AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.06/5 (sur 308 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) à : Montréal , 1985
Biographie :

Juliana Léveillé-Trudel est une écrivaine québécoise.

Elle pratique l’écriture dramatique et a fondé le Théâtre de brousse.

Elle travaille dans le domaine de l’éducation au Nunavik depuis 201.

Pour son premier roman, "Nirliit", paru en 2015 et publié en France en 2018, l'écrivaine s'inspire de son propre vécu.

Ajouter des informations
Bibliographie de Juliana Léveillé-Trudel   (4)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

VLEEL, Rentrée littéraire Acte 1, 6 éditeurs présentent leur titres de rentrée littéraire 2022


Citations et extraits (89) Voir plus Ajouter une citation
DES FOIS ON SE SENT BIEN et protégés parce qu’on est seuls et tranquilles au bord d’un fjord magnifique, parce qu’on est loin de l’agitation des grandes villes, parce qu’en grimpant en haut de n’importe laquelle des montagnes autour on peut embrasser tout le village d’un seul regard, faire mentalement le chemin du fond de la baie au détroit, voir le ciel qui s’éclate en mille couleurs quand le soleil commence à descendre derrière les falaises. Une beauté en forme de coup de poing dans le ventre, il y a juste la toundra qui fait ça, paysage complètement démesuré et bouleversant tout seul au bout du monde avec si peu de gens pour l’admirer.
Commenter  J’apprécie          390
La meilleure façon de tuer un homme, c’est de le payer à ne rien faire.
Commenter  J’apprécie          406
Je refuse qu’on écrase trop brutalement ceux qui sont trop lumineux pour le reste du monde, je refuse qu’on empêche les étoiles de briller, je refuse qu’on force les comètes à ralentir pour ne pas faire de jaloux.
Commenter  J’apprécie          320
Est-ce que vous savez comme on vous aime, bordel de merde, est-ce que vous savez comme on vous aime plus que vous-même ? Mais en ce moment je te déteste Noah, je te jure que je te déteste, qu’est-ce qui t’a pris, sale petit con ? Fuck, fuck, fuck, c’est pas ça, c’est pas comme ça que ça marche, on n’est pas supposé s’informer d’un ami qu’on n’a pas vu depuis des mois et apprendre qu’il est mort, pas supposé demander « comment va Noah ? » et se faire répondre : « Il est mort, du haut de ses dix-sept ans il trouvait qu’il en avait assez vu, il s’est tiré une crisse de balle dans la tête parce que tout le monde a une arme et tout le monde sait comment s’en servir, merci bonsoir.
Commenter  J’apprécie          235
[A propos du Nunavik, territoire du nord du Québec, dont les habitants sont majoritairement des Inuits:]
C'est comme en Afrique, c'est bizarre… Comment deux coins du monde si éloignés l'un de l'autre peuvent-ils se ressembler autant?
Ce n'est pas bizarre: tout le monde est pareil au fond. Sauf les Occidentaux. Indian time, African time, Mexican time, c'est le même temps, c'est nous [les Occidentaux] qui vivons à l'envers, et c'est nous qui sommes convaincus d'avoir raison.
Commenter  J’apprécie          220
Les gens se demandent pourquoi vous partez de chez vous, Eva, pour atterrir sur l'impitoyable ciment d'une ville où vous ne connaissez personne, mais c'est tout simple, au fond, c'est pour ne connaître personne, justement. Dans un village de quatre cents habitants, c'est difficile de ne pas voir quelqu'un. Quand ce quelqu'un vous a violés ou a tué un membre de votre famille, le métro de Montréal peut sembler bien accueillant.
Commenter  J’apprécie          210
Je ne sais pas s'il existe un endroit pour nous deux, je pense à tout ce qui peut dérailler quand deux êtres humains essaient de bâtir quelque chose ensemble, et aussi à la beauté fragile d'une charpente qui tient le coup, malgré tout.
Commenter  J’apprécie          212
(...), mais peut-on empêcher un cœur d'aimer?
Commenter  J’apprécie          220
Vu d'ici, on dirait que rien n'a changé, mais le paysage vieillit peut-être, lui aussi, épuisé par les industries des hommes.
Commenter  J’apprécie          210
Comment reprocher à quelqu'un de ne pas maîtriser notre langue quand on ne peut rien dire dans la sienne ?
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Juliana Léveillé-Trudel (423)Voir plus

Quiz Voir plus

Le prénom dans le titre

La nymphette de Nabokov

Lena
Lisa
Loana
Lolita
Luna

10 questions
1593 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , prénomsCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..