AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.18/5 (sur 308 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Julie Christol est une auteure française.

Avec "Mauvais garçon", son deuxième roman, elle signe une romance située dans l’univers sombre et brutal des gangs de bikers.

Elle a également publié "Military Man" (Eden, 2017).





Ajouter des informations
Bibliographie de Julie Christol   (45)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (86) Voir plus Ajouter une citation
Il a l'air furieux, mais moi je suis trop contente. Je sais que c'est lui que je vais suivre durant les semaines à venir. Je le détaille, j'ai vu sa photo, mais ça ne lui rendait pas justice. Il est très grand, me dépasse d'une quinzaine de centimètre. Il est brun aux yeux bleus, yeux qui me fusillent littéralement avec un éclat qui ne laisse aucun doute sur la gêne que provoque ma présence. Sa coupe militaire très courte lui donne un air sévère aggravant clairement mon sentiment de le déranger au mauvais moment. Il porte un treillis et un débardeur blanc. Ses plaques militaires sont visibles sous son tee-shirt, il est trempé de sueur et ses muscles sont… Mince ! Il faut que j'arrêt de baver somme ça. Il s'avance et me pointe du doigt.
- Vous vous croyez où ? À Disneyland ? Vous n'avez rien à faire ici, les civils ne sont pas autorisés ! dit-il essoufflé.
Je pouffe, il a l'air vraiment en colère maintenant.
- Vous trouvez ça drôle ? Vous rirez moins quand je vous aurais fait jeter dehors !
Commenter  J’apprécie          20
Je disjoncte, son parfum, sa proximité, je ne suis plus maitresse de moi-même. Cette sensation de perdre pied, d’être engloutie, de vouloir quelque chose si fort que c’en est douloureux.
Commenter  J’apprécie          30
Elle me regarde dans les yeux et continue :
— Tu as envie de me baiser ?
Je hoche la tête en guise de réponse, mon cerveau est déconnecté, elle ajoute :
— C’est dommage tu sais, parce que c’est moi qui vais le faire.
Sur ces paroles, elle contracte la cuisse qui me tient et relève l’autre, heureusement que nous sommes appuyés contre le mur sinon elle basculerait en arrière. Et là, elle me balance un énorme coup de genou dans les parties.
Game over...
Commenter  J’apprécie          20
Je revois le corps de mon ange nu sur le lit. Ses joues rouges, sa timidité. Elle n’a eu qu’un homme dans sa vie à part moi. Je souris en pensant à ce que je lui ai fait découvrir. Elle est maintenant ce que j’ai de plus cher au monde, et pourtant je dois la laisser. Je ne suis pas un mec pour elle.
Commenter  J’apprécie          20
La mélancolie recouvre mon âme. Les souvenirs sont vifs aujourd’hui. Je voudrais un homme comme le capitaine, capable de me protéger, avec lequel je me sentirais en sécurité, mais je ne pourrais pas. Celui de mes cauchemars viendra bientôt, je sais qu’il va me retrouver.
Commenter  J’apprécie          20
En penchant la tête, la ride au-dessus de son nez se creuse. Est-ce qu’elle peut les voir ? La noirceur de mon âme, les blessures de mon être ? Je n’ai jamais laissé personne sonder mon obscurité. Mettre de la distance face aux sentiments, c’est plus facile pour accepter ma putain de vie. Décevoir ceux qu’on aime, c’est pire que de prendre une balle. Ça vous ravage, vous engloutit parce que c’est voir dans son reflet nos faiblesses, nos erreurs. Si personne n’est là pour voir le pire en nous, alors ça rend les choses plus simples.
Tuer n’est pas aussi mal, blesser n’est pas aussi condamnable, voler et survivre sont juste une question de nécessité.
Commenter  J’apprécie          10
— Qu’est-ce que je peux vous offrir ?
Je lui fais un sourire carnassier et la détaille de bas en haut.
— Je sais bien ce que je mangerais, mais d’abord j’ai soif.
Elle éclate de rire à ma remarque puis secoue la tête en souriant. Je peux l’observer de plus près et j’avoue qu’elle est vraiment belle. Absolument pas mon genre, mais je suis prêt à revoir mes goûts pour elle.
— Vous êtes direct, Monsieur Vitaïev, mais certaines choses ne sont pas aux menus. Maintenant, j’ai du monde, donc passez votre commande s’il vous plaît.
Je souris, elle sort ses griffes. Petite tigresse, tu ne feras pas le poids.
— Champagne.
Commenter  J’apprécie          10
Chapitre 2 : Liberty :
"...
Je me précipite vers la barrière, me penche en avant. J’aperçois une forme dans l’herbe. Un homme ? Je ne vois pas grand-chose. Je sors mon téléphone portable pour m’éclairer. C’est bien un homme en effet, couvert de sang, le visage tuméfié. Je prends son pouls, il est vivant. En l’examinant davantage, je note un trou dans son blouson de cuir, au niveau de l’épaule gauche. Je déglutis : on dirait un impact de balle.
Je pose une main sur son visage :
- Monsieur, vous m’entendez ?
Il grimace, pousse un faible gémissement.
- Ne bougez pas, je vais vous aider.
J’appelle Brad, mon voisin. Il est toujours là quand j’ai besoin de lui, c’est d’ailleurs mon seul véritable ami ici.
- Liberty ? dit une voix endormie.
- Brad, il faut que tu viennes et vite. Je suis sur la route, je rentre de chez madame Jenkins. Un homme a eu un accident, dépêche-toi !
- Attends, tu parles trop vite, laisse-moi me réveiller…
- Brad, c’est urgent ! Tu dois venir, et tout de suite. Je n’y arriverai pas seule.
- J’arrive.
Cet homme a besoin de soins et nous sommes à une heure de l’hôpital le plus proche. Je déchire un morceau de son tee-shirt, retourne doucement le blessé sur le dos.
Il est habillé comme un vrai biker. Je ferme les yeux et soupire. Pas ça, pas encore…
Surtout, ne pas paniquer. Je roule le tissu en boule et écarte son blouson, dévoilant la plaie sur son épaule. On lui a bel et bien tiré dessus. Une larme coule sur ma joue, que je ne prends pas le temps d’essuyer. Je ne veux plus jamais revivre tout ça. Plus jamais."
Commenter  J’apprécie          00
- Je ne sais pas ce qu’on vous enseigne à l’école des voyous, mais c’est sûr que la politesse ne fait pas partie des options que tu as choisies.
- Moi pas parler russe, connard, toi comprendre ?
Commenter  J’apprécie          20
Je suis au paradis, cette femme est un ange. Elle est magnifique quand elle jouit. Je sais que je n’ai jamais ressenti ça pour aucune femme.
Mes sens sont en feu. J’ai dû me concentrer pour ne pas partir juste en la caressant. Son corps répond à toutes mes caresses, tous mes baisers. C’est tellement bon de la sentir sous moi.
J’amplifie encore mes mouvements. Je ne calcule rien, mes gestes sont naturels. Je sais quoi faire pour lui donner du plaisir, mais elle dépasse toutes mes espérances.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Julie Christol (160)Voir plus

Quiz Voir plus

A deux, c'est mieux!

Dans le film "Thelma et Louise", Thelma part en week-end avec son amie. Comme elle n'ose pas le dire à son mari, elle lui laisse un mot avec son dîner dans le four à micro-ondes. Qui a réalisé ce film?

David Lynch
Ridley Scott

10 questions
202 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..