AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.89 /5 (sur 56 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : La Tour-d'Auvergne , 1935
Biographie :

Josette Boudou est romancière.

Institutrice puis directrice d'école au Mont-Dore, elle réside aujourd'hui dans sa région d'origine à la Tour-d'Auvergne.

Auteur de nouvelles et de nombreux romans à succès comme "Le Printemps d'Antonia" (2000) et "Les Grillons du fournil" (2001), elle consacre son temps à l'écriture et au journal d'une association : Patrimoine et Culture.

Le prix Gandois lui a été décerné pour son roman "Le Mur de la destinée" (2003). En 2008, elle a reçu également le prix Lucien-Gachon pour "Les Chemins de toile".

Elle écrit également de livres de recettes avec son fils, Jean-Marc Boudou, graphiste et dessinateur.

Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
brinvilliers   08 février 2017
La gloire d'Amélia de Josette Boudou
Alors la jeune fille entrevit un avenir riant. Elle aussi, bientôt, serait une demoiselle vêtue avec élégance, les messieurs lui baiseraient la main. Elle se jura qu'elle ne serait jamais une servante comme Lucie, ni l'épouse d'un fermier ou d'un misérable artisan. Intérieurement, elle se promit aussi de devenir la meilleure élève du pensionnat. Pour cela, elle allait étudier avec rage, dans un seul et unique but : réussir.
Commenter  J’apprécie          50
ClioIno   14 septembre 2018
La bonne cuisine bretonne de Josette Boudou
Mais notre Breton fait aussi la part des choses, et il connait toutes ses richesses. Au plus moins que porte son regard, il voit des pierres, brutes ou sculptées, des fêtes et des gens qui dansent, de petits enfants remplissant leur seau de pêche miraculeuse, des baigneurs bien sûr, et aussi des amateurs, petits ou grands, de cidre et de galettes. Et dans l'envol des oiseaux de mer et des migrateurs, il voit surtout les ressources éternelles de cette terre, alternant côtés déchiquetées, plages, marais, landes et forêts.
Commenter  J’apprécie          10
AuroraeLibri   16 janvier 2020
La maison d'école de Josette Boudou
Sur chaque meuble, sur chaque objet, il avait laissé son empreinte, un peu de lui-même. Guillaume était né là, et il y avait toujours vécu. (...)

Elle refusait de croire que son père fût couché là, froid et absent pour toujours. Il tenait sa main, lui parlait comme dans son enfance, avec une douceur constante et iréelle.



IV. La guerre, mangeuse d'hommes
Commenter  J’apprécie          10
AuroraeLibri   16 janvier 2020
La maison d'école de Josette Boudou
Avec le mois d'avril, une douceur nouvelle impregnait l'air plus léger. Les bourgeons liberaient leurs feuilles fragiles, d'un incroyable vert brillant. (...)

Puis mai arriva, beau et chaud. Au cours des promenades autour de Clermont, les jeunes filles cueillaient les premières fleurs : anémones, pervenches, pâquerettes bordées d'une pointe de rose, violettes minuscules, d'un bleu-mauve étonnant, satiné. Les oiseaux s'appelaient gaiement dans les jardins où le vent berçait les cerisiers en fleurs, s'affairent autour des nids de mousse où pépiaient les oisillons.
Commenter  J’apprécie          00
lulu8723   07 mai 2020
les grillons du fournil de Josette Boudou
Peiner pour pétrir, certes, en lutte avec l'épaisse pâte élastique qui résistait, se dérobait à l'étreinte des bras musclés. Mais, toujours tenace, elle abdiquait, se faisait souple, obéissante, soumise enfin. Façonner le pain, l'essentiel de la nourriture, la pain rassasiant, consolateur, vital. Sortir du four les tourtes brunes et lourdes, les couronnes renflées, les larges miches blondes, craquantes, superbes. A la table la plus pauvre, chaque jour on bénissait le pain avant de l'entamer.

page 64
Commenter  J’apprécie          00
lulu8723   07 mai 2020
les grillons du fournil de Josette Boudou
" Tu sais, tante, affirma-t-il un jour avec le plus grand sérieux, quand je serai grand, je serai évêque et épicier !

- Épicier pour manger des bonbons, répondit Jeannette en riant, mais évêque, pourquoi ?

- Pour la robe violette, le chapeau et, surtout, pour les souliers à boucle !"

page 97
Commenter  J’apprécie          00
lulu8723   07 mai 2020
les grillons du fournil de Josette Boudou
Oui, Antonin avait raison, le monde était laid, indigne. Et pire que les abus de pouvoir, pire que les privilèges, cette guerre qui prenait les jeunes hommes à leur mère, à leur femme, à leur sœur. Pour qui , Pour quoi ? Existait-il une chose, une seule qui mérite de tels sacrifices ?

page 156
Commenter  J’apprécie          00
AuroraeLibri   16 janvier 2020
La maison d'école de Josette Boudou
Les ailes arachneennes, frissonnantes et nacrées, largement déployées, la demoiselle offrait au regard émerveillé de l'enfant les mille facettes des perles noires de ses yeux.



II. Julia grandit
Commenter  J’apprécie          00
AuroraeLibri   17 janvier 2020
La maison d'école de Josette Boudou
Célestin avait terminé ses exercices d'orthographe et récité la règle : " Devant m, b, p, on écrit m au lieu de ', sauf dans bonbon, bonbonne et embonpoint."



XVI. Père et fils
Commenter  J’apprécie          00
lulu8723   07 mai 2020
les grillons du fournil de Josette Boudou
"- Toute injustice me regarde. Fais comme tu l'entends. Quant à moi, c'est loin de mes habitudes, mais pour une fois, je vais me mêler des affaires des autres ! é

page 319
Commenter  J’apprécie          00
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

M. et Mme Titegoutte ont une fille...

M. et Mme Titegoutte ont trois filles. L'ainée se prénomme :

Aline
Amandine

3 questions
24 lecteurs ont répondu
Thèmes : humour , détente , jeux de langage , terroir , campagneCréer un quiz sur cet auteur
.. ..