AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.78 /5 (sur 58 notes)

Nationalité : Italie
Né(e) à : Chambéry , le 01/04/1753
Mort(e) à : Turin , le 26/02/1821
Biographie :

Le comte Joseph de Maistre est un homme politique, philosophe, magistrat, historien et écrivain savoisien, sujet du Royaume de Sardaigne.

Son père était président du Sénat de Savoie, province alors dépendante du royaume de Sardaigne.

Il fut du nombre des magistrats délégués par le gouvernement sarde auprès du sénat de Savoie. En 1787 il fut nommé sénateur.

En 1792, lors de l'invasion française, il quitte son pays pour se réfugier en Suisse puis à Turin, capitale du royaume.

Pendant cette première période de la révolution de France, de Maistre, dont l’esprit s’était déjà fortifié à la rude épreuve des calamités et des douleurs publiques, publia plusieurs écrits politiques.

Le plus remarquable (1796) est celui qui a pour titre Considérations sur la France, ouvrage où le génie du philosophe et du publiciste jeta soudainement toutes ses clartés.

De 1803 à 1817 il représente à Saint-Pétersbourg, comme envoyé extraordinaire et ministre plénipotentiaire, le roi de Sardaigne, son prince, Victor-Emmanuel 1er.

C’est là qu’il publia, en 1810, son ouvrage de politique sociale : Essai sur le principe générateur des institutions politiques.

Revenu à Turin en 1817, il est nommé premier président des Cours Suprêmes.

Joseph de Maistre est l'un des pères de la philosophie contre-révolutionnaire et un ésotériste reconnu.
+ Voir plus
Source : agora.qc.ca
Ajouter des informations
Bibliographie de Joseph de Maistre   (32)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (38) Voir plus Ajouter une citation
Joseph de Maistre
dechosal   12 décembre 2018
Joseph de Maistre
Ce ne sont pas les hommes qui mènent la révolution, c'est la révolution qui emporte les hommes. Elle va toute seule.
Commenter  J’apprécie          310
Joseph de Maistre
colimasson   17 juin 2015
Joseph de Maistre
Le christianisme dans les premiers temps était une initiation où l’on dévoilait une véritable magie divine.
Commenter  J’apprécie          262
Joseph de Maistre
Jacopo   21 avril 2021
Joseph de Maistre
Qu'est-ce qu'un Roi ? »

« C'est un homme à qui le Ciel n'a pas donné une intelligence supérieure à celle d'un particulier, et qui a des devoirs mille fois plus importants à remplir... Il faut qu'il protège tous les ordres de l'État, qu'il leur distribue indifféremment ses faveurs, et qu'il se garde bien d'en élever un seul au préjudice des autres.
Commenter  J’apprécie          120
moravia   03 avril 2018
Considérations sur la France de Joseph de Maistre
– Je ne crois pas à la stabilité du gouvernement américain.



(1797).
Commenter  J’apprécie          130
alexlapioche   11 février 2015
Oeuvres de Joseph de Maistre
Ses adversaires l'ont peint comme un doctrinaire sectaire, pourfendeur des idées nouvelles. Ce portrait comporte une part de vérité : ennemi déclaré des Lumières, Joseph de Maistre (1753-1821) développe une philosophie de l'autorité, dénonçant l´illusion des droits de l´homme et de la démocratie, qui peut légitimement révolter une conscience moderne. Quelles raisons a-t-on de lire un tel penseur au début du XXIe siècle ? À en croire les meilleurs esprits, ces raisons ne manquent pas. Cioran en propose un usage thérapeutique : il s'agit de parier ironiquement sur les excès d'un dogmatisme " aussi habile à compromettre ce qu'il aime que ce qu'il déteste ". Une autre raison de lire Maistre consiste à chercher dans son œuvre un révélateur, au sens chimique du terme. C'est ce que suggère George Steiner, lorsqu'il affirme que ce penseur est un prophète, qu'il annonce le malaise idéologique de la modernité en montrant la violence inscrite dès l'origine dans l'émancipation révolutionnaire. Mais on peut aussi lire Maistre comme Valéry, à la façon du dilettante, pour la saveur de son écriture. Ses traits d'esprit sont rehaussés par une langue admirable : causticité, imagination, acuité intellectuelle, Maistre séduit jusqu'à ses adversaires. Ce volume s'adresse aux historiens, aux philosophes, aux juristes et aux amateurs de littérature. Il réunit un choix des œuvres les plus célèbres de Maistre – Considérations sur la France, Essai sur le principe générateur..., Les Soirées de Saint-Pétersbourg, Éclaircissement sur les sacrifices –, mais aussi des textes moins connus et partiellement inédits – Six Paradoxes, Sur le protestantisme – établis dans le respect des manuscrits. Et, pour la première fois, sous forme de Dictionnaire, une petite encyclopédie de la pensée maistrienne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
BVIALLET   12 juin 2012
Considérations sur la France de Joseph de Maistre
On croit ce gouvernement fort parce qu'il est violent, mais la force diffère de la violence autant que de la faiblesse, et la manière étonnante dont il opère dans ce moment, fournit peut-être la seule démonstration qu'il ne peut opérer longtemps. La nation française n'aime point ce gouvernement ; elle le souffre, elle y demeure soumise, ou parce qu'elle ne peut le secouer, ou parce qu'elle craint quelque chose de pire.
Commenter  J’apprécie          50
FranceFidele   23 mars 2017
Les soirées de Saint Pétersbourg et autres textes de Joseph de Maistre
L'histoire prouve que la guerre est l'état habituel du genre humain, c'est-à-dire que le sang humain doit couler sans interruption sur le globe.
Commenter  J’apprécie          60
BVIALLET   12 juin 2012
Considérations sur la France de Joseph de Maistre
Je crois le gouvernement actuel usurpateur de l'autorité, violateur de tous les droits du peuple qu'il a réduit au plus déplorable esclavage. C'est l'affreux système du bonheur d'un petit nombre fondé sur l'oppression de la masse. Le peuple est tellement muselé, tellement environné de chaînes par ce gouvernement aristocratique qu'il lui devient plus difficile que jamais de les briser.
Commenter  J’apprécie          40
Jacopo   09 juillet 2018
Oeuvres complètes, tome 3 de Joseph de Maistre
Si nous examinons nous-mêmes avec attention cette belle portion de l'Eglise universelle, nous trouverons peut-être qu'il lui est arrivé ce qui arrive à tous les hommes, même aux plus sages, divisés ou réunis, d'oublier ce qu'il leur importe le plus de n'oublier jamais, c'est-à-dire ce qu'ils sont.
Commenter  J’apprécie          40
Jacopo   21 avril 2021
Oeuvres complètes, tome 3 de Joseph de Maistre
On pouvait croire encore que tout gouvernement exigeant une opposition quelconque, les Parlements étaient bons sous ce rapport, c'est-à-dire comme corps d'opposition. Je ne me sens ici nulle envie d'examiner si cette opposition était légitime, et si les maux qu'elle a produits permettent de faire attention aux services que l'autorité parlementaire a pu rendre à l'état par son action politique ; j'observerai seulement que l'opposition, de sa nature, ne produit rien ; elle n'est pas faite pour créer, mais pour empêcher ; il faut la craindre, et non la croire; aucun mouvement légitime ne commence par elle ; elle est destinée au contraire à le ralentir dans quelques circonstances plus ou moins rares, de peur que certaines pièces ne s'échauffent par le frottement.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Victor Hugo

Victor Hugo est un auteur du ... ème siècle.

XVII
XVIII
XIX
XX

11 questions
78 lecteurs ont répondu
Thème : Victor HugoCréer un quiz sur cet auteur