AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.63 /5 (sur 289 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Varsovie , le 10/08/1923
Mort(e) à : Paris , le 25/11/2012
Biographie :

Joseph Bialot (nom de naissance Joseph Bialobroda) est un écrivain français.

Sa famille s’installe en France en 1930 dans le quartier de Belleville. Victime de l’exode en 1940 puis résistant anti-nazi, il fut déporté à Auschwitz puis libéré par l’Armée rouge en 1945. De retour en France, il s’occupe de prêt-à-porter. En 1969, il passe une licence de psychologie à l’Université de Paris VIII (Vincennes). Son premier roman, il l’écrit à l’âge de 55 ans. "Le Salon du prêt-à-saigner" (1977), obtient le Grand Prix de littérature policière en 1979.

Ses récits respirent le vécu, ses personnages sont des êtres simples. Piéton de Paris comme Léo Malet, Joseph Bialot fait de la ville l'héroïne de ses romans avec le quartier du Sentier ("Le Salon du prêt-à-saigner") ou Belleville ("Babel-ville", 1979).

Il se consacre également à deux sagas historiques "Le Vent du Sud" (1988, 1990) et surtout "Le Semeur d'étincelles" (1996, 1998), vaste fresque sur les luttes ouvrières depuis la Commune jusqu'au début des années 1950.
En 1999, il inaugure une série policière ayant pour héros récurrent Jean-Loup Fresnel, surnommé Loup, un ancien policier qui porte un masque après avoir été défiguré au chalumeau par un tueur.

S’il est connu pour son humour noir et aussi dévastateur que la violence de certains de ses personnages, Bialot dépeint avec beaucoup de tendresse et d’émotion les petites gens dans leur vie quotidienne. Mais Joseph Bialot, après avoir attendu plus de cinquante ans pour le faire - "Il m’a fallu plus de vingt-cinq ans et une psychanalyse pour réussir à sortir du camp", dit-il lui même -, est aussi l'un de ceux qui ont le mieux su rendre compte du traumatisme laissé par l'expérience concentrationnaire.
En 2005, il choisit de parler de son enfance dans "Belleville Blues". Retour au roman historique quand paraît, en 2009, son ouvrage "186 marches vers les nuages" qui évoque des événements peu connus de la Seconde Guerre mondiale, comme la mort de milliers de déportés des camps de Neuengamme et du Stuthof embarqués de force par les SS sur des navires qui seront coulés par la Royal Air Force.

Son dernier roman historique "À la vie !" (2010) est une saga se déroulant de 1871 à 1948, retraçant l'histoire d'une famille d'imprimeurs de Belleville.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Joseph Bialot   (37)Voir plus

étiquettes
Video et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo

Joseph Bialot : C'est en hiver que les jours rallongent
Olivier BARROT, depuis le café "Le Rostand" à Paris, présente le livre "C'est en hiver que les jours rallongent" (éditions le Seuil) de Joseph BIALOT. L'auteur parle de son livre avec Barrot.
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (220) Voir plus Ajouter une citation
genou   20 août 2018
Le jour où Albert Einstein s'est échappé de Joseph Bialot
Je me suis toujours dit qu'il y a trois types de malfaisants sur la planète : le juriste, le psy et le con. Si je veux commettre une saloperie, je trouverai toujours un juriste pour justifier mon acte, un psy pour l'excuser et un con pour me pardonner.
Commenter  J’apprécie          705
genou   03 mars 2017
Le jour où Albert Einstein s'est échappé de Joseph Bialot
Chaque amant possède deux visions de sa compagne, la vraie, celle qu'il touche, caresse, embrasse, et l'autre, celle qui n'existe que dans un coin de son imagination. Sans cette double image, aucun amour n'existerait.
Commenter  J’apprécie          523
genou   27 janvier 2017
Le jour où Albert Einstein s'est échappé de Joseph Bialot
La bicyclette, la natation, l'adhésion à un Parti et l'amour ont ça de commun avec la religion... Une fois maîtrisé ça ne s'oublie jamais ! On prie sans croire, on pédale sans grâce, on nage sans force, on adhère sans passion, on baise sans plaisir... Des automates, voilà ce que nous sommes.
Commenter  J’apprécie          463
Pecosa   16 juin 2018
Nursery rhyme de Joseph Bialot
A la campagne, on tue plus sainement. Lorsqu'un pépé est retrouvé étouffé avec un coussin, nous savons immédiatement quel est l'héritier pressé qui a fait le coup. En général comme il n'y pas de preuves et que le vieux, à quatre-vingt-dix ans, souffrait d'asthme, on classe. Affaires d'inceste? Nous en avons. Des chutes d'échelles, assistées, du haut d'un fenil? Ça ne manque pas. Des histoires de moeurs? Oui, mais on n'a jamais encore vu de chèvre porter plainte.
Commenter  J’apprécie          304
Pecosa   22 février 2019
Le numéro 10 de Joseph Bialot
1. On se sépare, et c'est un second échec.

2. Elle reste et c'est un troisième fiasco. Dis, mec, trois désastres en deux mariages, ça fait beaucoup. On dirait un meeting chez les trotskistes: deux militants et trois courants. Basta, la vie c'est pas de la politique.
Commenter  J’apprécie          302
koalas   10 mai 2017
Rue du chat crevé de Joseph Bialot
Louis Ferdinand Contentin, artiste lyrique en retraite, remontait la rue du Poteau, voie parisienne qui étire ses volutes pavées entre Montmartre et Cligancourt. Il trainait, sur des roulettes, le cabas noir des jours de marché et trottinait à petits pas rapides. Sa main gauche tirait, freinait ou suivait les mouvements de "Fourcy", son scottish Australien à la fourrure noire. Une de ces bêtes ignobles que les hommes appellent chien et qui tiennent plus surement de la moquette à poils raides montées sur pattes. Un croisement raté par la nature entre une chienne, un hérisson et une brosse en chiendent ; un animal pervers qui mordait en douce, pissait dans les ascenseurs, polluait les trottoirs.
Commenter  J’apprécie          261
Pecosa   07 juillet 2018
186 marches vers les nuages de Joseph Bialot
Mauthausen était un camp où les Espagnols, les triangles bleus, étaient très nombreux. Des gens remarquables, les républicains espagnols, surtout par leur solidarité, vraiment des durs.
Commenter  J’apprécie          270
Pecosa   15 juin 2018
Nursery rhyme de Joseph Bialot
Je vends des fringues et c'est pas des jeans bidon. Ils sont fabriqués au Maroc par des clandestins mauritaniens, avec du tissu de Taïwan, transportés par des bateaux grecs immatriculés au Panama et vendus à Montreuil. C'est pas un délit, c'est le progrès, la délocalisation que ça s'appelle.
Commenter  J’apprécie          260
Pecosa   22 janvier 2019
Les bagages d'Icare de Joseph Bialot
Il n'ignorait pas que l'extrême-droite c'est comme l'extrême-onction, la dernière étape avant le cimetière.
Commenter  J’apprécie          253
genou   18 juin 2016
La station Saint-Martin est fermée au public de Joseph Bialot
Tous les jours et toutes les nuits de cette époque ignoraient le solfège et chantaient faux. Aucune symphonie, aucun orchestre ne pouvait couvrir la voix des canons, des bombes et des pleurs d'enfants.
Commenter  J’apprécie          240

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Joseph Bialot (321)Voir plus


Quiz Voir plus

vampire knight

secret: quel est le secret de la night class?

il n'y en a pas
ce sont tous des démons
se sont de simple manequins intelligent
se sont tous des vampires

12 questions
9 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur