AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.43 /5 (sur 7 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Critique d'art français et commissaire d'exposition.

Collaborateur régulier aux Inrockuptibles et à Beaux-arts Magazine.

Il a notamment été le curateur du Prix de la Fondation d'entreprise Ricard en 2009, avec l'exposition L'Image cabrée, ainsi que de Supernova, Expérience Pommery # 3, à Reims, en 2006, de Pavillon # 7, exposition du post-diplôme, du (et au) Palais de Tokyo, en 2008, de l'exposition Les Établis, au Crac de Sète en 2012.

Il a également publié "Qu'est-ce que la peinture aujourd'hui ?" (Beaux-arts éditions, 2008).

Parallèlement, il intervient en Histoire de l'art contemporain à l'Ecole des Beaux-Arts de Lyon, ainsi qu'à l'Ecole des Beaux-arts de Montpellier.

Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (8) Ajouter une citation
Mimimelie   14 août 2015
Qu'est-ce que la peinture aujourd'hui ? de Judicaël Lavrador
Quelle supercherie ?

Eh bien, vous savez, il n’est pas très compliqué de faire une « bonne » installation aujourd’hui, même une vidéo regardable, ou un « arrangement » d’objets relevant de la sculpture… Avec le temps (vidéo), l’espace (installation), la technologie (photo, vidéo) on s’en sort toujours, c’est ça la « supercherie ». Tandis qu’avec la simple surface de la peinture, c’est plus compliqué, il faut véritablement bon. C’est un peu comme le cinéma : avec des effets spéciaux, des décors, une bonne bande son, on finit toujours par gruger le spectateur. Mais réaliser, par exemple, un plan fixe qui soit nouveau, c’est autrement compliqué.



Eric Troncy, Commissaire d'exposition du Centre d'art dijonnais

Commenter  J’apprécie          60
Mimimelie   14 août 2015
Qu'est-ce que la peinture aujourd'hui ? de Judicaël Lavrador
Il me semble que l’on est dans une situation un peu différente que celle de la fin du siècle dernier. On est passé d’une histoire dialectique verticale à une espèce de pluralisme horizontal.
Commenter  J’apprécie          71
Mimimelie   14 août 2015
Qu'est-ce que la peinture aujourd'hui ? de Judicaël Lavrador
… en dernière analyse, on fait aujourd’hui partie de ce système que l’on voulait mettre en question. On participe à cette affaire, donc on la soutient.



(Olivier Mosset, commissaire d’exposition)
Commenter  J’apprécie          50
Mimimelie   14 août 2015
Qu'est-ce que la peinture aujourd'hui ? de Judicaël Lavrador
La peinture est régulièrement déclarée morte soit par des artistes, soit par des critiques. …

Si la peinture ne peut être tuée, en diriez-vous autant du peintre ? Qu’est-ce qu’être peintre aujourd’hui, sachant que de nombreux artistes pratiquent la peinture entre autres disciplines ?

Commenter  J’apprécie          40
Mimimelie   14 août 2015
Qu'est-ce que la peinture aujourd'hui ? de Judicaël Lavrador
… les installations, la vidéo, la photographie, la sculpture aussi d’une certaine manière, ont accumulé en vingt ans un impressionnant fardeau d’académismes et de tics. Il n’y a rien de plus conforme à l’idée qu’on se fait de l’art contemporain que tous ces médiums. (….) Ce n’est donc pas tant ce que la peinture a à dire qui la rend essentielle, c’est ce que les autres médiums ne sont plus capables d’exprimer parce qu’ils sont confinés dans cette idée globale et rassurante de « l’art contemporain »
Commenter  J’apprécie          30
Mimimelie   14 août 2015
Qu'est-ce que la peinture aujourd'hui ? de Judicaël Lavrador
Il y a une différence fondamentale entre ce que nous choisissons de regarder à un moment donné, et ce que font les artistes à ce même moment.
Commenter  J’apprécie          40
Mimimelie   14 août 2015
Qu'est-ce que la peinture aujourd'hui ? de Judicaël Lavrador
Un des principaux soupçons que s’attire la peinture est de ne pas résister au marché. D’ailleurs tous les galeristes cherchent des peintres.

Ah ! les galeristes français ! Vous voulez parler de ceux qui n’ont pas su montrer John Currin par exemple ? Ni Karen Kilimnik, ni Elisabeth Peyton, ni Verne Dawson, … ? Ecoutez dès qu’un bon peinte apparaît, il n’y a pas un galeriste français pour le montrer. Alors qu’ils ne viennent pas pleurer ! Oui, la peinture ne résiste pas au marché : en cela, elle est extrêmement honnête, car rien ne résiste au marché. Mouler une merde en bronze et prétendre que c’est un acte de rébellion au marché relève de l’abus de confiance. Même les performances de Tino Sehgal et leur soi-disant difficulté à être achetées, se vendent mieux que les succulentes saucisses de la foire de Bâle. Et pas au même prix !



(Eric Troncy, Commissaire d'exposition du Centre d'art dijonnais)

Commenter  J’apprécie          20
gerard-lepapy   30 août 2019
Renaissance : Lille & Eurométropole, 26 septembre 2015 - 17 janvier 2016 de Judicaël Lavrador
En faisant le choix de "Renaissance", nous avons voulu lancer un appel alors que nous vivons un siècle marqué par des crises denses et multiples, à la fois économique, sociale, environnementale, humanitaire, politique...
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox