AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.17 /5 (sur 3 notes)

Nationalité : Suède
Né(e) à : Södermanland , le 13/11/1907
Mort(e) à : Stockholm , le 08/04/1948
Biographie :

Josef Bertil Kjellgren est un auteur et dramaturge.

Ancien marin, autodidacte, il fut le type même de l'écrivain prolétarien suédois. Il a été membre du groupe littéraire "Fem unga", qui a publié une anthologie du même nom en 1929.

Mort de tuberculose à l'âge de quarante ans, il a laissé des poèmes, des nouvelles et des romans sur le monde du travail parmi lesquels le récit "Les hommes de l’Émeraude" ("Smaragden", 1939) - d'une ampleur et d'un humanisme rares - du destin des hommes de "L’Émeraude" : chef-d’œuvre de la littérature maritime

Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Charybde2   23 mars 2019
Les hommes de l'Emeraude de Josef Kjellgren
Peu après, le Bouc se retrouva devant l’auberge du Rossignol. Il connaissait Rosie la Rousse depuis de nombreuses années.

– Salut, dit-il en entrant dans la salle.

– Salut, Charlie ! dit Rosie.

– Deux doubles whiskies, dit le Bouc. – Un pour toi, Rosie, et un pour moi !

Elle apporta la commande, posa l’un des verres sur la table et leva l’autre en signe de bienvenue, la main droite sur la hanche à la mode irlandaise.

– À la tienne, mon vieux, dit-elle. Ça fait longtemps !

– À la tienne, Rosie ! Je savais bien que tu m’attendais.

La fille et le marin vidèrent leurs verres.

– Encore deux comme ça, dit le Bouc. – À mon compte. Et puis ensuite encore deux : un à ton compte et un au mien ! Ça te va, Rosie ?

– Ça me va, Charlie, dit Rosie.

Le Bouc avala les deux doubles whiskies.

– Ah, cette eau salée, dit-il, j’en ai avalé de ces quantités !

– Vas-y, Charlie, bois, dit la fille. – Je le connais moi aussi, le goût de l’eau salée.

– Allez, on trinque encore une fois. À la tienne, Rosie ! – Tu es une chic fille. Ça fait longtemps que j’ai envie de venir te voir !

– À la tienne, Charlie, tu es un bon gars ! Tu es toujours le bienvenu chez moi.

Après cela, le Bouc se rejeta en arrière et regarda autour de lui, l’air satisfait. Tout à coup, il remarqua qu’il était seul dans la salle de l’auberge.

– C’est bien vide et silencieux, dit-il.

– Les descentes, dit Rosie.

– Les descentes ? demanda le Bouc, étonné mais un peu distrait.

Visiblement, la bonne rincée de whisky dont il s’était gratifié commençait à produire son effet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Charybde2   23 mars 2019
Les hommes de l'Emeraude de Josef Kjellgren
L’Émeraude doubla prudemment l’entrée du port en piquant de la proue. Dès qu’elle fut visible, une demi-douzaine de barques partirent à sa rencontre. L’employé de la firme de courtage Siemen et Fils, qui attendait impatiemment l’un des paquebots en provenance du continent européen, fourra dans sa poche une feuille de dossier et grommela d’étonnement : – Qu’est-ce qu’il vient fiche dans le port, celui-là ?

L’Émeraude n’était pas attendue à Tenerife. Dans toute la ville de Santa Cruz, noyée de soleil, personne n’avait jamais entendu parler d’elle. Mais elle était pourtant là, après trois semaines de cabotage. Sur la passerelle, le transmetteur d’ordres tinta pour la dernière fois. Le timonier pouvait lâcher la roue. Le quart était fini. Déjà une vingtaine de brasses de la chaîne de l’ancre de droite filaient en cliquetant par l’écubier. L’ancre de gauche suivit aussitôt après. Sous l’effet du frottement, des étincelles jaillissaient entre les plaques de rouille. Sur le pont des embarcations, la petite baleinière était suspendue dans le vide au bout de ses bossoirs. Les cordes des palans se trouvaient déjà entre les mains de volontaires, tant du pont que de la machine. À ce moment précis, il y avait sur le pont de cette vieille bête de somme malmenée par les flots plus d’hommes qu’il n’en fallait véritablement.

À l’arrière flottait le drapeau bleu à croix jaune. De chaque côté, de la proue à la poupe, le flanc du navire était également peint en bleu et jaune. Même les prélarts un peu trop grands qui maintenaient en place la pontée portaient les couleurs suédoises. Ceci avait été imaginé à l’intention des avions qui, eux, portaient dans leurs flancs des cargaisons de bombes. Rien n’avait été épargné de ce qui pouvait placer L’Émeraude sous la protection de la neutralité de son pays d’origine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Bibliographie de Josef Kjellgren(1)Voir plus


Quiz Voir plus

Quiz sur des classiques connus

Victor Hugo:

Atlantide
Notre-Dame de Paris
La mer rouge

20 questions
9285 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur