AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.26 /5 (sur 25 notes)

Nationalité : Belgique
Né(e) à : Gilly , le 27/10/1919
Mort(e) à : Paris , le 13/11/2005
Biographie :

José-André Lacour est un romancier, dramaturge, traducteur, scénariste et réalisateur belge.

À peine sorti de l'université de Bruxelles, il signe au seuil de la seconde guerre mondiale un premier roman publié en Belgique, "Panique en Occident" (1941).

À 20 ans, il rencontre l'écrivaine Gerty Colin (1921-2006), qu'il épouse en 1940. La guerre et la naissance de leur fille Danielle précipitent leur union.

En 1945, Gerty et José s’installent à Paris. Après un premier succès littéraire à Bruxelles, le romancier rêve de la ville lumière. En 1949, il publie chez Julliard "Châtiment des victimes".
Son roman policier "La mort en ce jardin" (1954), a été adapté au cinéma sous le même titre en 1956 par Luis Buñuel sur des dialogues de Raymond Queneau.

Il se fait connaître comme dramaturge : certaines de ses pièces ont remporté un grand succès, notamment "Notre peau" (1950), avec Daniel Gélin, dans une mise en scène de Michel Vitold. "L'Année du bac", pièce sur le conflit des générations, a été créée à Paris en 1958, avec René Lefèvre, Sami Frey et Jacques Perrin, dans une mise en scène d'Yves Robert. Cette pièce sera traduite en une douzaine de langues et jouée plus de 2 500 fois à travers le monde.

José-André Lacour signa ses œuvres sous plusieurs plusieurs pseudonymes : Benjamin Rochefort, Connie O’Hara, Sarah Lee, Johnny Sopper, Henry Langon et, en collaboration avec Stéphane Jourat, Guy Bechtel, Christiane Richefort et Jean-Claude Carrière, sous les pseudonymes collectifs suivants : Benoît Becker (roman d'aventures, thriller), Christopher Stork (roman de science-fiction), Marc Avril (romans d'espionnage).

Il est lauréat du Grand Prix des lectrices Elle - Roman - 1981 pour "Le rire de Caïn".

José-André Lacour et Gerty Colin ont eu deux filles: Danielle Bocquet et Anne Lacour. L'écrivain et éditeur José-Louis Bocquet (1962) est son petit-fils.

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (8) Ajouter une citation
michfred   27 septembre 2019
Venise en octobre de José-André Lacour
Elle vit qu'il déchiffrait la rature, lui. Elle savait qu'il la déchiffrerait à l'instant même où ses yeux se poseraient dessus. Parce que c'est de lui qu'il était parlé sous la mâchure et que ce qui vous concerne, vous poigne et vous hante, vous le devinez sous les mâchures. Si l'on parle de vous et qu'on a raturé la phrase, c'est que la phrase contient l'épine de votre vie. Et le jambage mal biffé, la lettre pas tout à fait effacée, le dessin d'un mot disparu sous deux traits sont cette épine et cette petite croix amère.
Commenter  J’apprécie          170
michfred   26 septembre 2019
Venise en octobre de José-André Lacour
Il pensait tout le temps à Viola en apprenant le saxophone et c'est pourquoi il fit des progrès rapides, mais quand il commença à pouvoir jouer "Caravane" à peu près correctement, aux approches de juillet, il avait pratiquement oublié Viola, elle était une tache floue dans sa mémoire, une sorte de réverbération de voile grise sur la mer émeraude, l'odeur d'un pin qui chauffe sous le soleil équinoxial : c'est pourtant la douceur d'avoir aimé qui donnait à ses doigts cette douceur de touche, et la mélodie alerte de "Caravane " qui vibrait dans une cour de la rue Vercingetorix visitée par l'été dessinait invisiblement, même pour le petit joueur de saxophone, la tête bouclée d'une petite fille brune et ses lèvres craquelées par le sel marin.
Commenter  J’apprécie          72
rulhe   02 janvier 2018
Les mille et une folies de Fanfan la Tulipe de José-André Lacour
- en avant fanfan sus a la

chiourme.
Commenter  J’apprécie          70
michfred   26 septembre 2019
Venise en octobre de José-André Lacour
Elle se sentait terrorisée par l'irruption en elle, innommée encore mais déjà reconnue, de la jeunesse. C'est un beau voyage, et enivrant, celui qu'on fait seule pour la première fois parce qu'on est enfin orpheline. Elle avait beaucoup aimé père, l'avait beaucoup pleuré, c'était son père mais il l'avait minutieusement étouffée, il avait dompté sa jeunesse jusqu'à ce que sa jeunesse se fût éteinte - mais à présent ma jeunesse revient, elle me dore et Père, je l'ai fait mettre dans un cercueil de plomb. Cinquante ans de sujétion : Quelle horreur, si l'on y pensait. Mais enfin le cercueil est rivé, la pierre posée et elle allait pouvoir accumuler les sottises interdites.
Commenter  J’apprécie          30
michfred   27 septembre 2019
Venise en octobre de José-André Lacour
Ce genre de jeunes femmes, il faut marcher vers elles, les conquérir et par la suite, lorsqu'il se rappelait cet instant, ce long instant d'attente et d'immobilité dans le silence historique, Gunnar s'étonna toujours que Bobby Saxalto n'eût pas bougé, fût resté impassible, alors que lui-même, achevant de se mettre à sa place jusqu'à rêver pour lui, imaginait d'isoler la beauté parfaite de cette enfant dans une île sauvage où son amour ( c'est-à-dire celui de Bobby Saxalto ) serait seul à la tenter.
Commenter  J’apprécie          30
michfred   27 septembre 2019
Venise en octobre de José-André Lacour
En dansant, elle ne voyait rien; elle ne pensait qu'à une chose : bien danser, danser vraiment, arriver à croire que son exhibition s'effaçait derrière sa danse. Son air hagard et enflammé ne résultait pas d'une complicité avec la salle mais de son effort pathétique et qu'elle se refusait désespérément à croire vain pour transformer sa honteuse nudité en poésie pure.
Commenter  J’apprécie          20
michfred   26 septembre 2019
Venise en octobre de José-André Lacour
- Fils, dit-il à Bobby, le jour des funérailles, tandis qu'ils suivaient, en tête de trente personnes, le corbillard de troisième classe, Ma s'en est allée en riant, c'est bon signe. C'est le signe qu'elle est arrivée à Venise en octobre. Peu de gens y arrivent. Mais Ma, je crois, y est arrivée. Elle voulait être heureuse et elle y est arrivée parce qu'elle était gaie et indomptable. Il faut être gai et indomptable comme elle, dit-il en gloussant de bonheur.

-Oui Pa, dit Bobby, qui portait un petit pardessus noir, ce jour-là ; oui.
Commenter  J’apprécie          10
Sweetwater   02 juin 2020
La Mort en ce jardin de José-André Lacour
Les notes douces et très pures flottaient dans le temple et elle dansèrent longtemps au dehors, dans le noir, sur les morts, sur la ville, au-delà des murailles et, enfin, il n’y eut plus rien qu’un écho, qui lui-même mourait, dans un continent de silence et de nuit.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de José-André Lacour (36)Voir plus


Quiz Voir plus

Au ciné avec Elmore Leonard

A quelle heure part le train pour Yuma dans le film réalisé par Delmer Daves en 1957 d'après une nouvelle d'Elmore Leonard?

3 h 10 pour Yuma
10 h 30 pour Yuma
5 H15 pour Yuma

9 questions
27 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar noir , romans policiers et polars , littérature américaine , adapté au cinéma , cinema , cinéma americain , westernCréer un quiz sur cet auteur