AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Critiques de Julien Lambert (36)
Classer par:   Titre   Date   Les plus appréciées


Edwin : Le Voyage aux origines
  29 octobre 2014
Edwin : Le Voyage aux origines de Julien Lambert
J'ai choisi cette bande dessinée juste en la feuilletant.

Les pages semblaient pleines de décors fantastiques, j'y ai vu des villes fabuleuses, l'intérieur d'un navire, le cabinet de travail d'un scientifique, une jungle luxuriante....

Et je me félicite de ce hasard car j'ai beaucoup aimé cette histoire qui ressemble à la fois à un récit de voyage et à une quête des origines.



Le personnage principal, Edwin, est passionné par l'Afrique et l'origine de la race humaine.

Accompagné de son majordome et de son chien, il va entreprendre une expédition incroyable et déroutante.



La fin m'a apporté la preuve que j'avais bien eu affaire à une bande dessinée peu commune mais véritablement de qualité, une ode aux rêves et aux envies, même si celles-ci paraissent parfois peu à notre portée.
Commenter  J’apprécie          290
Edwin : Le Voyage aux origines
  26 mars 2017
Edwin : Le Voyage aux origines de Julien Lambert
Il y a de ces histoires qui vous mènent par le bout du nez là où n'auriez pas imaginé mettre les pieds, et celle-ci en fait partie, bref c'est une belle découverte!



19ème siècle, Londres, l'Afrique attire les Européens. Edwin, lui, a une bonne raison: il est convaincu que ce continent est le berceau de l'Homme, et il veut en donner les preuves. Personne ne voulant financer ses recherches - quel rapport peut-il y avoir entre eux et les primates??- Edwin embarque clandestinement dans un bateau, accompagné de son chien Floch et de son majordome.

Je ne veux pas en dire plus car c'est à partir de maintenant que l'aventure commence, inattendue et pleine de surprises.

Elle mériterait d'être une série plutôt qu'un one-shot!
Commenter  J’apprécie          190
VilleVermine, tome 1 : L'homme aux babioles
  28 octobre 2020
VilleVermine, tome 1 : L'homme aux babioles de Julien Lambert
Pour commencer, j’adore le graphisme, qui sort des sentiers battus, formes rondes pour les personnages, grand corps et petite tête, formes anguleuses pour la ville, angle de vues originaux, soin des détails sur les objets – ils ont une importance dans l’histoire – dessin au contours, mais avec des hachures brutes pour les ombres, une gamme de couleurs subtile, naturelle, on retrouve un style qui s’apparente à du graphisme d’albums pour enfants, et il y règne une belle lumière. Le choix des couleurs est judicieux, le style du trait est frais, affirmé, certaines vignettes sont de pures merveilles, tout cela sans effets tapageurs, c’est aussi très ténu, intimiste parfois, cela contribue à cette ambiance si particulière. J’adore le mélange des genres, science fiction, fantastique, steampunk, dystopie, uchronie, merveilleux, horreur, on ne sait trop où on se situe, c’est juste “Villevermine”, un genre en soi, et déjà rien que pour ça, c’est tout à fait remarquable. Le récit est aussi d’une grande originalité, Jacques possède un don, celui de pouvoir parler avec les objets, qu’il utilise pour son métier : chercheur d’objets perdus ou volés. Un jour, il va devoir se mettre à la recherche d’une jeune fille, la fille d’une famille de truands, cela va l'entraîner dans des aventures fantastiques et rocambolesques. On va y rencontrer des hommes volants, des mouches, des enfants, un savant fou… Les personnages sont particulièrement attachants, de Jacques, pourtant pas très sociable, jusqu’à la cafetière. À travers cet univers totalement délirant, les thèmes sous-jacents sont aussi d’une grande richesse : empathie, sur-consommation… Il y a vraiment beaucoup choses à découvrir dans cette bande dessinée, pour moi, ça a été de l’émerveillement du début à la fin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
VilleVermine, tome 2 : Le garçon aux bestioles
  28 octobre 2020
VilleVermine, tome 2 : Le garçon aux bestioles de Julien Lambert
Le tome 2 confirme tout le bien que j’ai pensé du tome 1 : fou, délirant, original, riche et beau. La fin est parfaitement réussie, l’action est finalement assez classique, les gentils se battent contre les méchants, forcément, mais l’évolution des personnages est vraiment émouvante, et l’univers créé par Julien Lambert mêle tous les genres, science fiction, fantastique, steampunk, dystopie, uchronie, merveilleux, horreur, pour un résultat unique et riche.

Voilà un auteur à surveiller de près.
Commenter  J’apprécie          130
VilleVermine, tome 1 : L'homme aux babioles
  11 août 2019
VilleVermine, tome 1 : L'homme aux babioles de Julien Lambert
Une BD repérée grâce au prix polar attribué à Angoulême cette année...



Une ville grise, crasseuse, Ville vermine (tout un programme...) ; un homme, Jacques Peuplier, un grand costaud engagé pour retrouver une jeune femme, et qui a la particularité de... parler avec les objets ; des insectes, une bande de gamins des rues, un savant fou inquiétant... voici les ingrédients de cette histoire à l'atmosphère particulière et étonnante. Et pourtant, en dépit d'un univers assez éloigné de mes univers de prédilection, j'ai été séduit par cette histoire prenante et originale, teintée de fantastique. Reste désormais à savoir comment tout ceci va évoluer dans le tome 2...
Commenter  J’apprécie          100
VilleVermine, tome 1 : L'homme aux babioles
  14 janvier 2019
VilleVermine, tome 1 : L'homme aux babioles de Julien Lambert
Une très belle découverte !



Je m’étais arrêtée sur cette belle couverture au cours de mes pérégrinations livresques, et lorsque l'occasion de lire cette BD m'a été offerte dans le cadre de l'opération masse critique, je l'ai saisie ! Avec chance, j'ai été retenue et les éditions Sarbacane m'ont rapidement fait parvenir cet album de Julien Lambert.



Villevermine, une ville qui porte bien son nom, résultante post-industrielle d'une société où règnent les malfrats et le chacun pour soi. Parmi ses habitants, Jacques Peuplier n'échappe pas à la règle. Taciturne et quasi misanthrope, il préfère converser avec les objets et ceux-ci lui rendent son attention en retour. Pouvoir entendre et échanger avec ces derniers, c'est grâce à ce don qu'il survit et exerce en tant qu'enquêteur privé.

Suite à une malencontreuse rencontre avec les frères Monk, bandits notoires, il leur offre, en échange de son sursis, ses services pour retrouver leur sœur disparue Christina. Une nouvelle enquête commence pour lui, qui lui réservera de biens étranges rencontres...

Très bel album de ce jeune auteur que je ne connaissais pas, qu'il construit sur une veine fantastique, tout en abordant des thèmes qui me sont chers : hyper-consommation, écologie, empathie. Le graphisme est très efficace et le choix des couleurs est judicieux. Le personnage principal est attachant mais ne fait pas pour autant oublier les personnages autres tels que le jeune garçon ou le savant fou . C'est donc un album équilibré, savoureux et palpitant ; il ne comporte à mes yeux qu'un seul défaut : jusqu'à quand devrais-je attendre la suite ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
VilleVermine, tome 1 : L'homme aux babioles
  11 avril 2020
VilleVermine, tome 1 : L'homme aux babioles de Julien Lambert
Récompensé Fauve Polar 2019, VilleVermine est offert durant quelques jours sur BDfugue pour cette période de confinement qui tarde à se lever malheureusement. Grâce aux nombreuses maisons d'édition offrant des opérations pour tenir le choc, je lis ainsi VilleVermine qui d'un premier abord donne des dessins brouillons et trop simplistes. Pourtant, sa force réside dans son scénario mêlant le monde du polar et du fantastique et j'ai été agréablement surprise de terminer ce tome avec le sentiment de vouloir en savoir plus. Jacques Peuplier vous retrouve tous les objets perdus en un rien de temps et pour cause, il a la capacité de parler aux objets. C'est inattendu et tellement peu en adéquation avec l'environnement sombre que ça en devient intriguant. D'où viennent ces êtres volants ? Que recherchent-ils ? Le petit gars va-t-il mener à bien son projet ? Et que va -t-il advenir de Jacques ?
Commenter  J’apprécie          70
VilleVermine, tome 2 : Le garçon aux bestioles
  05 août 2020
VilleVermine, tome 2 : Le garçon aux bestioles de Julien Lambert
C'est vraiment un diptyque drôlement chouette. Les dessins sont simples mais fonctionnent bien avec le scénario. J'ai vraiment bien aimé ce tome haut en couleurs en personnages et bien dynamique en actions. Très bonne découverte débutée grâce à BDFugue durant le confinement et bonne clôture d'histoire !
Commenter  J’apprécie          50
VilleVermine, tome 1 : L'homme aux babioles
  10 avril 2019
VilleVermine, tome 1 : L'homme aux babioles de Julien Lambert
Quoi qu'on en dise, c'est avant tout par son graphisme que l'on juge au premier regard une BD. Je n'ai encore jamais entendu quelqu'un dire : "Tiens, je n'aime vraiment pas les dessins de cette BD, ça me donne envie de la lire !" Sans en arriver jusque là, je reconnais ne pas avoir été attirée par le premier volume de VilleVermine lors de sa sortie. Mais je sais combien les apparences sont parfois trompeuses, notamment en matière de lecture, et qu'il faut toujours laisser sa chance à un livre.



Grand bien m'en a pris puisque j'ai beaucoup aimé cette lecture ! D'abord déstabilisée par les dessins, je me suis finalement surprise à les apprécier. Le scénario, tout aussi déstabilisant, m'a également séduite par son originalité. J'ai trouvé que cette BD ne ressemblait à aucune autre, se démarquait par son univers étrange et son héros décalé. Je suis curieuse de découvrir la suite de ce tome plus que prometteur !
Commenter  J’apprécie          50
Edwin : Le Voyage aux origines
  14 octobre 2014
Edwin : Le Voyage aux origines de Julien Lambert
Edwin, Le Voyage aux Origines est une BD très agréable à lire qui saura vous réserver une belle part d’aventures et de surprises car si tout commence de façon somme toute assez classique attendez vous à basculer dans un récit fantastique.
Lien : http://bulles-et-onomatopees..
Commenter  J’apprécie          50
VilleVermine, tome 1 : L'homme aux babioles
  07 janvier 2019
VilleVermine, tome 1 : L'homme aux babioles de Julien Lambert
"De vieilles cheminées d'usine, des tours de brique et de béton, des tuyaux rouillés sur lesquels courent insectes et gamins des rues... Une ville grise et dangereuse, qui grouille d'histoires étranges et de personnages inquiétants."

Ville sans nom, ville hors du temps, ville en déliquescence, le ton est posé dès le début pour VilleVermine ! Julien Lambert nous fait immédiatement plonger dans une ambiance de science-fiction et de roman noir. Ses excentriques personnages : privé solitaire, enfants perdus, matrone camoresque, savant fou... pour ne citer que ceux-là, se croisent et s'accrochent et ne semblent pas toujours savoir où ils vont. Les objets s'empilent, se volent, se faufilent... Les insectes et la moisissure grouillent, l'humain devient une marchandise, un homme volant aurait été aperçu dans le ciel de VilleVermine...

Tous ces ingrédients font de VilleVermine une bande dessinée intrigante et originale, qui m'a très vite emportée dans ma lecture. Je n'ai pas pu m'empêcher de penser à l'une de mes scènes favorites de Blade Runner (le film), devant cette case où notre héros rentre chez lui, bric-à-brac amoureusement constitué au milieu de la pourriture omniprésente, et où son retour est salué par la multitude d'objets qui l'entoure... "Bonjour Jacques !"

Car oui, notre privé forcément solitaire et grognon (roman noir, on a dit), a cette particularité : il parle aux objets, ou le plus souvent, les objets lui parlent... et si lui-même semble en ignorer la raison, ce détail a son importance ! Jacques poursuit la trace d'une jeune fille disparue ; Rudy, l'enfant des rues - et son chat Mauvais Poil ! - poursuivent des insectes, et tous deux - oui pardon, le chat aussi - découvrent une usine où se trament de bien étranges expériences...

Je n'en dirai pas plus ! Il vous faudra lire cette bande dessinée pour connaître la suite ! Je recommande donc fortement VilleVermine, vous l'aurez compris, après l'avoir reçue et lue dans le cadre de (ma toute première) Masse Critique. Alors un grand merci aux éditions Sarbacane et à babélio pour ce beau cadeau, j'attends de découvrir la suite avec impatience ! Et merci également pour le catalogue jeunesse avec Jacominus en couverture, je vais le conserver précieusement...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
VilleVermine, tome 1 : L'homme aux babioles
  20 décembre 2018
VilleVermine, tome 1 : L'homme aux babioles de Julien Lambert
Je remercie Babélio et les éditions Sarbacane car ce livre est vraiment très beau, une belle présentation, bien relié et qui est digne de figurer dans une bibliothèque de BD.

J'ai trouvé l'histoire intéressante car cela se passe dans une ville ou il n'y a plus de travail, les usines sont arrêtées et bien sur du chomage, des vols et des magouilles mais il y a un homme droit et c'est un détective qui parle aux choses, retrouve les voleurs et leurs butins. Mais aussi des petits enfants (fille et garçon) qui pour survivre attrapent des libellules que ils revendent à une mère mafioso qui les revend à un savant fou. Or notre détective reçoit un jour un coup de fil d'une Vanessa qui lui demande de retrouver son collier qui a été volé et deviné par qui : un des fils de la mère mafioso bien sur notre détective se fait tabasser mais il apprend que leur petite soeur a été enlevé et il se propose de la retrouver et cela va le conduire dans une usine désaffectée ou le savant fou fait des expériences vraiment bizarres.

J'ai trouvé très bien et très instructif ce volume pour les enfants bien que il faudrait faire attention à un certain langage mais dans l'ensemble ce livre me semble bon et montre les dégats que font le chomage, la misère et l'abandon.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Edwin : Le Voyage aux origines
  07 octobre 2014
Edwin : Le Voyage aux origines de Julien Lambert
L'intrigue imaginée par Manon Textoris, après un début relativement classique, glisse peu à peu vers le fantastique et n'est vraiment pas avare de surprises, rythmée, en outre, par quelques amusants clins d'oeil.
Lien : http://www.auracan.com/album..
Commenter  J’apprécie          40
Edwin : Le Voyage aux origines
  03 octobre 2014
Edwin : Le Voyage aux origines de Julien Lambert
Ce récit d’apprentissage aux forts accents oniriques, jouissant d’une belle surprise finale, est parfaitement construit et rythmé. Le dessin de Julien Lambert, s’il doit encore s’affirmer pour mieux creuser son propre sillon, est agréable, dynamique et cohérent.
Lien : http://www.bodoi.info/edwin-..
Commenter  J’apprécie          40
VilleVermine, tome 1 : L'homme aux babioles
  18 novembre 2019
VilleVermine, tome 1 : L'homme aux babioles de Julien Lambert
Un polar fantasmagorique et magnétique.

Jacques Peuplier sait parler aux objets, cela lui permet de mener à bien son travail d'enquêteur.

Mais lorsqu'il retrouve la jeune Christina, la soeur des frères Monk, tout dérape.



Des personnages improbables mais attachants, des décors réalistes et stylisés, un scénario bien ficelé, tout est réuni pour faire un bon polar en BD.

Vite, la suite !
Commenter  J’apprécie          30
VilleVermine, tome 1 : L'homme aux babioles
  22 août 2019
VilleVermine, tome 1 : L'homme aux babioles de Julien Lambert
Jacques Peuplier est un homme taiseux et très secret. Et pour cause! Ou qu'il aille, les objets lui parlent, lui racontent leur vie et ce qui se passe autour d'eux. Un talent étrange qui va lui être bien utile dans son enquête pour retrouver une jeune femme disparue...Entre action et polar, un premier tome prometteur!
Commenter  J’apprécie          30
VilleVermine, tome 1 : L'homme aux babioles
  25 mai 2019
VilleVermine, tome 1 : L'homme aux babioles de Julien Lambert
Très belle découverte chez les éditions sarbacane. "L'homme aux babioles" déconcerte, je découvre une BD originale, qui n'a pas son pareil. je laisse aux lecteurs le soin de découvrir cette histoire dans une ville qui ressemble en fait aux grandes métropoles que nous connaissons. J'y ai trouvé du style, de la poésie et de l'imagination.
Commenter  J’apprécie          30
VilleVermine, tome 1 : L'homme aux babioles
  17 avril 2019
VilleVermine, tome 1 : L'homme aux babioles de Julien Lambert
Le travail de colorisation avec des couleurs brutes de décoffrage, tirant parfois vers le grisâtre, restitue à merveille l’ambiance sombre et glauque de cette BD qui prend à la gorge et captive dès la première planche. Mais rien d’étonnant quand l’action se déroule dans une ville dont on a depuis longtemps oublié le nom et que l’on a surnommée, à juste titre, VilleVermine. Repaire de marginaux avec ses ruelles malfamées et jonchées de détritus, cette ville est le terrain de jeu de malfrats, mais aussi d’un étrange homme volant qui ressemble à une mouche !



Dès le début de l’histoire, l’auteur introduit un certain suspense avec ce personnage inquiétant dont on n’a pas forcément envie de croiser la route. Mais c’est la découverte du protagoniste, Jacques Peuplier, qui attise véritablement la curiosité. Plutôt balèze et avec une tête du mec à qui il vaut mieux ne pas la raconter, cet homme a une particularité pas banale, même à VilleVermine, il peut parler aux objets. Vous me direz après quelques verres, tout le monde peut parler aux objets, mais contrairement à Jacques, vous aurez quand même peu de chance d’entamer de véritables conversations avec ceux-ci…



Cette faculté est une aubaine pour ce solitaire taciturne qui s’est spécialisé dans la recherche d’objets disparus moyennant rémunération. Ce détective d’un genre nouveau va néanmoins se trouver dans une situation quelque peu délicate qui le contraindra à partir à la recherche, non pas d’un objet, ça il maîtrise, mais d’une jeune femme kidnappée. Le début des ennuis ?



Il pourra heureusement compter sur son flair, mais surtout sur ses « amis » dépourvus de chair et de sang, mais pas d’un certain sens de la répartie et d’une langue bien pendue. Je dois d’ailleurs dire qu’une grande partie du charme de cet ouvrage réside, du moins pour moi, dans l’exploitation de la faculté extraordinaire de notre enquêteur improvisé. Assez fidèle à l’image de ces antihéros malmenés et ballottés par la vie, sa relation particulière aux objets lui permet de passer de personnage stéréotypé à homme fascinant dont on prend plaisir à suivre les mésaventures. Et à ce niveau, il est plutôt gâté, l’auteur lui ayant réservé quelques rencontres plus ou moins agréables…



En parallèle de Jacques, nous suivons d’autres protagonistes dont un jeune garçon qui ne fait pas forcément une très bonne première impression, mais qui possède néanmoins un point commun avec notre antihéros : la faculté à se fourrer dans les ennuis. Et puis, il traîne toujours avec son chat Mauvais-Poil et quand on a un chat, on ne peut pas être foncièrement mauvais, non ? On se pose pas mal de questions sur ce jeune homme, mais il faudra attendre un peu avant de comprendre quel est le dénominateur commun entre lui et Jacques…



L’auteur nous propose ici une enquête assez classique dans son déroulement, mais plutôt originale dans ses enjeux et surtout les protagonistes qui y prennent part. On ne s’attache pas vraiment à ces derniers, l’univers assez glauque dans lequel ils évoluent ne les ayant pas rendus particulièrement avenants, mais on se sent néanmoins concerné par ce qui leur arrive. Au fil des pages et des dangers, l’angoisse grandit et la tension se fait de plus en plus palpable. Le suspense savamment dosé nous pousse, quant à lui, à vouloir trouver des réponses à nos questions notamment sur les projets de ce savant fou qui hante VilleVermine. Je préfère vous laisser le plaisir de découvrir ce personnage par vous-même, mais je peux vous dire qu’il fait froid dans le dos bien que ce soit finalement son étrange frère qui m’ait le plus effrayée…



L’univers de cette BD est sombre et plutôt glauque ce qui se retrouve dans son esthétique : les traits sont grossiers, mais les décors détaillés, les couleurs sont froides avec un aspect parfois délavé, les corps semblent parfois disproportionnés créant un certain sentiment de malaise… L’ambiance graphique ne correspond pas vraiment à ce que j’aime en général, mais je reconnais qu’elle colle parfaitement au récit en soulignant toute la noirceur et l’aura de désespoir qui plane sur la ville.



https://i1.wp.com/editions-sarbacane.com/wp-content/uploads/2018/09/VilleVermine-T1_p54-55.jpg



Quant à la fin, elle apporte un petit retournement de situation qui laisse craindre le pire pour notre détective, mais qui surtout nous pousse à nous interroger sur la manière dont l’auteur va poursuivre son intrigue… J’ai, dans tous les cas, trouvé le pari audacieux puisqu’il n’hésite pas à redistribuer les cartes en cours de jeu.



En conclusion, ce premier tome pose avec efficacité les jalons d’une enquête dont le rythme, le suspense et la tension devraient séduire les amateurs de polars. On retrouve ainsi les ficelles qui rendent ce genre si addictif même si l’auteur veille également à apporter sa propre touche que ce soit à travers ses personnages, les enjeux du récit ou son trait de crayon et son travail de colorisation qui collent à la perfection à l’univers froid, glauque et sombre de VilleVermine. Une BD que je vous recommande donc et dont je lirai le deuxième et dernier tome avec plaisir.
Lien : https://lightandsmell.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Edwin : Le Voyage aux origines
  03 octobre 2014
Edwin : Le Voyage aux origines de Julien Lambert
Ce récit d’apprentissage aux forts accents oniriques, jouissant d’une belle surprise finale, est parfaitement construit et rythmé. Le dessin de Julien Lambert, s’il doit encore s’affirmer pour mieux creuser son propre sillon, est agréable, dynamique et cohérent.
Lien : http://www.bodoi.info/edwin-..
Commenter  J’apprécie          30
VilleVermine, tome 2 : Le garçon aux bestioles
  11 avril 2020
VilleVermine, tome 2 : Le garçon aux bestioles de Julien Lambert
Pour moi, ces deux tomes ce sont les révélations de l'année 2019. Je souhaiterai même que Villevermine ait une suite.

Une ville, des gens, des objets qui pensent et parlent (à ceux qui savent les entendre), des voleurs, des mouches plus ou moins magiques, un savant fou et des enfants perdus constituent la matière première de cette belle histoire.

Le dessin est juste, attachant, un peu fou, original.
Commenter  J’apprécie          20




Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Le Jeu de l'Amour et du Hasard

Qui prend la place de Silvia ?

Dorante
Arlequin
Lisette
Mario
Monsieur Orgon

7 questions
77 lecteurs ont répondu
Thème : Le Jeu de l'amour et du hasard de Pierre de MarivauxCréer un quiz sur cet auteur