AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 3.7 /5 (sur 32 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Franc-comtois d’origine, il vit depuis 2006 dans le nord Québec, près de la rivière Mistassini, du lac David et de la forêt boréale.

Ses études l’ont conduit vers la philosophie et la pratique de l’écrit.

Devenu « chef de meute », il poursuit une réflexion éthique. Il la met en mots et en histoires pour la transmettre sous forme de roman ("Nitassinan", éditions Wild Project, 2012) ou de récit à la première personne ("Musher", éditions Wild Project, 2014), tout en se soumettant à l’exigence quotidienne de l’entretien des bêtes.

Ajouter des informations
Bibliographie de Julien Gravelle   (6)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Gabriel Marcoux-Chabot présente « Nos renoncements » de Julien Gravelle (Leméac), finaliste dans la catégorie Intérêt général des Prix littéraires du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean 2022. La cérémonie de remise des Prix littéraires aura lieu lors du Salon du livre, le jeudi 29 septembre dès 19 h, au Centre des congrès du Delta Saguenay. Les 6 lauréat.e.s seront dévoilé.e.s le soir même. Une production du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean Réalisation : Marc-André Bernier
+ Lire la suite

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
flo_dlf   10 octobre 2021
Les cow-boys sont fatigués de Julien Gravelle
- Tabarnak, Rozie, a fait Jocelyn.

- Vous lâchez vos guns, a grogné Sherryl.

- On est venu pour t'aider, j'ai dit.

- J'ai-tu l'air de quelqu'un qui a besoin d'aide ?

Non, elle n'en avait vraiment pas l'air.
Commenter  J’apprécie          30
raton-liseur   29 janvier 2021
Nitassinan de Julien Gravelle
Il manquait les mots ! Alors ils créèrent les Ilnuat pour que les mots puissent continuer à faire vivre le monde. Car finalement, Kakwa, que serait ce monde s’il n’y avait les mots pour en dire la beauté ?

(p. 88, Chapitre 1, “Celui qui eut peur d’un ours qui ne voulait pas mourir”).
Commenter  J’apprécie          20
raton-liseur   29 janvier 2021
Nitassinan de Julien Gravelle
Assis sur un banc de neige devant sa tente prospecteur, à regarder les chiens dévorer le veau, Léopold se mit à penser qu’il était comme ces chiens, un peu sauvage, mais avant tput domestique. Un Indien lui avait dit un jour que le bois était une idée de Blanc. Pour lui, il n’y avait nulle frontière, il n’aurait su dire où finissait le village, où commençait le bois.

(p. 312, Chapitre 7, “Celui qui avait un frère”).
Commenter  J’apprécie          10
raton-liseur   29 janvier 2021
Nitassinan de Julien Gravelle
Ils ne se posaient pas la question de savoir ce qu’il fallait croire ou non. C’est d’ailleurs une question que les Ilnuat ne se posaient que rarement. Ils étaient moins intéressés par la vérité que par le gibier.

(p. 42, Chapitre 1, “Celui qui eut peur d’un ours qui ne voulait pas mourir”).
Commenter  J’apprécie          10
Plume_de_laine   30 janvier 2021
Musher de Julien Gravelle
Ce sont là les deux figures de l'animal : l'animal familier, ce petit être adopté par les humains et qui a droit à tous les égards, et l'animal comme pure ressource, porc de batterie ou vache d'usine à lait, qui n'a d'autre valeur que celle de la matière qu'il produit.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Le sport, ça peut être mortel !

Dans "Rupture de contrat" de Harlan Coben, le héros Myron Bolitar, est un ancien joueur de basket, mais dans ce premier tome il est agent pour un autre sport spécifique aux USA.

course automobile
football américain
golf
tennis

16 questions
8 lecteurs ont répondu
Thèmes : humour , romans policiers et polars , sportCréer un quiz sur cet auteur