AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4 /5 (sur 24 notes)

Nationalité : Nouvelle-Zélande
Né(e) à : Dunedin , le 26/04/1920
Mort(e) à : Londres, Royaume Uni , le 24/08/2011
Biographie :

Joyce McDougall, née Hilary Joyce Carrington, est est une psychanalyste et essayiste.

Elle a fait ses études à la Faculté d’Arts et de Sciences d’Otago en Nouvelle-Zélande, avec le ferme projet d’étudier l’œuvre de Freud. C’est aussi dans cette Université qu’elle a rencontré son futur mari, Jimmy McDougall. En 1950, le jeune couple et ses deux enfants quittent la Nouvelle-Zélande pour l’Angleterre.

Dès son arrivée à Londres, Joyce McDougall prend contact avec les analystes dont elle a lu les ouvrages : Anna Freud et Donald Winnicott. En 1953, alors qu’elle est en plein dans l’enthousiasme de sa formation psychanalytique, Jimmy McDougall est muté à l’UNESCO à Paris, ce qui oblige Joyce à quitter Londres et à laisser tomber sa formation et son travail de psychologue à l’hôpital Mausdley.

À Paris, Joyce McDougall reprend sa formation à la SPP., Société Psychanalytique de Paris, tout en poursuivant son analyse personnelle. En même temps, elle suit les séminaires de Maurice Bouvet et participe à un groupe de discussion sur la psychothérapie des adolescents, sous la direction de René Diatkine.

Elle a d'abord publié "Dialogues avec Sammy" (1960), un cas présenté dans un séminaire de Serge Lebovici, "Plaidoyer pour une certaine anormalité (1978)", "Théâtres du Je" (1982), "Théâtres du corps" (1989) et" Éros aux mille visages: la sexualité en quête de solutions" (1996).

Joyce McDougall a étudié à la fois la pensée psychanalytique anglo-saxonne, française et américaine. Elle est largement reconnue pour ses recherches sur les sexualités déviantes, la psychosomatique et les problèmes complexes que pose la clinique qu'elle a magnifiquement illustrée. Elle est à l'origine du concept de normopathie qui désigne la tendance à se conformer excessivement à des normes sociales de comportement sans parvenir à exprimer sa propre subjectivité.

Elle a été membre titulaire de la société psychanalytique de Paris, membre honoraire de l'Association for Psychosomatic Medecine de New York, membre de la New York Freudian Society, enseignante à l'Object Relations institute de New York.

Elle a participé aux conférences du Mind and Life Institute, qui a pour but de promouvoir un dialogue entre la science et le bouddhisme.

Après avoir épousé Jimmy McDougall, dont elle conservera le patronyme, Joyce s'est mariée en secondes noces avec le psychanalyste Sidney Stewart (1919-1998).
+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de Joyce McDougall   (13)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (10) Ajouter une citation
Damepluie   19 décembre 2009
L'artiste et le psychanalyste de Joyce McDougall
"Bien que Freud et Winnicott avancent l'idée que le créateur "joue", cela ne veut pas dire que la créativité est une activité dénuée de problèmes. Au contraire, elle est porteuse d'une violence extrême accompagnée d'une profonde angoisse et d'une grande culpabilité. La résistance du créateur est une expérience commune à tous les artistes, ce que mes analysants m'ont clairement montré lorsqu'ils se sentent particulièrementinspirés et qu'ils cherchent à s'exprimer par le moyen qui est le leur.

Ce fut Melanie Klein qui commença à réfléchir sur les toutes premières relations entre le nourrisson et sa mère et qui éclaira la question du monde interne du créateur. Mieux que quiconque, elle a compris la violence émotionnelle de l'état primaire de la psyché humaine. Ce concept m'a toujours intéressée parce que des années d'observation et de réflexion m'ont amenée à découvrir que la violence est un élément essentiel de la création. "



Commenter  J’apprécie          70
Damepluie   10 avril 2010
Plaidoyer pour une certaine anormalité de Joyce McDougall
Chaque homme dans sa complexité psychique est un chef-d'oeuvre, chaque analyse est une odyssée.
Commenter  J’apprécie          40
morea   07 mars 2013
Théâtres du Je de Joyce McDougall
Le Je de chaque individu règle continuellement se comptes avec le passé et ainsi reproduit inlassablement les mêmes drames, ceux là justement que le Je d'autrefois, tout petit, avait vécu dans sa volonté de survivre psychiquement au milieu d'un monde d'adultes.
Commenter  J’apprécie          10
Joyce McDougall
olivierjarreton   20 juin 2020
Joyce McDougall
Aujourd'hui, il me semble toujours très important, dans le travail de supervision, d'aider mes jeunes collègues à repérer leurs réactions contre-transférentielles. Je leur donne toujours le même exemple, celui d'une femme qui se plaignait régulièrement « Vous ne me faites rien, vous ne me trouvez pas un homme, vous ne m'aidez pas à gagner ma vie correctement. ». Un vendredi, elle m'a dit : « Vous allez voir, ce week-end je vais me suicider ». Je m'entends lui répondre : « Si vous faites ça, je ne vous parlerai plus jamais ! ». Elle est revenue le lundi suivant : « J'ai ri tout le week-end sur l'absurdité de ce que vous avez dit et je me suis dit, pour la première fois, que vous teniez vraiment à moi ».
Commenter  J’apprécie          00
vanrillaer   18 avril 2021
Plaidoyer pour une certaine anormalité de Joyce McDougall
En tant qu’analystes, nous ne pouvons pas éviter d’éprouver une impression de manque chez les soi-disant normaux. Notre seul espoir — est-il justifiable ? — serait de faire en sorte que le normal souffre de sa normalité (p. 214)

Voilà qui rejoint Freud écrivant: Les hommes, en tant que masse, se comportent à l’égard de la psychanalyse exactement comme l'individu névrosé. […] Cette situation avait à la fois quelque chose d’effrayant (schreckhaftes) et quelque chose de consolant ; d’effrayant parce que ce n’était pas une petite affaire que d’avoir tout le genre humain pour patient (Gesammelte Werke, XIV 108s).

Nous sommes tous invités à nous allonger sur le divin divan.
Commenter  J’apprécie          00
Danieljean   19 avril 2020
Joyce aux mille et un visages de Joyce McDougall
En nous attachant à une école théorique, nous faisons partie d’une famille, nous sommes moins seuls face aux incertitudes qui nous assaillent tous les jours. (...) L’idéal serait de tenir dans le même respect que les nôtres les théories des autres ; cela nous permettrait de mieux percevoir les limites de nos propres modèles et leur prégnance.
Commenter  J’apprécie          00
Danieljean   29 avril 2020
Éros aux mille et un visages: La sexualité humaine en quête de solutions de Joyce McDougall
Rappelons-nous que nous sommes tous des survivants psychiques.
Commenter  J’apprécie          10
morea   07 mars 2013
Théâtres du corps : Le psychosoma en analyse de Joyce McDougall
Nous avons tous tendance à somatiser lorsque les circonstances à l'intérieur ou à l'extérieur de nous dépassent nos modes psychologiques habituels de resistance.
Commenter  J’apprécie          00
Joyce McDougall
olivierjarreton   20 juin 2020
Joyce McDougall
Je respecte beaucoup le symptôme, puisque c'est la solution que le sujet a créée pour survivre ou pour surmonter un conflit, une douleur psychique.
Commenter  J’apprécie          00
olivierjarreton   20 juin 2020
Théâtres du Je de Joyce McDougall
Le symptôme, c'est le provisoire qui dure.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Partir en chansons ...

Au dessus des vieux volcans Glissent des ailes sous le tapis du vent Voyage Voyage Éternellement Indice qu'est ce qu'elle a chanté à part cette chanson ?

Charles Aznavour
Julien Clerc
Desireless
Françoise Hardy

12 questions
48 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanson française , voyages , partir , humourCréer un quiz sur cet auteur