AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.97 /5 (sur 224 notes)

Nationalité : Belgique
Né(e) à : Louvain , 1974
Biographie :

Judith Vanistendael est une illustratrice et auteure de bande dessinée belge d'expression néerlandophone.

Elle est la fille du poète, écrivain et journaliste flamand Geert van Istendael (1947).

Après ses études secondaires, elle intègre une école d'art à Gand, passe une année à l'Académie des Beaux-Arts de Berlin. Revenue à Gand, elle reprend des études artistiques pendant quatre ans avant de poursuivre ses études à Séville.

Elle apprend la bande dessinée à l'Institut Saint-Luc de Bruxelles en 2000 avant de publier dans des revues comme Ink, Demo, Zone 5300, Bruxxxel Noord. Sa carrière commence par l'illustration de contes flamands écrits par son père : "Vlaamse Sprookjes" en 1995, puis "Het Koeienboek de Bibi Dumon Tak" (2000). Elle exerce un temps comme illustratrice de livres pour la jeunesse.

En 2006, elle écrit et dessine "La Jeune fille et le nègre" ("De maagd en de neger"), un récit d'inspiration autobiographique en deux volumes sur l'amour entre un jeune Togolais et une jeune Belge. Le livre remporte plusieurs prix culturels et fait partie de la sélection pour les Essentiels d'Angoulême en 2009 et pour le prix Tournesol.

En 2012, elle publie "David, les femmes et la mort" dont le héros est atteint de cancer et entreprend de changer de vie, qui reçoit un très beau succès critique; elle reçoit trois nominations aux prix Eisner.

Judith Vanistendael s'associe à Michael De Cock pour une série jeunesse, "Rosie et Moussa". La série est traduite dans de nombreuses langues et reçoit plusieurs prix. La réalisatrice Dorothée Van Den Berghe s'en inspire pour créer le film "Rosie et Moussa", sorti en salles en 2018.

En 2019, s'inspirant du personnage de Pénélope dans l'Odyssée, elle livre "Les deux vies de Pénélope", finaliste au grand prix de la critique 2020.
+ Voir plus
Source : www.bedeo.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

8 février 2010 : Mot de l'éditeur : Premier volet d'un diptyque, La Jeune Fille et le nègre est une histoire d'amour entre Sophie, une jeune belge, étudiante en économie, et Abou, un demandeur d'asile togolais. Mais, pour une fois, c'est à travers les yeux d'un père et d'une mère que cet amour-là nous est conté. Le sujet sensible des sans-papiers est abordé ici par le biais d'une chronique familiale. Judith Vanistendael montre comment la méfiance, voire l'hostilité initiale, s'estompe peu à peu pour faire place à d'autres sentiments. La longue marche d'un demandeur d'asile Sophie, une jeune femme bruxelloise, tombe amoureuse d'Abou, un demandeur d'asile togolais. le couple aménage dans la maison des parents de la demoiselle, qui réagissent à cette idylle avec une certaine circonspection. Mais quand Abou se trouve menacé d'expulsion, le mariage apparaît comme l'unique moyen légal qui lui permettra de rester en Belgique... Premier volet d'un diptyque, cet album passionnant, largement autobiographique, relate les événements du point de vue du père de Sophie, un journaliste spécialisé dans les affaires internationales. le deuxième tome, à paraître, reviendra sur les mêmes faits du point de vue de Sophie elle-même. Un ouvrage qui traite, avec humour et sans complaisance, du drame des sans-papiers et des réfugiés politiques. Un talent héréditaire Judith Vanistendael est la fille du célèbre écrivain, poète, essayiste bruxellois Geert van Istendael. Née à Louvain, elle a déménagé à Bruxelles à l'âge de cinq ans. Après des études à Sint-Lukas dans la classe de Johan de Moor et Nix, elle a fait un début remarqué dans la bande dessinée avec de maagd en de neger (titre original de la Jeune fille et le nègre), paru chez Oog & Blik en 2006. Geert van Istendael s'est, pour sa part, libéré de ses sentiments à l'égard de cette expérience familiale dans la nouvelle Bericht uit de burcht.

+ Lire la suite

Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation
marina53   24 mars 2017
Salto de Judith Vanistendael
[Lors d'un déménagement]

- Merde ! … Qu'est-ce que tu trimballes ?!

- Des livres ! Le savoir, c'est lourd !
Commenter  J’apprécie          213
Crossroads   04 mars 2014
David les femmes et la mort de Judith Vanistendael
(David, mourant, s'imaginant dans les bras de sa maman disparue qui veille sur lui)



Mon garçon

Dors, mon petit, la mort est noire et chaude...

Ta peine s'en va, ton corps est lent...

Dors mon petit, je t'attends, je t'attends, je t'attends...
Commenter  J’apprécie          170
colimasson   31 juillet 2012
David les femmes et la mort de Judith Vanistendael
Comment peux-tu être si terre-à-terre et si sage en même temps ? Cela me rend dingue ! Toi, il n’y a rien qui t’énerve ?? Tu n’en as jamais ras-le-bol ?? Mais regarde-toi !! Regarde TA VIE !! Tu n’as jamais envie de tout envoyer valser ??? Une seule fois, ne penser rien qu’à TOI ???
Commenter  J’apprécie          80
ChezLo   04 décembre 2013
David les femmes et la mort de Judith Vanistendael
"Je ne dirai plus jamais : "Tout se termine",

mais, "Souris et commençons, mon âme".

En de nouvelles mains je mets de nouvelles rames,

Et de nouvelles tours surgissent de la ruine."

De Antonio Gala, poemas de amor

(traduction de Olivier Brouet)
Commenter  J’apprécie          80
colimasson   26 juillet 2012
David les femmes et la mort de Judith Vanistendael
La chimio a changé son odeur… Vous sentez comme David avant qu’il ne soit malade… […] Je sais que cela peut sembler fou… mais je voudrais vous remercier pour votre odeur…

Commenter  J’apprécie          80
colimasson   29 juillet 2012
David les femmes et la mort de Judith Vanistendael
Tant de sortes de chagrin,

Je ne les nommerai point.

Si ce n’est l’une d’elles, renoncer et se séparer.

Et ce n’est pas la coupure qui fait si mal,

Mais d’être tranché.



-extrait de « Sotto Voce », Van Oorschot, 1954

Commenter  J’apprécie          70
colimasson   03 août 2012
David les femmes et la mort de Judith Vanistendael
Fais-le bien ample ce lit –

Fais ce lit avec Crainte et Révérence –

Dedans attends le jour du jugement

Excellent – Equitable.



-De Emily Dickinson-

Commenter  J’apprécie          70
colimasson   30 juillet 2012
David les femmes et la mort de Judith Vanistendael
- Je peux encore très bien prendre soin de moi !

- NON, tu n’en es pas capable ! Tu vas mourir. Et moi, je resterai seule.

Commenter  J’apprécie          70
colimasson   01 août 2012
David les femmes et la mort de Judith Vanistendael
Je suis prisonnière dans une pièce toute noire. Je suis assise sur le sol dans cette pièce sombre, les murs sont recouverts des radiographies de David… Tout ce que je vois, ce sont ses métastases qui irradient une lumière vert pâle…
Commenter  J’apprécie          60
colimasson   28 juillet 2012
David les femmes et la mort de Judith Vanistendael
Tamar, je sais maintenant ce qu’on doit faire pour conserver ton papa : on doit le momifier ! Tu vides les intestins avec un crochet et tu retires le cerveau par le nez et puis tu verses la soude caustique dedans avec la résine. Et puis alors tu le mets dans la baignoire avec la soude et puis alors il sèche. Tu prends des draps de lit et tu l’emballes. Et alors c’est une momie. Que tu peux ranger en dessous de ton lit.

MAX

Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Tintin : quelques énigmes

Très à la mode en ce moment le vélo ! Dans quel(s) album(s) peut-on voir Tintin rouler à bicyclette ?

Les bijoux de La Castafiore
Le Lotus Bleu
Les 2

10 questions
37 lecteurs ont répondu
Thèmes : tintinophile , bande dessinée française , MandragoresCréer un quiz sur cet auteur

.. ..