AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.33 /5 (sur 3 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Cambrai , le 6 avril 1902
Mort(e) le : 17 février 1933
Biographie :

Ecrivain, dramaturge et poète français.

Ami de Max Jacob et Robert Desnos il fréquenta un moment le groupe surréaliste sans jamais y adhérer, se sentant plus proche de la ’Pataphysique d'Alfred Jarry que du Surréalisme d'André Breton. Ses écrits furent principalement révélés de manière posthume par le Collège de ’Pataphysique.



Source : wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (7) Ajouter une citation
lanard   19 octobre 2014
Le grand troche de Julien Torma
* Le sucre du printemps



Le printemps séreux

& ses roses sérieuses

- mais y eut-il des roses

aux magasins du Printemps? -



la série des seringats

& la seringue des sourires



la glu de tous ces fœtus

le resserrement des serments

& la sérénité des serins



la séquence des lys

& la séquanelle de leur pénis asiniens



les pommiers en fleurs

les sommiers en fureur



& l'antique serpent que fait lever

Hêve sur son chemin



les muguets les campanules

tout ça cloche.



Le décor est trop vieux

& trop vieille est la farce.



Glycines et cytises passent encore

avec les passiflores

& même les passades.



Mais les cloportes jouent aux âmes

les ruisseaux spiritent

les clochers cogitent

les saprophytes affroditent

& les colombes merditent

sur le retour de l'âge.



Les endocrines de ce printemps emprunté

sécrètent trop de psychologie.
Commenter  J’apprécie          30
Rusen   16 avril 2016
Écrits définitivement incomplets de Julien Torma
AU PREMIER DE CES MESSIEURS



De juillet ou d'août mil neuf cent un

Maudite soit la seconde

Où la gouttelette de sperme de mon père

Atteignit l'ovaire de ma mère

Je me rétractais déjà et je criais NON
Commenter  J’apprécie          40
Rusen   16 février 2017
Écrits définitivement incomplets de Julien Torma
LE PREMIER RÉDIMÉ



Le nommé Barabbas sort de prison

Il est libre

Le voilà qui s'enfonce à travers les déserts d'épines,

À travers la léthargie des eaux-mères,

À travers le quadrille des quolibets simiesques;

Il oblique devant les quinconces en œufs durs coloriés

L’épigastre mordu par le souvenir du fouet,

La nuque humiliée par le poids des senteurs de la mort,

Tandis qu'à chaque endroit où son pied se pose

Un petit jet d'eau fuse sans bruit,

Il avance tournant le dos aux hommes

Barabbas

Mendiant chassé de son lit de noces à coup d'épieu.

En lui des images pourpres surgissent et se culbutent,

Quelque chose d'indiciblement pénétrant

S'irradie peu à peu jusqu'au zénith de son être

Comme la lumière de l'aube force le blockhaus des paupières;

Et puis voilà que par-derrière une sorte de regard

Le poignarde lentement entre les épaules

Et que sous chaque caillou

Une petite voix dure l'appelle par son nom

Bar Abba

Le Fils du Père.



(La Lampe Obscure)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Rusen   16 avril 2016
Écrits définitivement incomplets de Julien Torma
HELLAS



Lamente alitée le froid de l'amour.

L'amante alitée : l'effroi de l'amour.

L'âme en ta litée : la foi de l'amour.

La mentalité : la foi de la mort.

La menthe à lit est l'effroi de la mort.

Lamenta, lit et... le froid de la mort.
Commenter  J’apprécie          20
Rusen   16 août 2016
Écrits définitivement incomplets de Julien Torma
La littérature de l'impuissance va se développer sans mesure.



Seuls les rabâcheurs peuvent s'obstiner encore dans la description "saine" et la prédication "optimiste", lessives béates de l'ennui.

On va donc voir du nihilisme en gros et en détail, du roman psychologique à résonances pessimistes (pour faire profond), de la philosophie désespérée, du Dostoïevski retapé, et même divers repêchages du péché originel..., sans compter les postulats (mal avoués et mal inavoués) de Dada et des autres...



Malheureusement, Lautréamont a passé par là. Après la formidable purge qu'il a flanquée à l'humanité, tous ces petits laxatifs clystérieux sont assez anodins. En annihilant la "bonne" littérature, il n'a pas négligé de rendre l'autre inutile.



Avec le raffinement diabolique d'un apparent retour aux raisons de la raison (qui perdent une fois de plus leur pauvre sens), ses Poésies coupent tous leurs effets aux futurs écrivains "noirs" et aux innocents qui voyaient (et voient encore) en Maldoror un pessimiste romantique. C'est le poing qui écrabouille l'i de la droiture à face naïve ! Plus de retraite. Et pas de clé de Lautréamont; car Lautréamont n'est pas une porte (même de sortie): quand la maison saute, il n'y a pas à la fermer ou à l'ouvrir.



(Euphorismes)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Rusen   27 février 2017
Écrits définitivement incomplets de Julien Torma
LE DEVOIR DES VICTIMES



La toile cirée se lève

Sur L'Acte Zéro du Drame



Condamnés à mort, pelotez les guillotines en soutien-gorge

Dressées sur des soucoupes !

François-Donatiens, raffinez le suc des crèmes fouettées

Dans les châteaux mollets de la Rostopchine !



L’exécution capitule



Éclairant sa dent creuse d'un mégot à vif

Le cœur coincé entre l'omoplate et la glande pinéale

A travers les socs morts

Et les escouffes de la barbe d'Adam

Sous les coups de feu de la sentinelle

(très vite) Le loulou loue l'août lourd.



(L'accès aux mots)
Commenter  J’apprécie          00
Rusen   26 mars 2017
Écrits définitivement incomplets de Julien Torma
ANTIQUES



Olympie, ô l'impie,

je rêve aux rives

de la saine Seine



Qui vive ?

Il y a des pies

à Olympie.



Les pies prient

les aines saines

loin des arbres

Les impies expient

le bris des débris

dans les abris des marbres



Au bruit des bris

les pies pépient et fuient

dans les arbres



Les rives des aines

rivent leurs plis

sans haine.



(Le Voyage en Grèce)
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur