reine, des collègues amusants et franchouillards, une prostituée à qui il tient... Mais, l'Histoire va passer par là. Et avec elle, son lot de misères et de souffrances. Confronté à la dure réalité de la vie, Louzeau n'aura visiblement pas d'autres choix que de s'armer. Zidrou nous offre un second tome à la fois plus sombre et plus mélancolique. Ce scénario d'une grande justesse et doux-amer est vraiment touchant et offre de belles scènes savoureuses. Jordi Lafebre rend parfaitement grâce à cette époque grâce à son trait semi-réaliste et ses couleurs d'époque. Un graphisme remarquable en tout point...



La mondaine recrute encore!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
La mondaine, tome 1
  18 novembre 2014
La mondaine, tome 1 de Jordi Lafebre
Avril 1944, la ville lumière croule sous les bombardements. Aimé Louzeau, inspecteur à La Mondaine, dans un abri avec quelques autres, fait la connaissance avec un officier de la Wehrmacht. Il lui propose une cigarette ainsi qu'à la femme qui se trouve à ses côtés et qu'il prend pour son épouse. Aimé rectifie aussitôt en lui montrant les menottes qui les lie et qu'il a arrêté, dans le cadre de son travail, alors qu'elle faisait le tapin. Cela fait maintenant 7 ans qu'Aimé a intégré La Mondaine. Il s'en rappelle comme si c'était hier...

En novembre 1937, Paris devait affronter un hiver rude. Tout fier d'y entrer, revêtu de sa plus belle cravate, il s'y était même présenté quelques jours avant. Accueilli par Duglu qui était bien occupé, avec l'un des ses collègues, à maltraiter un proxénète, il attend patiemment la venue de l'Inspecteur Principal Séverin. Ce dernier ne tardera pas à arriver, en bicyclette, comme d'habitude. Etonné de la voir arriver aussitôt, il est tout de même très vite mis au parfum. Après une visite rapide des locaux et des méthodes employées, il se retrouve avec ses futurs collègues autour d'un bon plat chaud dans une guinguette. Dès le lendemain, il est envoyé sur le terrain. Caché derrière de vieux journaux à espionner... 



C'est dans un Paris d'avant-guerre que nous faisons connaissance avec la nouvelle recrue de La Mondaine, Aimé Louzeau. Confronté dès ses premiers jours au milieu, il devra faire ses preuves. Affaires en tout genre, que ce soient les planques, les interrogatoires musclés ou les trafics de photos, La Mondaine a fort à faire. Et ce jeune homme, encore sous la protection de sa maman, peu enclin aux relations féminines, un peu timide et tout en retenue, apprendra bien vite. Zidrou s'attarde tout autant au travail d'Aimé et ses enquêtes qu'à sa personnalité. Il dévoile petit à petit ses secrets de famille et son rapport aux autres, ce qui le rend d'autant plus attachant. Les personnages secondaires ne sont pas en reste: Zidrou dépeint toute une galerie de personnages cocasse au caractère bien trempé. Une fois encore, l'auteur, tout en sensibilité, nous livre un premier tome captivant. Pour le dessin, il a fait appel à Jordi Lafebre. Un duo qui marche plutôt bien: "Lydie" fut leur première collaboration. Ses dessins, semi-réalistes, à la mise en page dynamique, collent parfaitement à cet album à la fois tendre, sensible, parfois drôle et aux situations loufoques. 



La Mondaine embauche!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
La mondaine, tome 1
  14 octobre 2015
La mondaine, tome 1 de Jordi Lafebre
Avril 1944.

Un déluge de bombes scarifie un peu plus un Paris déjà bien amoché.

Aimé Louzeau, tapi dans un abri anti-aérien, se souvient de son jeune temps.

De cette époque bénie qui le vit débarquer à la Mondaine.

Un bizutage en règles et le voilà de la grande maison.

De planques interminables en visites récurrentes chez madame Josepha, fournisseuse officielle en jeunes donzelles du tout Paris et de sa proche banlieue, le gamin va s'affirmer, se construire et contre toute attente goûter aux délices de l'amuuuur avec un H majuscule.



Sur un scénario de Zidrou, des dessins de Jordi Lafebre, des décors de Roger Harth et des costumes de Donald Cardwell, La Mondaine ravit les mirettes et les zygomatiques.

De situations loufoques en personnages qui ne le sont pas moins, ce premier volet assure à tous les niveaux.

Du lol et de la gaudriole, mais pas que, puisque l'ami Zidrou se fendra également de quelques moments de pure tendresse et de poésie bien sentie histoire de vous faire passer par toutes les strates émotionnelles.

De la bien belle ouvrage qui ne suscite qu'un seul désir, celui de clore ce savoureux dyptique le plus rapidement possible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          460
Les beaux étés, tome 2 : La Calanque
  20 juillet 2016
Les beaux étés, tome 2 : La Calanque de Jordi Lafebre
1969. La famille Faldérault s'apprête à partir en vacances. Sauf, Pierre, la papa, dessinateur de bandes dessinées, qui veut à tout prix terminer ses quelques planches. Les filles, Nicole et Julie, jouent dans les escaliers, ce qui énerve quelque peu leur maman, Magdalena. Aussi, leur somme-t-elle d'aller jouer dehors même s'il pleut. C'est alors qu'arrive Pépé Buelo, venu relever le courrier et arroser les plantes, certain que la petite famille était déjà partie depuis 3 jours. Soudain, Pierre vient clamer haut et fort qu'il en a terminé avec sa nouvelle série "Four" et que c'est la dernière fois qu'il retarde ainsi le départ en vacances. Toute la famille s'attable autour d'un café. Julie en profite pour annoncer à Pépé Buelo que Magdalena est enceinte de son 4ième! Un petit bisou avant de partir à Pépé et tout le monde s'engouffre dans la 4L. Direction le sud de la France...



On embarque à nouveau avec plaisir dans la 4L familiale en compagnie de Pierre, Magdelena et les 3 enfants. Direction le Sud où les attendent le soleil, la mer, de belles rencontres et où ils se créeront de merveilleux souvenirs. Après l'été 1973, Zidrou nous fait remonter le temps et nous transporte en 1969. Il nous offre à nouveau un album empli de tendresse, d'humanité et d'émotions. L'on s'émeut, l'on sourit devant cette famille si attachante. Et l'on repartirait bien encore un été avec eux...

Au crayon, l'on retrouve Jordi Lafebre qui nous offre de magnifiques planches ensoleillées. L'on se croirait dans les Calanques, les pieds dans l'eau et sous un soleil brûlant tant son dessin réaliste et ses couleurs éclatantes font mouche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          430
Lydie
  21 mars 2013
Lydie de Jordi Lafebre
1932, nous sommes dans un petit village, plus exactement dans une impasse, la fameuse impasse du bébé à moustaches, anciennement impasse du Baron Van Dick. Rebaptisée ainsi en raison d'une publicité où l'on voit un bébé sur lequel quelqu'un a dessiné de jolies moustaches. Ici, tout est entraide, chaleur, et bonne humeur.

C'est dans cette impasse qu'habitent Camille, une simple d'esprit, et son papa Augustin, machiniste de locomotive, appelé papa Tchou Tchou. Celle-ci vient de mettre au monde un bébé mort-né prénommé Lydie. La maman n'arrive pas à accepter le deuil de sa petite fille et s'en remet à la statuette de la Vierge, nichée en haut d'une maison. Miracle ou pas, la maman affirme haut et fort, quelques jours plus tard, que sa fille est revenue du monde des anges. Elle se conduira comme si elle était vivante et l'accompagnera tout au long de sa vie. Même les voisins jouent le jeu afin de ne pas blesser Camille, même si au départ beaucoup se moquaient de sa naïveté et de son comportement quelque peu étrange.



Zidrou nous livre un album émouvant, tout plein de tendresse et d'amour, de solidarité, de tolérance et de compassion. Il réussit à merveille à nous raconter l'histoire de cette femme mythomane qui croit que son enfant est vivante. Même si le début est triste, on est vite plongé dans une histoire simple mais tellement touchante que seul l'optimisme en sort vainqueur.

Tout est magnifié par les superbes planches de Jordi Lafebre. Le contexte des années 30 est mis en valeur, tout cela donne un côté rétro tout à fait charmant. Les couleurs, au ton sépia, sont de toute beauté, les traits sont fins, les visages très expressifs et attendrissants.

Un album empli d'humanité et de gentillesse...



Lydie... un ange passe...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
Les beaux étés, tome 4 : Le repos du guerrier
  29 juin 2018
Les beaux étés, tome 4 : Le repos du guerrier de Jordi Lafebre
Ça y est ! Les vacances approchent à grands pas ! Et, pour une fois, Pierre a terminé ses planches de "G.I. Girl" avec plus de 3 heures d'avance. Aussi, lorsqu'il annonce à toute sa petite famille que le départ approche, ils s'en étonnent tous d'autant que les paris avaient été ouverts sur le nombre de jours de retard. Un dernier repas en famille à la maison pour Pierre, Madeleine et les quatre enfants, Julie, Louis, Nicole et Paulette, auxquels s'est joint Jean-Manu, le nouveau petit ami de Nicole. Au cours de ce repas, Pierre a une grande nouvelle à leur annoncer : cette année, ils ne partiront pas à l'aventure mais séjourneront dans une villa qu'il a acheté en copropriété avec son frère. Malheureusement, un contretemps de dernière minute va l'obliger à rester quelques jours à la maison pour une commande spéciale. Qu'importe, il rejoindra en train toute sa troupe qui, elle, s'installe déjà dans la 4L, Jolie-Julie au volant...



Retour en 1980 pour cet album et des vacances, comme toujours, inoubliables pour la famille Faldérault. Direction le sud de la France où l'attend une surprise aussi inattendue que désagréable. Qu'importe, la famille, unie et enthousiaste, compte bien s'amuser. L'on retrouve avec plaisir cette famille si attachante et atypique pour de nouvelles aventures. Le ton et les dialogues sont justes, les situations amusantes, les moments tendres et d'une simplicité rare, le trajet épique et les vacances, évidemment, inoubliables. Zidrou nous offre un quatrième volet dans la même veine que les précédents. Jordi Lafebre croque avec tendresse ses personnages et nous offre de belles planches ensoleillées.



Rendez-vous en novembre pour des vacances hivernales !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
Les beaux étés, tome 3 : Mam'zelle Estérel
  17 septembre 2017
Les beaux étés, tome 3 : Mam'zelle Estérel de Jordi Lafebre
Pierre Faldérault pomponne sa 4L, Mam'zelle Estérel, en chantonnant Hugues Aufray quand le nouvel acquéreur de cette dernière arrive. Lorsqu'il l'informe qu'il était inutile de la laver ainsi, étant propriétaire du carwash "Totobeau", Pépète, la tête dans l'habitacle en train de passer l'aspirateur, s'énerve et râle d'avoir passé autant de temps à la faire briller. Ce n'est pas sans une petite pointe d'amertume qu'il voit partir sa voiture. 30 ans qu'elle était dans la famille. Si elle pouvait parler, elle en aurait à raconter cette Mam'zelle Estérel...

Notamment, ce fameux été de 1962 où Pierre, sa femme, Mado, Julie et la petite Nicole ont embarqué avec eux Mamyvette et Gros-Papy pour des vacances à Saint-Étienne ! Un séjour pas de tout repos lorsqu'il s'agit de composer avec les caractères de chacun...



Bienvenue en 1962 ! Après des vacances dans le sud de la France, la famille Faldérault se rend cette année-là à Saint-Étienne. Certes, il y a plus dépaysant et balnéaire comme lieu de villégiature mais étant donné qu'Yvette, la maman de Mado, en a décidé ainsi, Pierre n'a d'autre choix que de lui céder. Entre papi Henry qui doit faire attention suite à un petit accident cardiaque, la piquante mamie Yvette qui veut tout gérer et contrôler, Pierre qui n'ose aller contre sa belle-famille et Mado qui tente, tant bien que mal, de garder son calme, les vacances à Saint-Étienne ne manquent pas de piment. Pour le dépaysement, on repassera ! Zidrou, fidèle à lui-même, nous offre un scénario empli de tendresse, de fraîcheur et d'émotion. Des personnages attachants, des situations à la fois drôles, cocasses et émouvantes, des dialogues soignés et un décorticage des relations parents/enfants plutôt bien amené. Jordi Lafebre, de son trait élégant, donne vie à tous ces personnages. Les couleurs, lumineuses et chaleureuses, siéent parfaitement à cette ambiance estivale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
Les beaux étés, tome 1 : Cap au Sud !
  29 avril 2016
Les beaux étés, tome 1 : Cap au Sud ! de Jordi Lafebre
Les beaux étés est une BD qui nous parle d’un couple belge, de leur 3 enfants et de Tchouki, en 1973 « Quand la maladie d’amour était numéro 1 sur toutes les radios… »



Le père, Pierre, est dessinateur de BD. Or, ils doivent partir en vacances et celles-ci sont retardées, car Pierre doit rendre son travail dans les plus brefs délais.



La petite famille s’impatiente, jusqu’au moment du départ qui arrive… trois jours plus tard.



On suit les pérégrinations de cette famille, en vacances, les problèmes qui surviennent, les moments de doute, d’impatience, de peine et de joie aussi.



J’ai passé un joli moment. J’ai ressenti une certaine nostalgie à la lecture de cette BD. Que de souvenirs ! J’attends le 2ème tome qui doit sortir en automne avec, non pas impatience, mais émotion.

Commenter  J’apprécie          360
Les beaux étés, tome 1 : Cap au Sud !
  11 avril 2019
Les beaux étés, tome 1 : Cap au Sud ! de Jordi Lafebre
Vous vous souvenez de votre enfance, de vos vacances, de cet été 73?



Cela avait le goût d'une glace au soleil, qui coulait sur vos doigts. Le chant des grillons, les disputes entre frères et soeurs, votre maman qui ne voulait pas cuisiner, pendant les vacances...



Ils sont 6, non pardon,7 avec moi, Tchouki. Louis, Julie, Nicole puis, Paulette, la petite dernière. Et les parents, qui ne s'aiment plus, à cause de la Vie...



Ah, souvenirs, souvenirs...

Les parents qui font demi tour, sur la route, pour me rechercher, car Louis m'a oublié.

"Pardon monsieur, vous n'auriez pas vu Tchouki?

Une espèce d'écureuil dans les 2 mètres, avec un bonnet vert, avec un gros pompon!"



Et maman qui est contente de m'avoir retrouvé.

"Il était dans la boulangerie, à grignoter des baguettes. Normal, c'est un rongeur, il faut qu'il use ses dents."



Papa qui n'a plus de place, sur la carte postale, pour la tante Lili, qui est malade.



Paulette( Pépette) ne sait pas lire une boussole, mais les parents lui demandent de ne pas perdre le Nord, car la famille est Belge...



Tout le monde va se baigner tout nu, dans un coin désert, et Julie qui n'ose pas...

-" Je suis née dans une famille de fous!"

- " Le dernier à l'eau... Hi, Hi, c'est Julie, le gronichon.



Les filles qui se disputent tout le temps, et maman qui craque et en gifle une au hasard, puis part, en pleurant...

Parce que je suis un écureuil invisible, je peux voir les larmes de maman, car leurs 2 salaires ne suffisent pas.



Quand on regarde en arrière, au dessus de notre épaule, on se souvient qu'un rien pouvait nous apporter de la joie, en tant qu' enfant ( parole de Tchouki.)

C'est une BD drôle et émouvante, magique. Qui vous parle de rien et de l'essentiel : les enfants, vos parents, la joie et la peine car la Tante Lili est partie...



- "Et toi, c'était quoi, ton rêve, quand tu étais gamine?"

-" Je voulais devenir exploratrice, voyager à travers le monde."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          347
La mondaine, tome 1
  07 mai 2015
La mondaine, tome 1 de Jordi Lafebre
En 1937, la nouvelle recrue de la Mondaine n'a vraiment pas le profil de l'emploi.

Fils de prêtre défroqué, vivant chez "maman", minutieux et compassé, il fait tâche dans son nouvel emploi.

Et puis ce prénom! Aimé!

Il y a du boulot pour dégrossir le bleu!



Cette plongée picturale dans les milieux sordides de la prostitution, des maisons closes aux trottoirs parisiens est crédible, faite de planques, d'infiltrations et de fichages. Notre gentil et naïf enquêteur va en voir des vertes et des pas mûres, et faire face à la maison à son improbable et ingérable paternel dont l'esprit bat la campagne.



J'ai aimé le dessin tout en rondeurs, les gueules croquées des personnages limite caricatures, le récit en polar à la papa.

Une ambiance d'époque bien reconstituée et un beau travail de colorisation.

Le deuxième tome s'impose...
Commenter  J’apprécie          260
Les beaux étés, tome 1 : Cap au Sud !
  16 juillet 2016
Les beaux étés, tome 1 : Cap au Sud ! de Jordi Lafebre
Pour cartonner au rayon BD en période estivale :

- prenez une famille moyenne des années 70 qui a du mal à joindre les deux bouts, donc qui s'entasse à six dans une 4L

- collez-les sur la route des vacances - de la Belgique au sud de la France, via la Nationale, ça dure plus longtemps

- mettez des gamins qui se chamaillent à l'arrière de la voiture

- poissez l'ambiance entre les parents, faites couler des larmes sur les joues de la maman

- ajoutez un cancer dans la famille, un truc bien avancé, qui ne laisse plus d'espoir

- parsemez de quelques gros gags (comment garder SON coin pic-nic, façon Brasseur dans 'Camping') pour dissiper l'émotion qui a failli gagner le lecteur

- allumez l'auto-radio de la 4L ou le transistor Radiola sur RTL ou Europe1 pour entendre 'La maladie d'amour' ♪♫ et autres tubes de l'époque

- affublez la maman d'une frimousse à la Sophie (in 'Les vieux fourneaux', Lupano & Cauuet)

- et surtout, surtout, signez bien Zidrou - avec ses 4, 5, 6 parutions par an, c'est devenu un incontournable de la BD. D'aucuns diront que ça prouve qu'il est génial, d'autres penseront que ça explique que ses scénarios soient si superficiels et diablement démagos...



Du duo Zidrou & Lafebre, j'ai préféré 'La Mondaine'.

Il m'arrive d'apprécier Zidrou dans son registre émotion ('Le roi de Prusse', 'Le beau voyage'...).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
La mondaine, tome 1
  12 août 2014
La mondaine, tome 1 de Jordi Lafebre
Paris, 1937. L'inspecteur Louzeau est encore le petit garçon à sa maman quand il passe de la Brigade criminelle à celle des Moeurs. A vingt-huit ans, il est tout propre, tout doux, tout timide, tout naïf. Trop policé pour cette police-là. Va falloir te secouer mon petit gars : vices et sévices sont compris dans ton nouveau service. Après les coups de filet, on tape sur le maquereau pour le faire cracher, et les morues paient ta bienveillance en nature. Natures & découvertes ou court-vêtues, ces pro- de la f3sse peuvent te professer les sciences naturelles à volonté, ô jeune flic innocent, même pas besoin de lever le doigt pour demander.



Ce côté face (et un peu f3sse) de Zidrou me plaît bien davantage que le côté pile en pilou gentillet. Beaucoup d'humour ici grâce aux reparties des gaillards hauts en couleur et aux situations cocasses. Zidrou amuse son lecteur mais l'émeut aussi (sans guimauve cette fois) notamment lorsqu'il dévoile peu à peu l'environnement familial de ce jeune Louzeau, personnage sympathique et touchant.



Cet album est le premier volet d'un diptyque, la suite est annoncée pour la fin du mois. On y retrouvera Louzeau en 1944.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Les beaux étés, tome 5 : La fugue
  26 novembre 2018
Les beaux étés, tome 5 : La fugue de Jordi Lafebre
« - Eh bien, mon grand, voilà un réveillon de Noël qui restera dans les annales !

- Je… Pardon, Papa. À cause de moi, vous n’aurez pas vu le soleil !

- Ah bon ? Et le sourire de ta maman quand elle t’a retrouvé indemne, c’était quoi selon toi, alors ? »



En cette fin 1979, l’ambiance est un peu maussade chez les Faldérault. Les vacances d’été ont été une catastrophe. Pierre est pieds et poings liés par un contrat qui l’entrave dans sa création. Madeleine n’en peut plus de vendre des chaussures pour une vieille bique aussi acariâtre que ses clients sont pénibles. Quant aux enfants…



Pour finir l’année en beauté et repartir d’un bon pied vers 1980, la décision est prise de tracer la route à bord de cette bonne vieille 4L rouge Estérel, direction le soleil !



Mais Louis, qu’on a connu plutôt réservé jusqu’ici, a bien d’autres projets en tête, comme assister au concert unique des Pink Floyd à Londres. Obligé de suivre le mouvement mais bien déterminé à ne pas renoncer à ses projets, il va profiter d’un arrêt sur la route pour filer à l’anglaise à bord du camion d’une hollandaise…





Se plonger dans un nouvel opus des Beaux étés, c’est un peu comme retrouver des membres de sa famille, des cousins auxquels on est attaché. On est content de les revoir mais on appréhende un peu, se demandant si tout va bien se passer, si le plaisir des retrouvailles sera intact.



Cet été, j’attendais avec impatience ce moment (Le Repos du guerrier) et la façon dont tout s’est terminé m’a plutôt laissé sur ma faim. Cet automne, je les ai retrouvés non sans une certaine appréhension et je referme cet album avec satisfaction.



Des dessins toujours aussi bons, une mimique touchante tellement juste par-ci, des regards qui se croisent rendant dispensable tout commentaire ou dialogue par-là. Et puis tous ces moments bien croqués, bien vus, ces situations et ces dialogues qui sonnent vrais.



Ne boudez pas votre plaisir, retrouver les Faldérault, c’est un peu comme feuilleter un album de famille, regarder des photos, jaunies ou aux couleurs encore vives, faire sien des souvenirs qui ne le sont pas vraiment, se laisser bercer par une petite musique nostalgique.



Les Beaux étés 5, La Fugue… en plaisir majeur !


Lien : https://bouquins-de-poches-e..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          222
Les beaux étés, tome 2 : La Calanque
  18 juin 2016
Les beaux étés, tome 2 : La Calanque de Jordi Lafebre
Dans ce 2ème tome, nous sommes en 1969. Notre petite famille belge doit partir en vacances. Cette fois, elle part dans le Sud… Si Pierre a fini de rendre sa copie. Mado prend les choses calmement comme elle en prendra l'habitude.



Enfin, les voilà partis. Ils vont rencontrer un hippie qui fait du stop et qu'ils prendront avec eux, ils atterriront dans le potager d'un couple qui leur conseillera un petit coin de paradis à Marseille, et ramèneront un petit cadeau pour Pépé Buelo.



Si vous voulez connaître la suite, alors lisez cet album. C'est savoureux, plaisant, plein d'optimisme et de joie de vivre. Un petit bonheur, surtout pendant cet été pluvieux.



L'originalité de cette série, c'est que l'on remonte le temps. le premier album se passait en 1973, celui-ci en 1969 et le 3ème tome (à venir) en 1962.

Commenter  J’apprécie          220
Les beaux étés, tome 5 : La fugue
  13 décembre 2018
Les beaux étés, tome 5 : La fugue de Jordi Lafebre
Ambiance morose pour la famille Faldérault en cette fin de 1979. Pierre a peu de contrat, Madeleine n'aime pas son travail, et en plus l'été dernier leurs vacances en Bretagne se sont déroulées sous la pluie. Pour essayer de redonner le sourire, c'est décidé la famille part en vacances dans le sud de la France. Sauf qu'il y en a un qui n'est pas content du tout de cette décision : c'est Louis qui avait prévu d'aller au concert de Pink Floyd à Londres.



Encore une nouvelle histoire pour notre petite famille belge. C'est beau, c'est tendre et cela respire les petits problèmes de famille que tout le monde peut avoir à vivre : un boulot pas réjouissant, des difficultés financières, des choix de carrières et des enfants pas toujours sages! En tout cas l'amour et la tendresse qui se dégage de cette série aux touches d'humour ne peuvent que nous réjouir et nous mettre un peu de baume au cœur.
Commenter  J’apprécie          200
Les beaux étés, tome 4 : Le repos du guerrier
  23 juillet 2018
Les beaux étés, tome 4 : Le repos du guerrier de Jordi Lafebre
Cette fois, toute notre petite famille a décidé d’opter pour une «clé sur porte ». Fini le camping ! Voici les vacances « grand luxe »…



Mais voilà, tout ne va pas se passer comme prévu. Mais la famille Faldérault ne se laissera pas aussi facilement démonter. En vacances ils sont, des vacances ils profiteront !



Rafraichissant, une bulle de champagne ! Un vrai bon moment de lecture qui met en joie.

Commenter  J’apprécie          180
La mondaine, tome 2
  08 mai 2015
La mondaine, tome 2 de Jordi Lafebre
Impatiente de suivre les aventures de l'inspecteur Aimé Louzeau, je sors un peu déçue de ce second tome.



La période de l'occupation allemande stigmatise le rôle noir et ambigu de la police française, entre obligation de se soumettre, de fraterniser, et de gérer des opérations aussi glauques que la rafle du Vel'Hiv.



Le sympathique inspecteur devient un individu plutôt méprisable, un brin lâche, sans états d'âme dans ses fonctions et sans élégance dans ses amours.

Faut dire qu'avec les parents qu'il a...

L'accent est mis sur ce que l'individu peut faire de plus minable, à dessein sans doute dans le scénario de Zidrou. Mais à vouloir trop bien faire dans la dramaturgie, on frise parfois l'excès.



Quant à la chute qui part en vrille dans le registre onirique, elle m'a juste provoqué un "bof" peu convaincu.

En revanche, le graphisme de Lafebre sauve l'ensemble avec des planches magnifiques et d'un réalisme cru.
Commenter  J’apprécie          182




Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Delirium (Tome 1) - Lauren Oliver

Comment s'appelle l'héroïne ?

Magdalena Ella Haloway
Madeleine Lila Holaway
Lena Nella Haloway
Melina Nala Holaway

13 questions
186 lecteurs ont répondu
Thème : Delirium, Tome 1 de Lauren OliverCréer un quiz sur cet auteur