AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.71 /5 (sur 290 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 21/08/1798
Mort(e) à : Hyères , le 09/02/1874
Biographie :

Jules Michelet est un historien français.

Fils d'un imprimeur, docteur ès lettres le 27 août 1819, il est reçu troisième à l’agrégation des lettres le 21 septembre 1821. Il est nommé professeur d’histoire au Collège Sainte-Barbe-Rollin le 13 novembre 1822.

En 1824, il se marie avec Pauline Rousseau (1792-1839), fille du ténor Jean-Joseph Rousseau, qui lui donne deux enfants.

Ses premiers ouvrages sont des manuels scolaires destinés, en premier lieu, à ses élèves. "Précis d’histoire moderne", publié en 1827, est un livre solide et soigné, meilleur que tout ce qui est paru auparavant. Le 3 février de la même année, il est nommé maître de conférences de philosophie et d'histoire à l’École préparatoire, future École normale supérieure.

En 1831, il entre aux Archives nationales et enseigne à l'université puis, en 1838, au Collège de France.

A partir de 1833, il rédige son "Histoire de France", œuvre de toute une vie fondée sur une documentation rigoureuse. Dès 1840, il affiche des idées démocratiques et anticléricales : son hostilité à Louis Napoléon le prive de ses fonctions de professeur et d'archiviste en 1852.

Tout en travaillant aux tomes successifs de son "Histoire de France" (dix-sept volumes), il écrit aussi pour le peuple des "cours d'éducation nationale" ainsi que des textes lyriques sur la nature et les passions humaines.
+ Voir plus
Source : Evene
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Jules MICHELET– Bible de l’Humanité, Livre 2

Citations et extraits (117) Voir plus Ajouter une citation
Jules Michelet
milamirage   11 avril 2014
Jules Michelet
... Et le règne du café sera celui de la tempérance et de la causerie.
Commenter  J’apprécie          330
Jules Michelet
sabine59   10 octobre 2016
Jules Michelet
Même dans une société libre, il y aura toujours des captifs, ceux de la misère, ceux de l'âge, ceux des préjugés, des passions.



( " La Femme")
Commenter  J’apprécie          230
mcd30   02 novembre 2018
Histoire de France - Moyen Âge; (Vol. 2 / 10) de Jules Michelet
Pendant les jours saints de chaque semaine ( du mercredi soir au lundi matin), toute guerre était interdite: c'est ce qu'on appela la paix, plus tard la trêve de Dieu.
Commenter  J’apprécie          190
Jules Michelet
julie1994   07 octobre 2017
Jules Michelet
L'amour est le frère de la mort, on l'a dit et répété, mais qui a sondé encore à quelle profondeur il est le frère de la douleur ?
Commenter  J’apprécie          191
brigetoun   12 décembre 2009
La Mer de Jules Michelet
Ce petit quai de galets, très petit, est encore trop grand. J'y voyais nombre de barques abandonnées, inutiles. La pêche est devenue stérile. Le poisson a fui. Étretat languit, périt, près de Dieppe languissante. De plus en plus, il est réduit à la ressource des bains ; il attend sa vie des baigneurs, du hasard des logements, qui, tantôt loués, tantôt vides, rapportent un jour, et l'autre appauvrissent.

Ce mélange avec Paris, le Paris mondain, quelque cher que celui-ci paye, est un fléau pour le pays.
Commenter  J’apprécie          141
brigetoun   12 décembre 2009
La Mer de Jules Michelet
Partout où la mer est profonde, sa vie continue équilibrée, parfaitement balancée, calme et féconde, toute à ses enfantements. Elle ne s'aperçoit pas de ces petits accidents qui ne se passent qu'en haut. Les grandes légions de ses enfants qui vivent (quoi qu'on ai dit) au fond de sa paisible nuit et ne remontent tout au plus qu'une fois par an vers la lumière et les tempêtes doivent aimer leur grande nourrice comme l'harmonie elle-même.
Commenter  J’apprécie          140
mcd30   13 novembre 2017
La Sorcière de Jules Michelet
L'unique médecin du peuple, pendant mille ans, fut la Sorcière. Les empereurs, les rois, les papes, les plus riches barons, avaient quelques docteurs de Salerne, des Maures, des Juifs, mais la masse de tout état, et l'on peut dire le monde, ne consultait que la Saga ou Sage-femme.Si elle ne guérissait, on l'injuriait, on l'appelait sorcière. Mais généralement, par un respect mêlé de crainte, on la nommait Bonne dame ou Belle dame (bella donna), du nom même qu'on donnait aux fées.
Commenter  J’apprécie          130
templiers   03 mars 2009
Le Moyen Age - Histoire de France de Jules Michelet
l existe des rues Michelet dans la plupart des villes françaises.



Au moins trois lycées portent son nom : le lycée Michelet à Vanves, celui de Montauban et celui de Marseille. L'école primaire de Renwez, village maternel, porte également son nom, ainsi que le collège de Lisieux.



Il existe également durant la colonisation en Algérie (en Kabylie exactement), une ville qui porte son nom. Même si la ville a pris un autre nom aujourd’hui (Ain El Hammam), les habitants continuent toujours de l’appeler « Michelet ».
Commenter  J’apprécie          120
Tatooa   12 novembre 2017
jeanne d'arc de Jules Michelet
Jamais les Juifs ne furent si animés contre Jésus que les Anglais contre la Pucelle. Elle les avait, il faut le dire, cruellement blessés à l'endroit le plus sensible, dans l'estime naïve et profonde qu'ils ont pour eux-mêmes. A Orléans, l'invincible gendarmerie, les fameux archers, Talbot en tête, avaient montré le dos ; à Jargeau, dans une place et derrière de bonnes murailles, ils s'étaient laissés prendre ; à Patay, ils avaient fui à toutes jambes, fui devant une fille... Voilà qui était dur à penser, voilà ce que ces taciturnes Anglais ruminaient sans cesse en eux-mêmes. Une fille leur avait fait peur, et il n'était pas bien sûr qu'elle ne leur fit peur encore, tout enchaînée qu'elle était... Non pas elle, apparemment, mais le diable dont elle était l'agent, ils tâchaient du moins de le croire ainsi et de le faire croire.
Commenter  J’apprécie          110
raynald66   26 avril 2014
Précis de l'histoire de France de Jules Michelet
Dès 1750, le fils d'un horloger de Genève, Jean Jacques Rousseau, vagabond, scribe, laquais tour à tour, avait maudit la science, en haine du philosophisme et de la caste des gens de lettres ; puis maudit l'inégalité, en haine d'une noblesse dégénérée (1754). Cette fièvre de dissolution niveleuse coula par torrents dans les lettres de la Nouvelle Héloïse (1759). Le naturalisme fut posé dans l'Emile, le déïsme dans la profession de foi du vicaire savoyard (1762).

Enfin, dans le Contrat social apparurent les trois mots de la Révolution, tracés d'une main de feu
Commenter  J’apprécie          110

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Historiettes historiques ...

"Souviens-toi du vase de Soissons !" aurait dit Clovis, à l’un de ses soldats qui n’avait pas voulu rendre un vase précieux. En représailles, Clovis aurait ...

fendu le crâne du soldat avec une hache
fait enfermer le soldat dans un vase à sa taille
condamné le soldat à faire de la poterie

10 questions
48 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , historique , anecdotesCréer un quiz sur cet auteur

.. ..